A mon avis.

J’ai très souvent changé d’avis.
Sur à peu près tous les sujets, en fait.
Il y en a que ça ennuie et j’ai encore dans les oreilles la voix de ma belle mère (Qu’elle repose en paix !), qui disait : « Mais! Enfin! Vous avez ENCORE changé d’avis ! »

Et oui : je n’ai d’opinions que provisoires – bien que cependant certaines puissent  durer-  et cela fait de moi une personne indécise.

Ceux qui me connaissent ici ont certainement remarqué cette tendance que j’ai aux hésitations, ce qui me rend  influençable, susceptible, pour me forger un avis, de tenir compte de celui  des uns ou des autres.

C’est une sorte de « mollesse de la pensée » et on pourrait dire que c’est une faiblesse, quelque chose dont je devrais avoir honte.
Mais en fait non, car si cela  m’a un temps gênée, j’ai appris non seulement à composer avec, mais à en tirer une certaine satisfaction.

J’ai appris à considérer que s’il y avait des inconvénients à n’être pas assez têtue, face parfois à des personnalités plus affirmées, il y avait aussi de nombreux avantages à n’avoir que très peu d’opinions bien fixées.

Cette inconstance potentielle me rend en quelque sorte perméable : c’est un manque de solidité évident, mais il me semble que la souplesse du matériau compense sa relative fragilité.

C’est ainsi que lorsque de nouveaux éléments viennent ébranler mes « certitudes », comme celles ci n’en sont finalement pas, les nouveaux morceaux glissent entre ceux qui sont déjà présents, en modifient la forme, parfois les dissolvent, sans que j’en conçoive le moindre désagrément.
La fameuse dissonance cognitive, si douloureuse à certains, n’a sur moi qu’un effet d’inclinaison qui me fait pencher en fonction des nouveaux éléments qu’on me fournit, ce qui fait qu’il me semble qu’on pourrait tout me dire ou tout m’apprendre, qui soit contraire à ce que je crois savoir, sans que j’en conçoive la moindre  contrariété.

C’est donc sans douleur aucune, sans soubresauts ni contorsions, que je suis passée du coté obscur de la force,  en laissant simplement la balance s’ajuster toute seule,  tout en douceur.

J’ai glissé dans le camp des « nauséabonds », sans lutter pour m’accrocher à des convictions qui si elles étaient réelles ne m’étaient pas vitales, car aucune de mes propres opinions ne l’est à mes yeux.
Alors que pour d’autres le processus est bien plus douloureux.
Certains ont des idées dures comme du bois, qui ne s’attaquent qu’au burin et devant lequel il reculent par reflexe,  affolés.
J’ai remarqué d’ailleurs, avec le temps, que ceux dont les opinions sont trop constantes, manifestent avec bien trop de fierté (« moi monsieur je ne change pas d’avis ») ce qui est en fait le maillon le plus faible de leur personne : l’impression que s’ils abandonnent de vieilles opinions,  pourtant très visiblement hors d’usage, c’est leur personne entière qui va disparaître dans la poubelle aux chiffons.

Les gens comme moi sont plus nombreux qu’il n’y parait, et c’est sans doute ce qui me rend relativement optimiste (parfois) : ils ne penchent pas encore, mais il suffira d’un léger ajout de poids d’un coté pour qu’ils le fassent : ce n’est qu’une question de temps.
Pour certains le burin fera son œuvre tout seul, en tout cas sans notre intervention.
Il faudra tout de même expliquer à certains gauchistes qu’ils ne vont pas se désintégrer s’ils retournent ou même abandonnent leur veste à trous.

Bien entendu, ce qui change peut changer et j’oserai dire qu’il serait  possible (au moins théoriquement) que je finisse par croire, par exemple, que l’islam est une religion de paix et d’amour, qui enrichit l’Europe,  pour peu qu’on m’apporte assez d’éléments pour m’en convaincre. Mais j’ai l’impression que le défi n’est pas prêt d’être relevé.

Publicités

81 commentaires on “A mon avis.”

  1. Pétula dit :

    Bravo!

  2. G.Mevennais dit :

    Bonjour Dixie
    Je ne me rappelle plus qui a écrit « il est normal de voter socialiste quand on est jeune, et réactionnaire quand on est vieux ». Je ne sais pas jusqu’à quel point c’est exact, mais on peut observer ce cas fréquemment. En ce qui vous concerne cela s’appelle la tolérance, l’absence de sectarisme, l’ouverture d’esprit, l’expérience. On apprend tous les jours, jeunes nous sommes plus naïfs parce que plus spontanés mais moins bien informés, plus âgés, on appréhende mieux l’âme humaine et les chimères. Vous dites que vous êtes influençable, je ne sais pas, mais ce qui ressort de votre billet c’est que n’êtes pas bornée, vous êtes ouverte « à l’autre », vous savez écouter, débattre, apprécier les arguments, tous ces éléments renforcent soit l’opinion initiale, soit permettent de faire évoluer les convictions, je trouve que c’est une belle forme d’intelligence. Vous matérialisez à merveille la pensée de Bertrand Russell (que j’ai peut-être déjà publiée ici ?) « Ce qui ne va pas dans ce bas monde, c’est que les imbéciles sont toujours sûrs d’eux-mêmes alors que les gens sensés sont souvent remplis de doute ».
    Amitiés. Gilles

    • dxdiag2 dit :

      Gilles, j’adore votre citation, que je ne connaissais pas.
      C’est vrai que les imbéciles sont souvent très sûrs d’eux mêmes, mais je connais aussi quelques intelligents qui semblent s’accrocher à leurs opinions, en dépit de tout ce qui les contredit autour d’eux, par faiblesse me semble t-il, comme si ces opinions constituaient une sorte de noyau central indispensable au maintien de leur identité.

    • Franz dit :

      Ce serait Malraux qui aurait plus précisément dit « qui n’est pas communiste à 20 ans n’a pas de coeur, qui est toujours communiste à 40 ans n’a pas de tête ». Ce n’est toutefois vrai que pour les jeunes chez qui l’émotion immédiate prend le pas sur la pensée construite. Moi, par exemple, j’étais monarchiste et libéral à 20 ans et je suis libertarien et royaliste à 37 ! Comme quoi, tout le monde change !

    • bonhomme68 dit :

      C’est Zemmour qui a dit ça, mais un peu différemment ; je ne sais plus comment il l’a formulé mais je sais que c’est lui.
      Et sinon, fine introspection de votre part, Dixie. C’est un exercice moins facile qu’il n’y paraît.

      Bonne journée. 😉

  3. Didier Goux dit :

    Renaud Camus parle à plusieurs reprises de son penchant à prendre une opinion comme on prend un autobus : pour voir où elle va nous mener, et avec le loisir d’en descendre si le trajet cesse d’être attrayant.

    • dxdiag2 dit :

      Oh, flute ! La métaphore de R Camus est géniale !
      Et en plus il m’a piqué mon idée de la demande officielle de divorce avec l’islam.
      Bon, allez, je lui pardonne tout : mais c’est bien parce que c’est lui.

  4. Aristide dit :

    Comme nous naissons tous stupides et inexpérimentés c’est ne jamais changer d’avis qui est absolument anormal, et très mauvais signe pour l’intelligence ou le caractère de la personne en question.
    Cela dit il est aussi assez normal de se durcir dans ses opinions avec le temps, soit parce qu’elles sont le produit d’une longue réflexion (assez rare) soit (plus fréquent) parce que nous avons bâti notre vie en fonction de ces opinions et qu’il est bien dur de reconnaitre lorsque la fin approche que nous nous sommes trompés toute notre vie.
    En dépit de votre peu de goût pour Rousseau, je vous conseillerais bien sur ce sujet de lire la troisième rêverie du promeneur solitaire.

    • dxdiag2 dit :

      Ça doit être en effet très difficile de voir les opinions d’une vie remises en question à la fin. Ceci dit cela dépend des sujets : j’aurai vécu une vie d’athée, mais si Dieu m’apparaît sur les dernières minutes, « ma foi « , je ferai avec 😉 .

      Rousseau ? bon, je vais chercher sur le net, mais je vous préviens : si le texte n’y est pas, je n’achète pas le bouquin ! Crénondenon

      • Aristide dit :

        Vous êtes sûre que rien ne vous fera changer d’avis sur Rousseau? 😀

        • dxdiag2 dit :

          Bien sur que SI ! C’est justement le principe de la « pensée molle » 🙂 .

          Ah, sinon, j’ai cherché sur le net et je trouvois les écrits de Rousseau, mais c’étoit en vieux français ce qui m’en rendoit la lecture laborieuse.

      • carine005 dit :

        « j’aurai vécu une vie d’athée, mais si Dieu m’apparaît sur les dernières minutes, “ma foi “, je ferai avec . »
        Et tu ne seras ni la première à qui ça arrivera, ni la dernière.

      • Didier Goux dit :

        Mais c’est superbe, Rousseau, voyons ! L’un des deux ou trois plus grands prosateurs français, avec Chateaubriand. Je suis, depuis plusieurs semaines, plongé dans ses Confessions, et croyez-moi ou non : j’en suis ébloui.

        • dxdiag2 dit :

          C’est quand même le Rousseau qui nous a inventé le mythe du bon sauvage…autant dire qu’il est quasiment responsable de tous nos emmerdes.
          J’exagère à peine.

          • Franz dit :

            Ben oui, Rousseau (comme Voltaire du reste) à fort joliment écrit des horreurs qui nous valent encore les pires ennuis. Comme quoi on peut écrire bien et écrire des sottises.

            Remarquez, il en est d’autres qui écrivent platement des choses brillantes, ce qui équilibre sans doute ce scandale !

        • Aristide dit :

          Ah! Didier vous êtes un homme de Goux.
          Mais oui Rousseau est un merveilleux prosateur et en plus (comme dirait Dixie) c’est un penseur extrêmement rigoureux et profond, sous ses dehors paradoxaux.
          Voltaire ne lui arrive pas à la cheville. Et encore je suis gentil.

  5. NOURATIN dit :

    En réalité, vous avez perdu la Foi en les Saintes-Ecritures du Monde et de Libé. Vous ne
    croyez plus en la Sainte Parole de France Inter. Que voulez vous, essayez la prière et la
    pénitence, faites semblant de croire et peut être un jour croirez vous à nouveau.
    Après, vous faites ce que vous voulez, n’est-ce pas, si vous voulez rester nauséabonde, c’est
    vous que ça regarde.
    Amitiés.

    • dxdiag2 dit :

      😆 Mais s’il n’y avait que cela Nouratin. C’est qu’en plus j’ai passé des années à lire des trucs imbitables écrits par des psychanalystes, avant de comprendre à quel point j’avais perdu mon temps.
      Bien sur, que je VEUX rester nauséabonde. Mais imaginez que les muz se mettent à nous prouver qu’ils nous enrichissent et nous apportent la civilisation idéale…. je n’aurai plus qu’à fermer le blog.
      Inutile de préciser que pour le moment ça reste ouvert.

      • Georges dit :

        Ça c’est un peu comme pour moi, si jamais Suzon se révélait être un canon du feu de Dieu, j’aurais plus qu’à fermer mon blog et à me convertir à l’islam. Mais pour l’instant…

        • dxdiag2 dit :

          Vous croyez qu’il faut se convertir à l’islam pour séduire Suzon ?

          • Georges dit :

            Écoutez, Dixie, je n’ai aucune idée de ce qu’il conviendrait de faire pour séduire une Suzon-qui-serait-un-canon-du-feu-de-Dieu, parce que c’est si improbable que même ceux qui étudient les quarks halals et la possibilité pour l’islam de se réformer n’ont pas encore eu l’idée de se pencher sur ce problème, tellement il y a peu de chances qu’on ait un jour à s’en soucier. Plus improbable que les quarks halals et l’islam réformé et tolérant, c’est à peu près autant du domaine du possible que, je ne sais pas, moi, un Yannick Noah intelligent ou un Mucchielli écoutable. Comme vous le voyez, j’ai encore un peu de temps avant de m’en préoccuper sérieusement.

        • Suzanne dit :

          Je suis très contente que vous ayez trouvé asile en ce blog, Georges, et m’étonne de l’intérêt obsessionnel que vous continuez à me porter. Je vous souhaite la meilleure santé possible.
          Par ailleurs, n’y a-t-il pas assez de musulmans sur terre ? Restez chrétien, surtout, tel que vous êtes, fidèle à votre religion, fidèle en amitié, âme pure, cœur loyal et empreint d’amour.

          • Georges dit :

            Ma pauvre Suzon, ça n’a pas l’air d’être la forme ! Je suis désolé, j’espère que ce n’est pas encore votre foie ? Ou peut-être une légère hyponatrémie ? C’est fou comme ces petits dérèglements en apparence bénins peuvent conduire au délire même les plus solides d’entre nous. Il suffit de quelques heures, et, dans le silence des organes, le mal a fait son chemin. Vous n’aviez pas besoin de ça ! Mais nous n’allons pas vous en vouloir pour si peu, ne vous inquiétez pas, notre cœur pur et loyal, en effet, ne s’arrêtera pas à ces symptômes récurrents chez vous dont la banalité désormais ne peut malheureusement signifier qu’une chose : plus que la rechute, la chute, définitive et sans rémission. Ah, vous a-t-on assez prévenu, ma pauvre Suzon !

            Il est courant, dans ce genre de maladies, que le sujet soit persuadé qu’il est sain et que son mal n’affecte que son entourage. Ne vous alarmez pas, c’est seulement la preuve que le diagnostic est le bon. Évidemment, qui dit diagnostic ne dit pas forcément traitement, mais rien ne vous empêche cependant de consulter des marabouts ou des rebouteuses bretonnes qui, en l’absence de guérison, vous apporteront sans doute le réconfort auquel vous aspirez légitimement après toutes ces années de souffrances.

            Il paraît que le cidre, mélangé de gingembre et de miel, apaise un peu les aigreurs affreuses qui troublent les rares instants ou les malheureux dans votre cas recouvrent un peu la raison, aussi je vous en conseille la boisson, mais en quantités raisonnables !

            Que Dieu vous vienne en aide ! Nous prions pour vous !

  6. carine005 dit :

    « Il faudra tout de même expliquer à certains gauchistes qu’ils ne vont pas se désintégrer s’ils retournent ou même abandonnent leur veste à trous. »

    Mais ça va leur être plus difficile, pour ne pas dire « compliqué », d’abandonner leurs tatouages ! Je les imagine vieux et votant réac, étalant leurs tatoos de jeunots partout, beurkkkk…

    • dxdiag2 dit :

      Mes miens gauchistes ne sont pas tatoués, chère amie.
      Nous ne frequentons pas les mêmes, et toc !

      • carine005 dit :

        Les miens ne l’étaient pas non plus !
        Mais c’était pas la même époque.
        Maintenant, ils ont des queues de cheval et des barbichettes, comme le mec de chez Ali Devine, sur la photo chez Georges,
        Et des tatouages partout partout. Beurkkkkk

  7. atheos33 dit :

    J’aime assez le thème de ce billet, thème qui passe loin, mais alors très très très loin, des populations de Mahométans qu’ils soient jeunes, moins jeunes ou très âgés …
    Ils sont tous logés à la même enseigne de la sénilité fossilisée de l’islam, un point c’est tout …

    • dxdiag2 dit :

      Normal, ici c’est le thème « Clean House »….on est loin du thème « Dar Hallal » de chez ben wordpriss.

      ps: je sais que vous parlez du billet et non du blog mais ça m’amuse de répondre comme si 😉 .

  8. NerverMore dit :

    Faudrait peut être commencer à répandre la nouvelle qu’être réac c’est hyper-moderne, tendance, quasiment un must à notre époque. Quoi ? T’es pas réac ? Oh la honte ! On est en 2012 merde quoi.! Ah ouais, les muzz, c’est social MDR ! D’accord, je leur présenterai ta soeur ! Les heures les plus sombres ? j’en ai trouvé un qui y crois, regardez le les mecs, je suis plié !

    On peut même écrire des commentaires, voire des articles de promo dans Agoravox, Atlantico, même rue89. Moi j’aime bien me payer les trotskistes, je sais que ça ne sert à rien mais ça me défoule.

    PS : excusez moi si « hyper-moderne », « tendance » « must », etc … sont des termes désuets, j’ai quelque fois du mal à suivre et vous aurez corrigé de vous même.

  9. carine005 dit :

    « Je te regarde, moi.
    Oui, je sais ça compte pas. »

    Dixie , oh que si, alors ! C’est même fondamental…

  10. Aristide dit :

    Finalement WordPress = grosse bouse fumante. Mes coms ne passent plus sur les autres blogs wordpress, à part le votre.
    Impossible d’écrire chez Koltchak ou chez Noix vomique par exemple.
    Comprend rien.
    Vive Overblog!

      • carine005 dit :

        « Mais si, mais si. Mais vous n’auriez pas pu choisir le chat dingue plutôt que la mouette rieuse?  »
        C’était pour faire un parallèle.
        Oh et puis ONPPPATLM.
        Et puis je f

        • carine005 dit :

          oups, c’est parti tout seul.
          Je disais
          Et puis je fais ce que je veux. Moi, j’aime les chats, mais j’aime aussi les mouettes.
          Et celle-la me plait beaucoup, même si on m’a dit qu’elle n’était pas rieuse, mais glauque.
          Ah la culture !

    • dxdiag2 dit :

      Pas grave Aristide, écrivez tout chez moi 🙂 : j’adore avoir plein de coms vous le savez bien.

      ps: c’est pas le tout, mais je suis toujours coincée avec mon vieux françois qui me génoit pour lire et qui fait que je ne comprendois pas tout ce qu’écrit « votre » Rousseau.
      Et pis en plus je préfère Voltaire parce qu’il était bien plus drôle, en plus (même si vous le méprisez 😉 ).

      • carine005 dit :

        Voilà !
        Te laisse pas impressionner !
        Et tu dis que tu as une volonté molle ?
        Ahhhh ils vont voir !

      • Aristide dit :

        Mais Rousseau n’écrit pas du tout en vieux français, l’orthographe est juste légèrement différente de la notre pour certains mots, peu nombreux d’ailleurs. Rien à voir avec Montaigne par exemple.
        Oh, je vois bien que vous cherchez toutes les excuses possibles pour ne pas lire Rousseau.
        Sous un billet où vous expliquez à quel point vous êtes ouverte d’esprit vous vous tortillez comme un ver au bout de l’hameçon pour ne pas avoir à changer d’avis sur un sujet précis. Ah, ah, là vous êtes coincée.
        Maintenant il va falloir lire tout Rousseau pour prouver que êtes vraiment capable de changer d’avis. 😛
        J’ai une vieille édition intégrale de la Pléiade que je pourrais vous céder à prix d’ami. Il y a juste cinq volumes, peu de choses quoi.

        • dxdiag2 dit :

          Je vais faire un autre billet pour expliquer que je suis ouverte d’esprit, certes, MAIS également extrêmement flemmarde…

          ps: bon, votre « promenade » j’en ai lu la moitié hier…je le finirai tout à l’heure ( et c’est vrai que ce n’est pas mal du tout, en plus…par contre pepère Rousseau est un peu mégalo, comme dans mon souvenir, ce qui fait que Montaigne m’est plus sympathique…et puis on trouve sur internet une traduction des « essais » en français normal)

          • Georges dit :

             » ( et c’est vrai que ce n’est pas mal du tout, en plus  »

            Sacrée Dixie…

          • Franz dit :

            Ah ben, oui, Montaigne est bien plus fréquentable que Rousseau… Au niveau des idées, surtout… Et puis son françois, pour un peu vieillot qu’il puisse paraître, est finalement bien plus moderne que celui de Rabelais et donc « facile » à lire, même sans « traduction ».

            Toutefois, Rousseau a un double intérêt. Le lire est agréable, parce qu’il écrit bien… Et le lire est instructif, cela permet de mieux comprendre pas mal d’énormités contemporaines et comment elles peuvent paraître « logique » et « raisonnables »… Il est un peu comme Marx: « there’s logic to his madness ». Et les comprendre est très utile pour la survie intellectuelle dans nos société « mé-contemporaines ».

          • dxdiag2 dit :

            « There’s logic to his madness » : j’adore.:)

  11. grandpas dit :

     » Souvent femme varie, fol qui s’y fit » c’est marrant cela doit être mon côté féminin qui agit souvent sur certaines de mes pensées.

    Pour la R.A.T.P (Religion d’ Amour de Tolérance et de Paix); là je n’ai aucun doute,je ne changerais jamais même pour l’ *amour d’une jolie dame.

    * Remarque venant d’un ancien addicte du zizi, il faut lire popotin , paire de gambettes(voir celles de najat), plus vulgairement le fion!

  12. dsl dit :

    Ne pas avoir d’opinion n’empêche pas d’avoir des idées.
    Votre indécision est tout à fait méritoire et nullement contradictoire avec la réflexion.
    Mais la lecture, épisodique, de votre blog traduit plutôt une approche presque religieuse quoique enfantine de la vérité : d’un côté, ceux qui ont ouvert les yeux, les bons, c’est à dire, vous et vos semblables, naturellement persécutés par les méchants, qui voient enfin le mal là où il est, de l’autre, les aveugles, qui ne voient pas et qui ont besoin d’être réveillés, en face, les méchants, les musulmans qui sont perdus de toute façon.
    Cette approche n’est pas problématique en soi à condition qu’elle concerne véritablement le domaine religieux, et s’accompagne donc de pratiques religieuses (prière, méditations, jeune, rituels, observance des principes religieux) et de la vigilance d’un maître plus à même d’accompagner l’éveil progressif de son élève.
    Toutes choses absentes me semble t il de votre blog et de votre approche personnelle.
    Ne demeure que la proclamation vide d’un éveil à une vérité triviale qui ne tient que par le partage et la reproduction stérile de cette vérité dans une communauté virtuelle, ainsi que par la répétition jour après jour des mêmes schémas conceptuels.
    A part ça, votre blog est plaisant à lire, et souvent drôle, mais je ne pense pas nécessaire de le prendre au sérieux même si mon commentaire semble le faire.

    • Georges dit :

      À part ça, je vais aller prier pour votre âme, « dsl ».

    • carine005 dit :

      Je ne crois pas que la démarche de Dixie soit la critique de l’islam en tant que « religion », ce qu’il n’est pas.
      Elle y voit, et la plupart d’entre nous ici avec elle, une stratégie de conquête de territoire.
      Parmi nous, il y a des croyants et d’autres qui ne le sont pas, je ne vois pas pourquoi notre hôtesse devrait s’astreindre à des pratiques religieuses quelles qu’elles soient dans un but de meilleure crédibilité.

      Ou alors, il faudrait se convertir à l’islam pour pouvoir en parler, c’est ça ?

      • dsl dit :

        Je n’ai pas été clair.
        Je voulais faire une distinction entre la Vérité et les vérités relatives.
        Pour décrire sa pensée et ses convictions, Dixie emprunte son discours à celui de la Vérité, notamment en distinguant ceux qui dorment de ceux sont éveillés, et applique cette approche à une vérité relative.
        Il s’agit probablement d’un procédé rhétorique visant à illustrer son propos, seulement, je crains qu’il ne s’agisse aussi d’une forme de foi dans ses convictions, ce qui me semble une forme d’égarement dès lors que cette foi s’éloigne du cadre religieux.

        • Pakounta dit :

          C’est quoi, ce magma philosophico-religieux ?

        • carine005 dit :

          Comme dirait Georges :
          rien compris…

        • Franz dit :

          Humm (onomatopée extrêmement dubitative)…

          D’autant que la « Vérité » n’a le sens que vous lui prêtez que dans un contexte évangélique, qui n’est pas vraiment celui de ce blog. Reste la Vérité avec sa définition a-religieuse. Et dans celle ci, la logique et la raison sont prioritaires. Or, logique et raison, qui n’interdisent pas la foi, bien au contraire, permettent assez facilement de voir que l’islam est quelque peu « problématique » et que ceux qui le nient sont eu même dans un état d’inconscience préoccupant, soit dans le mensonge.

          • dsl dit :

            Merci d’illustrer ce que je dis.
            Vous aussi professez une forme de religion avec ce type d’affirmation : soit vous pensez comme nous, soit vous êtes inconscient ou pire un menteur.
            Je parlais quant à moi d’une Vérité métaphysique qui effectivement est par essence inconnaissable et inaccessible, mais dont on peut avoir l’intuition. Je crois qu’il n’y a pas de vérité sans Dieu, et que la raison est aussi une lumière divine, mais tout cela relève de la Foi. Bref, un autre débat, mais c’est toujours intéressant d’échanger.

          • Franz dit :

            Merci d’illustrer que vos capacité cognitives sont limités et votre compréhension avec. Relisez ce que j’ai écrit. Utilisez le principe de non-contradiction, et vous verrez, il y a un monde au-delà du votre. Ceci dit sans animosité. D’ailleurs, bien que scientifique je suis « très religieux » (enfin, pas assez, mais qui l’est… ) et cela n’est pas du tout un problème.

    • dxdiag2 dit :

      Blog… « trop catho mais pas assez »…..
      Décidemment c’est mon mon mon destin.
      Je m’en doutais d’ailleurs, d’où le sous titre de blog. 😉

    • NeverMotre dit :

      « Ne demeure que la proclamation vide d’un éveil à une vérité triviale qui ne tient que par le partage et la reproduction stérile de cette vérité dans une communauté virtuelle, ainsi que par la répétition jour après jour des mêmes schémas conceptuels. »

      Cà me dit vaguement quelque chose …

      Mais quel est donc ce maître dont la vigilance est plus à même d’accompagner l’éveil progressif de son élève ? N’y a t’il pas d’élèves qui puissent s’émanciper, se détacher du maître voire le récuser. Et ensuite ouvrir un blog et professer, même par ellipses.

      J’adore la Verité et son opposition à la vérité relative ; je n’ai jamais trouvé meilleur mensonge. L’éveillé sait que la Vérité n’existe pas.

      • NeverMore dit :

        Je pourrais ajouter que s’exprimer par ellipses, ce n’est pas simple, et n’atteint pas tout le monde visiblement – c’est l’éternel problème du sage, de la lune et du doigt (encore une ellipse).

        Et ceux qui ne sont pas éveillés ne sont-lls pas, faute d’initiative, promis à rester dans la reproduction stérile des mêmes rites (prière, méditations, jeune, rituels, observance des principes religieux).

        .

    • Aristide dit :

      « je ne pense pas nécessaire de le prendre au sérieux »

      Cela vous fait donc un point commun avec ce blog. En revanche pour ce qui est d’être drôle et plaisant à lire vous avez encore quelques efforts à faire.

  13. carine005 dit :

    Cela dit, l’avancée de l’islam correspond aussi au vide spirituel laissé par la laïcisation de notre pays.

    • dxdiag2 dit :

      C’est vrai ! mais je ne peux tout de même pas aller à la messe ou prier juste pour faire chier les muzz, SI ?
      Par contre si ça suffisait à les faire fuir , pourquoi pas, surtout s’il y a de l’orgue.
      J’aime ça l’orgue ( je sens que je vais me faire incendier par Georges).

      • Georges dit :

        J’adore l’orgue, Dixie, et j’en joue… Laissons les incendies à leur place.

        • dxdiag2 dit :

          Vous en jouez ! Quelle chance.
          Quand j’étais enfant, le curé du village où je passais toutes mes vacances m’avait autorisé à utiliser celui de l’église autant que je voulais (il était implicite que ce ne fût pas pendant les messes^^) : c’était tout simplement formidable car c’est beau même quand on joue comme un pied.
          Quand on en joue bien, c’est merveilleux.

      • Franz dit :

        Ça aiderait sans doute un (gros) peu… Si tous les Français allaient à la messe tous les dimanche, ne serait-ce que par conformisme social, je pense que les muzzilmonts seraient moins revendicatifs et moins attirés par notre beau pays. Là ils se disent qu’ils arrivent dans le « désert » et qu’il leur suffit de hurler un peu (vers allah ou vers le gouvernement) pour obtenir satisfaction.

        D’ailleurs, vous remarquerez que notre « religion officielle » « laïco-stato-républicaine » est très proche de l’islam sur nombre de points. Sans justification aucune elle postule que ses sectateurs sont bien supérieurs aux autres, elle s’adresse a une « divinité » totalement inaccessible à notre raison (enfin surtout l’Etat républicain, allah est plus facile à comprendre et moins incohérent). Le cri revendicatif est l’essence de la prière dans les deux cas, le reste du monde est destiné à être subjugué… par les armes s’il le faut (cf l’Iraq, la Libye, la Syrie… la Vendée).

        En gros, un gros ripoublicain laïcard socialiste est un musulman qui s’ignore. Qu’il cesse d’invoquer « le peuple » et « l’Etat qui le représente » et dise plutôt « allah » et « momo son prophète qui le représente » et hop, la transmutation est fête (ben oui, on fait plein de fêtes, aussi, genre aït ou Paris Plage…)

        Bref, la foi chrétienne, juive, ou à défaut païenne (mais une bonne vraie), voir même un bon agnosticisme réellement questionneur est le mur le plus sûr contre l’avancée du mal.

        • Georges dit :

          « ne serait-ce que par conformisme social »

          Ah, voilà la grande question contemporaine, aux mille développements en spirale. Savoir pourquoi, comment, au bénéfice de qui et de quoi, et quand le « conformisme social » a disparu me paraît être une des tâches les plus graves et les plus urgentes de notre temps.

  14. carine005 dit :

    « Quand est-ce qu’on mange ? » (disait Averell dans les Dalton au Mexique, je cite mes sources)


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s