Craquant.

« Super, Coco ! celle là on la garde : le black fait peur… et après on leur montre qu’en fait il est sympa, ça leur fera honte de s’être fiés aux apparences, à tous ces cons »

Un ami très cher, m’a fait parvenir un lien menant à une petite vidéo, que je me suis empressée de regarder, parce que je l’aime bien ( l’ami très cher, pas la vidéo).
J’ai trouvé ça craquant.
Déjà à la vue du titre j’ai deviné que ça me ferait presque craquer, mais, comme je suis gentille, je ne vais pas vous obliger à la regarder, simplement  vous mettre le lien qui mène à  » mon quartier ne va pas craquer » (lui !) , et vous résumer tout le bazar  pour vous épargner, enfin en partie.

Le film est un court métrage, qui nous montre des banlieusards des cités filmés à l’état de nature dans leur environnement naturel, la téci.

Tout commence avec la vue d’ une jeune femme charmante a l’air maghrébin, d’apparence musulmane ( ce qui sera confirmé d’ailleurs par la suite, étrangement), qui  sort d’un immeuble  et s’installe dans un petit parc au milieu des HLM.
Elle semble inquiète, en tout cas sur le qui vive. La musique renforce cette impression.
Passe un jeune noir à capuche, qui rase les murs comme s’il préparait un coup tordu, et  pénètre dans  l’immeuble où il rejoint deux jeunes arabes qui semblent préparer quelque chose.

Le suspens hitchcockien est maintenu quelques minutes, et puis c’est la révélation :

On découvre, halluciné, que des jeunes dont on peut  croire qu’ils cachent des bombes sous leur blouson parce que même leurs copains font des « Oh » et des  » Ah » et des « Oh non tu ne vas pas le faire oh non,  tu te rends compte il y  a des gosses avec leurs parents la bas !!!!  » ou des  » Vazi, vazi, fait le ! on est avec toi mon frère on s’en bat les couilles » pendant qu’on ne voit PAS ce qu’ils ont sous leurs blousons et qu’ils montrent à leurs copains …ne cachent en fait que des  bagues de fiançailles  qu’ils hésitent à présenter à  leurs copines dans le but de les demander publiquement en mariage au milieu de la téci , chose qu’ils finissent par se résoudre à faire et ce sous l’œil complice de pieux musulmans très traditionalistes, bon d’accord, mais qui ne demandent qu’à assouplir leur vision de la femme et à laisser leurs filles rouler des pelles à leurs  gentils fiancés (Ah ah ah ta fille est « réservée » lol mort de rire qu’on est, assis sur un banc avec notre meilleur copain même pas musulman genre souchien mais sympa).
Quand en plus, on voit de ses propres yeux ( mais oui ! parfois il faut croire ce qu’on voit ) que les copains noirs des gentil rabzis fiancés qui font un peu peur avec leur capuche dans l’obscurité sont   en réalité des jeunes supersympas ( Zyva, t’es comme un avocat mon pote il te faut un costume de chez Armani, sur ta mère, on va les niquer), on réalise tout d’un coup qur l’on avait absolument rien compris à la banlieue et que l’on avait que des préjugés défavorables qui sortaient d’on ne sait où.

Car d’où peuvent bien venir tous ces préjugés on se le demande ?
Serait ce l’image négative de la banlieue que des journalistes,  presque tous de gauche et antiracistes, passent leur temps à diffuser afin de nourrir la bête immonde avec de fausses informations ?
Car qui diffuse cette image « négative » des banlieues qu’ont même les non-lecteurs de DeSouche et pourquoi ?

Reste qu’à la vision du petit film on reste tout étourdi avec une seule (ou deux ou trois ) question  en tête :
Mon dieu, mon dieu, comment ais-je pu tant me tromper sur eux, sur les musulmans, sur les immigrés, sur les racailles, et sur tout en fait ?
Et aussi :
Comment, oui comment se fait-il, qu’on ne puisse même pas imaginer l’équivalent de ce petit film qui mettrait en scène des européens natifs dans la même situation sans que ce soit tellement, tellement ennuyeux parce qu’il n’y aurait aucun suspens et aucun effet de surprise alors que là, il y en a ????????
Et enfin, mais c’est un détail :
Pourquoi dans le générique ils remercient les gens du quartier pour leur patience ? hein, pourquoi ?

ps: oui j’ai craqué et c’est pour cela que j’écris d’une façon bizarre, c’est l’émotion.

Publicités

48 commentaires on “Craquant.”

  1. carine005 dit :

    Bin remets-toi, ma copine !
    Tu vas pas te pourrir un beau week-end à regretter ton intolérance passée ?
    Heureusement que c’est fini toussa et que le ptit film sympa t’a remis les idées en place.
    C’est Omar et Djamel qui ont produit ce morceau de vie pris sur le vif ? Avec Sami Naceri en vedette ?

    • dxdiag2 dit :

      Je crois que ce sont des sortes de visages pâles qui ont réalisé le film…. 😦
      Images du tournage ICI

      • carine005 dit :

        Je me souviens d’un Besson (Luc !) voulant tourner dans les katchiés.
        Il a dû y renoncer, malgré sa bonne volonté bisounours, car on lui volait son matériel, si mes souvenirs sont exacts. Enfin il a quitté les lieux ^^

        • dxdiag2 dit :

          J’ai entendu parler d’une équipe qui avait eu un mal fou à faire un reportage, c’était peut-être celui dont tu parles…ou un autre : il y a du y avoir plusieurs fois plusieurs problèmes…mais c’est quand les gens des quartiers n’étaient pas « patients« …

  2. Jazzman dit :

    dans l’immeuble ou
    avec un accent grave, ça augmenterait le suspens hitchcockien, mais grave alors.

  3. G.Mevennais dit :

    Bonjour Dixie
    Je crois que les films de propagande rivalisent de connerie. Au lieu d’être un peu subtil pour atteindre leur but, ils tombent dans des outrances et des caricatures telles que ça ne peut toucher que les sectaires et butés. Cela me rappelle un petit film dédié à la gloire du partisan soviétique, on y voyait un franc-tireur jouer les rambo lors d’une offensive allemande menée par des blindés et l’infanterie. Après avoir, à lui tout seul, trucidé une bonne cinquantaine d’ennemis, il courait, de char, en char, pour y poser des mines magnétiques « anti-char » et il réussissait à en faire sauter trois ou quatre, quand, un peu vexé quand même de son taux de réussite, les « boches » ont décidé de ne plus être apathiques comme les moutons de fin de ramadan. Grièvement blessé par un obus, le glorieux patriote, les jambes arrachées, courait sur ses moignons ensanglantés pour faire sauter un panzer supplémentaire….. Alors, votre petite histoire de gentils fiancés contant « fleurette », c’est de la guimauve à côté ! (LOL)
    Amitiés. Gilles

    • dxdiag2 dit :

      Oui, c’est une caricature de propagande.
      Un peu pervers, d’ailleurs, puisqu’ils utilisent le suspens dans un but éducatif alors que le fait même qu’on puisse faire du suspens sur ce genre de sujet prouve en soi l’existence du problème qu’ils nient.

    • carine005 dit :

      Ca devait pas être triste !
      Ah les films de propagande , faudrait faire une thèse là-dessus.
      Mais pour faire une thèse, faut un master de sociologie et m’est avis qu’un master de sociologie, ça doit nous être un peu interdit (inaccessible) à nous nauséabonds.

      • shalkface dit :

        Si si, c’est tout à fait possible ! Il faut pour cela réussir à pondre, à commettre, des thèses comme « Multiculturalisme et enrichissements – De l’Autre comme Autre-moi », avec en boucle dans les oreilles pendant tout le processus d’écriture Tout le monde il est beau, de Zazie…

        Je prescris pour cela beaucoup d’anti-nauséeux, en revanche, je ne peux exclure à terme le risque de Breivikisme.

        • dxdiag2 dit :

          Vous prescrivez ! seriez vous un confrère ?
          Si c’est le cas je vous montrerai les quelques billets pseudo médicaux que j’ai commis dans le passé.

          • shalkface dit :

            Un confrère, c’est un bien grand mot ! Mais faut voir ! Je m’explique :

            Je me souviens d’une anecdote cocasse où je m’étais fait racketter dans ma chambre universitaire par un groupe de 5 tenants du charmant « vivrensemble ». (« padamalgam évidemment, loin de moi cette idée saugrenue) Après avoir pris ma PS1 et l’avoir mise dans son pantalon, le chef de la meute de mes hôtes pour le moins sympathiques a pris chaque manette qu’il a patiemment et méticuleusement enroulée avec son fil, pour les mettre dans sa poche droite, puis gauche. Pendant ce temps, ses quatre sbires m’entouraient très amicalement, voire chaleureusement.

            Le temps passe très vite quand on s’amuse malheureusement, et ce fut pour mes nouveaux amis le moment de prendre aimablement congé, avec toute la courtoisie du monde qui bien sûr les caractérise : « Si tu portes plainte aux flics je te retrouve, je te plante, je te gun !!! »

            Sur ces belles paroles empreinte de toute la fraternité qui ne les caractérise pas moins, ils sont partis. Non sans avoir la délicatesse, toutefois, de claquer lourdement la porte. J’étais alors fort marri de ne pas avoir eu le temps de proposer aux quatre autres, qui repartaient les main vides, (et en signe de gratitude) mon combi télé-magnétoscope ni même mon poste CD…

            Si comme Skippy le dit « tout bien que tu détiens est un souci qui te retient », alors grâce leur soit rendue, ils m’ont ôté quelques soucis ce jour-là !

            Suite à cela, ma mère tenait absolument à ce que j’aille voir un psy du campus, pour « en parler ». En bon filston, je l’ai fait, plus pour lui faire plaisir qu’autre chose. J’ai fait deux séances au terme desquelles le psy a fini par me dire : « Vous analysez parfaitement la situation ; vous feriez un très bon psy vous-même. »

            Je me retrouvais presque psychologue honoris causa ! « Aide toi toi-même » comme dit l’autre. Je n’y suis plus retourné.

            Peut-on donc parler de confrère ? Je le laisse à votre appréciation, et me délecterai volontiers de vos billet pseudo médicaux ! 😉

          • dxdiag2 dit :

            :)!
            Je vous propose ça, que tous mes lecteurs connaissent (mais oui les gars, je le sais, silence dans le fond !), mais éventuellement pas les nouveaux.
            « Allo docteur« .
            et puis ça, qui va un peu avec : « Stop-islamisation infoservice j’écoute« .

          • shalkface dit :

            Deux très bons billets, avec une mention spéciale en ce qui me concerne pour Allo docteur. J’adore ce Dr Machin et son côté brut de décoffrage !

          • dxdiag2 dit :

            Merci Shalkface. J’aime bien aussi le docteur malpoli , forcément ( et le  » vrai » Dr House , vous vous en doutez).

  4. dom dit :

    Dixie, il n’y a pas de racailles, pas de ceci ou cela, il n’y a que « la réalité tendre et douce dans laquelle on vit en banlieue ». Si vous écoutiez plus souvent Jean-Luc Mélenchon, vous n’auriez jamais pris pour argent comptant tous ces terribles préjugés et n’auriez vu dans le scénario nulle volonté de créer un effet de surprise chez le spectateur…

    • dxdiag2 dit :

      « La réalité tendre et douce » ! bon sang, je croyais que c’était vous qui plaisantiez Dom… mais ce sont les mots exacts employés par Melenchon : on croit rêver.

  5. Paic dit :

    Pathétique ! Et les commentaires, sans doute laissés incidemment par l’équipe du film : « délicat, engagé, farouchement artistique ». Faut-il qu’on soit tombés bien bas pour que ce court-navet passe pour une oeuvre.

  6. NeverMore dit :

    Et encore le film ne montre pas combien il est difficile de se procurer une bague. Et tout ça rien que pour une première femme !.

    Et puis je comprends qu’il doivent se cacher comme des conspirateurs pour effectuer une démarche tellement inhabituelle et finalement contre nature (encore cette obsession de l’inné).. C’est comme si l’un d’entre eux avait ramené, jadis et par hasard, une bonne note de l’école.

    • Paic dit :

      En sport probablement.
      Pardon, Education (sic) Physique et Sportive.

    • dxdiag2 dit :

      Mais eh!!!! au fait!!!eh !!!! la bague ! mais ils l’ont pas piquée, la bague ?????
      Comment ? vous dites ? ah bon, ils ne le font jamais,…. ah Ok, ben excusez moi alors, j’demande pardon toussa toutes ces mauvaises pensées.

      • NeverMore dit :

        Tout de suite des mauvaises pensées …Tsss tsss.
        Je me suis laissé dire que les protagonistes étaient d’honnêtes commerçants en spécialités phytothérapeutiques. On m’a même dit que l’un d’eux aidait les vielles dames à traverser la rue, allant même jusqu’à porter leur sac.

      • carine005 dit :

        Il y a un gang des voleurs de bagues à La Baule !
        C’était dans mon journal rigolo, mais j’ai pas voulu abuser des bonnes choses.
        Ca vaut mieux que de piquer des bagues à La Courneuve, on peut comprendre.
        Mais cépabien quand même, je crois.

      • Obsédé Textuel dit :

        « – mais ils l’ont pas piquée, la bague ????? »

        Bien sûr que si !
        Regardez bien, dans le morceau de papier journal qui sert d’écrin on voit bien la bague… avec le doigt de sa propriétaire à l’intérieur !

    • bonhomme68 dit :

      « Et encore le film ne montre pas combien il est difficile de se procurer une bague. Et tout ça rien que pour une première femme ! »
      ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

      C’est une bague arrachée à une petite vieille (Française de souche) hein, n’allez pas croire n’importe quoi…
      Oups, mes démons nauséabonds remontent ! Aaaarahrhrhhhghghfjfk…

  7. Mash dit :

    Pathétiques tous ces jeunes en perte de repères,dans leur repaire,en train de »singer »de telles mœurs petites-bourgeoises.
    Et vous,vous vous moquez…!

    • dxdiag2 dit :

      Si l’amour à l’orientale. Si eux qui ont inventé l’amour courtois :

      Mignonne Al on voir si li rose
      qui ci matin avait iclose
      si burka pourpre au soleil
      aurait pas pirdu si vesprée…

  8. Charles Robert dit :

    Un mois de travail, et des moyens techniques conséquents réduits en cendre en un claquement de doigt, ils ne pourront jamais tenir la cadence.

  9. bonhomme68 dit :

    Bon, je sais pas pourquoi mais j’ai regardé jusqu’au bout… Et ça m’a fait repenser à ça :
    « Les CPF* parlent d’amour », 3 avril 2010 sur l’inénarrable French Carcan.
    http://frenchcarcan.com/2010/04/03/les-cpf-parlent-damour/

    « Elle dut se voiler, lui se laissa pousser une barbe de trois mètres et ils eurent beaucoup de futurs criminels et délinquants | de saletés de muzz d’enfants… »

    P.S. : Vidéo notée 3,6/10 pour 69 votants. Mouhahaha. 😀

    • dxdiag2 dit :

      J’adore l’air super patient de la femme blonde ( vazi cétai une chodasse) et le grand sourire compréhensif qu’elle a , le coté « ah mais moi je peux tout entendre, je suis l’amie des jeunes de la cité« …

  10. nana dit :

    Là, c’est un film officiel de propagande…. Mais que dire de tous ( presque tous…) les films et téléfilms ( ah France 2, France 3…) qui s’évertuent à nous présenter, à nous faire gober une réalité qui n’existe pas ( ou peu…) où le méchant s’appelle christophe et le gentil Karim ?
    La propagande s’insinue partout et tout le monde ne possède de radar sophistiqué pour démasquer l’imposture !

    • dxdiag2 dit :

      C’est malheureusement très vrai Nana : la petite propagande doucement diffusée l’air de rien est bien plus efficace et dangereuse. Ceci dit s’ils se donnent la peine de fabriquer des documentaires spécialisés dans ce domaine, c’est qu’ils pensent, qu’ils n’ont pas encore atteint leur objectif final.

    • Charles Robert dit :

      D’après mon expérience, qui n’a j’aime à le croire, ni plus ni moins de valeur qu’un sondage effectué sur mille personnes : La part des gens ayant rangé des souvenirs de fiction dans la « case » souvenirs vécus, est pléthorique.
      Ceux qui le font consciemment sont dits : « De gauche »(c’est gratuit !).

      • dxdiag2 dit :

        Mais oui ça fonctionne comme ça : comme si les personnage d’arabes sympathiques dans les films compensaient les faits divers réels en donnant l’impression qu’il y a  » de tout ».
        Plus j’y pense et plus il me semble que toutes les bonnes images que nous avons de nos musulmans sont quasi exclusivement des images sorties de fictions.

        • Charles Robert dit :

          J’ai quand même l’image de belles personnes en mémoire : Arabes laïques musulmans au Moyen-Orient, ou maghrébins musulmans laïques en France. Je les garde précieusement en mémoire car la rareté en fait le prix.

          • dxdiag2 dit :

            Moi aussi j’aime bien les arabes laïques. Et les apostats de l’islam n’en parlons pas. Je les échange bien volontiers contre des blondinets convertis au mahométisme, en plus.

  11. NOURATIN dit :

    C’est vrai que regarder les blacks avec des lunettes roses, ça donne une couleur un peu irréelle. Voilà pourquoi, sans doute, nous autres nauséabonds mal voyants nous ne percevons
    pas la réalité comme il conviendrait. Moi, ça me rend tout triste.
    Amitiés.

  12. Pivar dit :

    Ça me rappelle je ne sais plus quel court-métrage où il s’avérait que les jeunes de banlieue dealaient des bouquins de Balzac, et non pas du shit. J’ai toujours aimé la science-fiction remarquez.

    Et le Black qui s’excite parce que « putain mais y a des gosses, merde tu peux pas faire çaaaa! » C’est affreux, il fait une demande devant des gosses. Les quartiers sensibles regorgent de types sensibles, c’est évident.

    Dans tous les cas, je dois être terriblement réac. Même cette version édulcorée des banlieues ne me plaît pas. Je n’y vois que des analphabètes avec un look de merde, dans un lieu moche. Je n’y vois qu’une légitimation de leur chômage: qui voudrait embaucher ces types qui n’ont que trois mots de vocabulaire?

    J’arrête là, je ne commente jamais Dixie, mais j’aime bôcooouu c’que vous faites.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s