En rangs pour la rentrée.

Tron legacy

Alors, cette rentrée ?
Oui, moi je ne l’ai pas faite, et normalement je n’en ferai plus.
Mais ça ne m’empêche pas de vivre, aussi, l’ambiance de rentrée, et d’avoir comme une nostalgie, une petite tristesse, un état un peu « chose », le temps qui passe, les saisons, tout ça tout ça….
Mais, ne nous laissons pas distraire…et revenons à nos moutons sociétaux si préoccupants.

Pour fêter la fin des vacances ( des autres) j’ai eu droit à une séance cinéma :
J’ai vu TRON legacy. Et oui !

Je sais, je sais, bien des gens ici vont être déçus, eux qui croyaient que je regardais  exclusivement des films très compliqués à comprendre et/ou japonais, et/ou des minifilms de propagande, et qui pensaient que mes réserves-justifiées- à l’égard de nos « alliés » américains me conduisaient à éviter absolument tout contact avec leurs productions « culturelles ».

Mais il se trouve que je suis bon public, et que par ailleurs je suis restée assez « gamine » (qui en doutait ?) pour bien aimer ce genre de conte moderne pour grands-enfants, fusse t-il US.

Aussi,  après ce visionnage, je peux dire que ce film m’a beaucoup plu, vraiment beaucoup : Le toujours excellent Jeff Bridges, bien sûr, dans plusieurs rôles ( car le « méchant » dans ce film n’est subtilement qu’un double du « gentil »), les décors sobrement oniriques, la bande son de Daft Punk, tout m’a fait plaisir à voir et à entendre.
Et puis Télérama n’a pas aimé. C’est un plus.

Cela dit, ces  remarques  n’ont guère d’intérêt pour qui que ce soit je vous l’accorde volontiers, et si je vous en parle c’est uniquement afin de poser le contexte dans lequel j’ai eu comme une révélation :

Oh, rien de bien extraordinaire, rien de nouveau ni d’original, une révélation en forme d' »enfonçage de portes ouvertes » ou de « mister obvious a encore frappé », quelque chose d’évident auquel tout le monde peut penser mais que j’ai ressentit sur l’instant  de façon quasi charnelle, que j’ai tout à coup « compris » dans le sens complet du terme :
A la vue du méchant qui levait une armée de « programmes » casqués et alignés au cordeau, pions obéissants tous identiques posés très proprement sur une sorte de damier devant la scène gigantesque d’où leur « fuhrer » les interpellait, j’ai senti que pour nos contemporains le mal est complètement incarné dans l’ordre, le rangement et la symétrie et que s’ils se roulent avec tant de bonheur dans le chaos c’est qu’ils pensent échapper au démon.
Aussi,  tout ce qui peut déranger l’ordre établi, dans tous les domaines, tout contact avec les originalités et les étrangetés les plus étonnantes, ils l’assimilent à une sorte de matérialisation d’une barrière invisible qui mettrait le monde à l’abri du malin.
Ce n’est pas la diversité qu’ils recherchent, c’est le fouillis.

Publicités

32 commentaires on “En rangs pour la rentrée.”

  1. Le portulan te ment dit :

    Olivia Wilde en barrière contre le malin, personnellement, je me ferai bien garde-barrière !
    Flirtant avec l’anarchisme de droite, j’ai quand même un peu de mal avec l’ordre en général, mais surtout avec l’ordre du diversitaire, socialiste et républicain.
    Pourquoi toujours fourrer Notre-Dame de Paris avec la cour des miracles ? 🙂

    • dxdiag2 dit :

      Je vous comprends, Olivia Wilde est magnifique ( j’aime bien aussi, en tout bien tout honneur, la grande blonde barbiesque qui a un second rôle).
      Pour le reste je voulais dire, mais je n’ai fait que survoler le sujet, je m’en rends compte à la relecture, que le rejet de l’ordre (maudit), cette recherche du « fouillis », est tel qu’il englobe tous les ordres : allant jusqu’au rejet des classements, des catégories , au point que la pensée elle même en devient confuse mais que c’est cette confusion, qui semble saine car antitotalitaire.

      • Pakounta dit :

        Antitotalitaire, certes, mais surtout moins fatigante. Depuis qu’ils ont le bac à 80%, nos contemporains sont devenus – qu’ils croivent – aptes à juger de tout, mais c’est pô vrai. Les structures, les lois, les phénomènes, les tendances, leur échappent complètement. Et c’est beaucoup moins fatigant de se contenter du bordel, y’a pas à réfléchir, c’est comme ça.
        Pour accepter l’ordre, il faut le comprendre (quand on croit être culturé et intelligent). Et ça impose de réfléchir. C’est crevant. L’ordre n’est donc pas admis. C’était plus simple quand les gens adhéraient simplement, sans avoir fait un cycle complet d’études en sociologie. Et le plus souvent sans savoir lire.

        • dxdiag2 dit :

          Vous avez parfaitement raison. C’est aussi une question de facilité.
          D’ailleurs ranger, classer, trier, ordonner sont des verbes d’action alors que « laisser le bordel s’installer » et « admirer le foutoir » sont des verbes de …branleurs. 😉

  2. carine005 dit :

    Quand un de mes fils était en CP, il a eu la chance de tomber sur une institutrice qui utilisait la méthode syllabique, qui exigeait le « vous », qui leur apprenait à demander avant de se déplacer etc… Les élèves savaient lire à Noël, sauf rares exceptions.
    J’ai discuté avec elle après une inspection: il lui a été reproché le calme de sa classe. Ce n’était pas assez « vivant » ! Ce con d’inspecteur confondait calme attentif et passivité. Elle a été mal notée, mais n’en avait que faire, étant proche de la retraite.
    Mais un jeune prof, comment fait-il ? Il subit la hiérarchie déliquescente.

    • dxdiag2 dit :

      Pas assez vivant !
      ça me rappelle une anecdote entendue dans les débuts 90 : Finki parlait sur France culture d’une institutrice qui lui avait fait la remarque que son fils était trop calme, trop sage, trop concentré sur ses activités (!)… et qu’il faudrait mieux qu’il soit plus agité, qu’il bouge davantage. J’ai d’autant mieux retenu sa remarque qu’ à l’époque j’avais un enfant du même style que le sien, également en maternelle.

    • Robert Marchenoir dit :

      « Les élèves savaient lire à Noël, sauf rares exceptions. »

      Eeeeh ben voilà ! C’est donc vrai, ce que nous disaient les gauchistes : un autre monde est possible…

      • carine005 dit :

        Vous trouvez que cette instit est gauchiste ?

        • Robert Marchenoir dit :

          Non, Carine. Je fais de l’ironie sur les slogans gauchistes. Les gauchistes n’ont jamais expliqué quel autre monde était possible et souhaitable selon eux, tandis que la droite, elle, dit quel monde elle souhaite, et en plus fait la preuve qu’il est possible et qu’il fonctionne, puisqu’il a existé jadis ou qu’il existe dans d’autres pays que la France.

  3. Cretinus Alpestris dit :

    J’avais également visionné ce film en son temps et j’avoue humblement ne pas tout avoir bien compris.

    Néanmoins, l’ambiance et la bande son de Daft Punk sont distrayantes.

    Il y a aussi un petit côté « nostalgique » quand le film évoque la jeunesse du héros dans les années 80. C’était le bon temps. C’est normal, on était encore jeune et beau à la sortie de Tron 1. On faisait du skateboard avant de regarder les Visiteurs du Mercredi à la télé.

    Sinon, il faut encore que je réfléchisse sur l’analyse du film, je tenterai peut-être un commentaire à ce sujet… plus tard.

    • dxdiag2 dit :

      Oh mais Crétinus, loin de moi l’idée de faire une analyse du film, je n’en ai pas les compétences, j’ai seulement, alors que je regardais ça sans penser à rien de spécial eu tout à coup cette idée qui s’est imposée à moi, (prouvant que je suis en quelque sorte obsédée par nos soucis) que sous prétexte de chasser le mal, on ne supportait plus rien de ce qui évoque le rangement, l’organisation, l’ordre .
      Moi j’aime le rangement. Je pense que les points de discussion entre les gens devraient concerner les modalités de ce rangement et non pas le fait qu’il faille ranger.

      • Cretinus Alpestris dit :

        Mais pourquoi j’ai utilisé le terme d’analyse, moi ? Je devais être encore sous les effets d’un apéro tardif… tss, tss.

        Si vous avez la chance de vous balader un peu dans la nature, on s’aperçoit aussi rapidement que celle-ci respecte également un certain « ordre », même si visuellement, cela peut prêter à confusion.

        Impossible de trouver un feuillu au-dessus d’une certaine altitude ou des batraciens dans un environnement aride. L’ordre et le rangement ne sont donc pas « contre-nature » et respectent l’écologie. Du moins, plus que les « écologistes » (je mets de gros guillemets) à la manière Duflot, qui veulent bétonnés des centaines de kilomètres carrés afin d’accueillir toute la « misère » africaine.

        Il n’y a pas à culpabiliser et à se flageller parce qu’on apprécie l’ordre… c’est naturel!

  4. Pangloss dit :

    Il n’y a que les fous pour trouver malin de détruire les garde-fou.

  5. Umadrab dit :

    D un côté je serais assez d accord avec votre interprétation des valeurs positives dorénavant associées au désordre, de l autre me sont immédiatement venues à l esprit des images d architecture contemporaine voire même tout simplement de rues ou de places. Autrefois, une voie de plain pied, puis on a ajouté des trottoirs, puis des poteaux sur les trottoirs, puis sur celui-ci on a delimité une piste réservée aux vélos… En attendant de mettre des sens de circulation pour les piétons ?
    Et toute fantaisie à disparu des bâtiments. Le seul contre exemple que j aurais est la très jolie station de métro de Palais Royal. J arrête là mes réflexions car je tape depuis un iPhone et c est pas très pratique 😉

    • dxdiag2 dit :

      Bien vu ! Question donc : est ce que les décors évoluent en sens inverse des idées ?
      Si on compare les personnes aux idées très classiques, simples et ordonnées, qui vivaient dans des décors souvent plutôt chargés avec nos contemporains aux idées si bouillonnantes et qui vivent dans des maisons modernes parfaitement lisses et épurées, on peut se poser la question.
      Je simplifie, je sais..mais c’est pour pouvoir ranger 😉

  6. NOURATIN dit :

    Qui sème la diversité récolte le boxon, de toute manière. Vous voyez juste, c’est devenu comme ça depuis 68. Faut voir les progrès réalisés depuis!
    Amitiés.

    • G.Mevennais dit :

      Mon cher Nouratin, n’est ce pas ce que j’ai développé dernièrement (avec votre aimable autorisation) sur votre blog. Il y a eu un échange « intéressant » chez Carine à propos de De Gaulle, c’est de l’infâme bordel de 68 qu’a commencée la descente aux enfers de notre société, je veux dire ce qui a commencé à se traduire dans les faits, concrètement, que l’on a pu matériellement apprécier, quantifier.
      Amitiés.

    • Le portulan te ment dit :

      Qui sème la diversité récolte le taxon(s), et depuis 48. Effectivement, ça s’accélère : la diversité croît, taxons toujours plus !

    • dxdiag2 dit :

      « Qui sème la diversité récolte le boxon »
      Encore un proverbe de toute beauté ! merci Nouratin. 🙂
      ps: je n’ai pas encore mis de com sous votre dernier article mais j’invite tout le monde ici à aller le lire, c’est vraiment très drôle (comme toujours)

  7. grandpas dit :

    La Rentrée, cela me fatigue un peu moins depuis que mes derniers sont en collège ou en lycée car en Primaire, j’aurais égorgé certains professeurs des écoles avec leurs exigences sur la couleur des protège-cahiers.

    Il y a quelques années, j’avais un livre scolaire africain, il était conçu pour la méthode syllabique

    http://www.amazon.fr/Mamadou-Bineta-apprennent-%C3%A9crire-Syllabaire/dp/2850690554

    J’ ai rattrapé les erreurs de lecture de ma cadette ayant appris la lecture par la méthode globale, un désastre.

    Pour les films US, je suis toujours resté enfant, alors je vais en voir certains sinon il y a  » Le roi et l’Oiseau » de Jean Image et pour les plus grands  » Tarzoon ,la honte de la jungle » voire « Le chaînon manquant » du même Bichat.

    • dxdiag2 dit :

      La fameuse méthode syllabique : encore un truc qui était rangé tiens !
      On commençait par un bout on finissait par l’autre et les sons étaient proposés par ordre de difficulté croissante….quand on a décidé que la lecture globale ( qui est la façon dont effectivement lisent….ceux qui savent bien lire) pouvait s’apprendre avant de connaître les unités de lecture, on s’est mis à n’apprendre à lire qu’à ceux qui pouvaient deviner tout seuls où étaient les morceaux du puzzle qu’on leur proposait.

    • carine005 dit :

      Grandpas:
      « j’aurais égorgé certains professeurs des écoles avec leurs exigences sur la couleur des protège-cahiers »
      Je savais bien que vous étiez un dangereux gauchiste !

      • grandpas dit :

        Quand j’étions un plus jeune, j’étions un *gauchiste mais depuis j’en suis revenu mais j’ai gardé quelques symptômes comme l’envie de pratiquer quelques tourments aux personnes qui me gavent et là encore je suis devenu gentil tout plain, mon côté « bisounours »

        *J ai suivi le conseil de Churchill qui disiat ceci  » Quand on est pas communiste à 18 ans, c’est qu’on a pas de coeur. Quand on est communiste à 50 ans , c’est qu’on a pas de cerveau. »

  8. Charles Robert dit :

    Je crois certains confondent leur penchant irrépressible pour la transgression, avec la haine de l’ordre. C’est comme si un passionné de chasse au lion souhaitait réellement l’extinction de l’espèce.

    • dxdiag2 dit :

      Justement je me demande si le goût de la transgression ne vient pas d’une haine de l’ordre, (c’est seulement une hypothèse).

      • Charles Robert dit :

        Les émeutes de mai 68 étaient alimentées par une haine de l’ordre, dont l’icône serait le CRS, cela n’empêcha pas les plus motivés des émeutiers de se réclamer du bolchevisme.
        L’ordre est indispensable au fonctionnement d’une société efficace et harmonieuse.
        Je n’apprécie pas l’uniformisation, je préfère les jardins à l’anglaise, mais j’ai besoin d’un minimum(vital?) d’ordre.
        Je crois que la haine de l’ordre chez les occidentaux, est une construction, et qu’il faut avoir au moins une culture commune pour s’entendre sur le juste équilibre entre ordre et liberté.
        Ah Mince! Je viens de me relire. Je suis vraiment bordélique.

  9. carine005 dit :

    Dixie, je m’inquiète pour ma santé. J’ai toujours eu une nette préférence pour les jardins anglais, leur profusion, leurs couleurs, leur fouillis savamment orchestré.
    C’est grave, doc ?

  10. rtf dit :

    « L’ordre » est souvent rejeté par les adolescents, la plupart des clients de films comme Tron sont des adolescents…Et les concepteurs sont souvent des ados attardés…

  11. Hanoho dit :

    Tu touches là un point essentiel. Tout est là, ordo ab chao… il faut lire Platon sur les origines de la tyrannie.
    Un bouquin est pas mal sur le sujet:
    http://www.editionsdemilune.com/la-route-vers-le-nouveau-desordre-mondial-p-36.html


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s