Nous on préfère….

« Je préfère le vivre ensemble à la stigmatisation de communautés »

Telle est la réponse faite par le maire de Beziers, au simple constat qu’a fait  Robert Menard sur son blog, que la modification de la population de cette ville n’améliorait en rien la douceur d’y vivre.

Je pense que monsieur Couderc,  touche du doigt quelque chose d’essentiel, et qu’il nous faudra bien avouer un jour à tous et à commencer à nous mêmes :

Nous, nous préférons la stigmatisation des communautés ! Voilà !

C’est notre kiff, c’est notre trip, c’est notre joie : nous n’aimons pas le vivre ensemble, activité de pantoufles, nous préférons la stigmatisation des communautés, sport quasi complet (extrême, d’endurance, de combat)

Mais, si certains ont presque toujours aimé stigmatiser,  la plupart des gens que je fréquente, et qui sont bien entendu des stigmatisateurs,  s’y s’ont mis, disons, sur le tard.
Que s’est-il passé ?
Ecoutons la version de monsieur X, stigmatisateur non modéré, qui nous raconte son initiation :

« En fait, pour tout vous dire  je ne connaissais pas la stigmatisation mais un jour en dinant avec des amis l’un d’eux m’a expliqué comment on la pratiquait, plus tard dans la soirée on a convenu d’un rendez vous pour une initiation et j’ai très vite été conquis.
Désormais je stigmatise, en général deux à trois fois par semaine, plus le week end quand j’ai du temps libre et que la météo s’y prête (pluie de publicités pour de la nourriture halal, averses d’humoristes marocains pas drôles sur canal, grêlons d’émissions ridicules sur France inter….etc)
Je suis vraiment devenu accro et même Monique, ma femme, m’accompagne.
On projette de faire un stage de perfectionnement dans un club spécialisé.
Parce que ça a l’air simple comme ça, la stigmatisation mais c’est tout un art.
D’abord il faut, et c’est essentiel, que les circonstances soient favorables. Ainsi comment voulez vous réussir à stigmatiser des communautés dans un environnement non communautariste ( c’est, on me l’a expliqué, pourquoi cette pratique  était si peu développée autrefois), et puis il faut aussi, c’est important, que la communauté qu’on veut stigmatiser s’y prête.
En ce moment la période est propice car ils sont nombreux à exposer leurs stigmates, parfois avec fierté, jamais avec discrétion, si bien qu’au cas ou l’énergie un jour  nous manque, qu’on est tenté par la flemme de stigmatiser, qu’on a envie de rester bouquiner dans un fauteuil confortable, voire, quelle horreur de pantoufler, il y a toujours une communauté qui nous booste, et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, on repart pour une séance de stigmatisation.
Ensuite il y a , c’est le plus difficile, le rythme à tenir, c’est une activité d’endurance et si on part trop vite on s’essouffle, on n’a plus assez de réserve pour absorber tous les faits divers et les anecdotes qui suintent des communautés, on s’épuise.
En tout cas, comme pour  tous les sports, ça demande des efforts quasi quotidiens, et un entraînement régulier,  mais regardez un peu la forme que l’on a !
Et surtout, surtout : regardez l’absence de forme que les autres ont.

Voyez : mais regardez les,  ils sont avachis sur leur vivreensemble qui commence à s’effondrer sous son propre poids et qui devient de moins en moins confortable.
Je vous dit que bientôt, les ressorts métalliques de leur vivreensemble, mis presque à nu par la décomposition de la partie fragile et moelleuse de leur canapé, leur perceront le derrière et leur donneront le tétanos.
D’ailleurs, ils doivent les sentir déjà un peu, les morceaux pointus, voyez, mais regardez les : ils ne rigolent pour ainsi dire plus jamais. C’est tout de même un signe.

Bon, sur ce je vous laisse, je prefère profiter de la petite heure que j’ai devant moi, vous pensez bien. »

Publicités

57 commentaires on “Nous on préfère….”

  1. Georges dit :

    Il vous reste des places pour un Blanc hétéro catholique du Gard ? Je vois bien que j’ai encore des progrès à faire, même si je ne me considère pas comme un débutant. J’ai déjà une certaine pratique de stigmatisation des homos, des mahométans, et même des protestants et des femmes, mais si je veux trouver un CDI et une femme, il faut que je me diversifie quand-même un peu, qu’en pensez-vous ?

    • dxdiag2 dit :

      Votre candidature semble sérieuse : vous semblez en effet disposer des aptitudes, naturelles ou acquises, pour exercer au mieux cette activité. Votre CV semble intéressant. On vous écrira.
      (ah, ben c’est que c’est comme ça maintenant quand on cherche un CDI) 😉

  2. Robert Marchenoir dit :

    Très juste ! Et puis une fois qu’on a acquis l’entraînement pour stigmatiser, on peut décliner son expertise sur plusieurs communautés ! Les communautaires ! Les gauchistes ! Les fonctionnaires ! Les porteurs de pantacourt ! Les lecteurs de la Princesse de Clèves ! Des heures d’amusement en perspective !

    Ceux qui ne stigmatisent pas ne savent pas ce qu’ils ratent !

  3. pierre dit :

    J’ai pensé à un truc.
    Un site pour toutes les personnes emmerdées par les voisins qui font du bruit.
    Un lieu qui recenserait tous les immeubles de France dans lesquels il ne fait pas bon vivre, à cause de voisins qui font du bruit toute la nuit, qui s’en foutent des autres, et que la police peut rarement verbaliser.
    Du coup, si vous cherchez un appart, vous irez voir sur le site si l’immeuble que vous allez prospecter est calme, ou est en partie composé de sauvages.
    Je pense que ça peut avoir un effet boeuf, et peut-être que les gens auront plus d’éléments pour choisir en toute quiétude, un appartement tranquille.

    • pierre dit :

      Un site internet je voulais dire…
      Stigmatisons les chieurs, ils ne méritent que ça!

    • Georges dit :

      Ah oui, alors ça, je signe avec les pieds, les mains et le nez ! Ça fait des années que j’en rêve !

      • pierre dit :

        Le pire est que ça s’est aggravé depuis l’élection de Hollande.
        Ils ont un sentiment de liberté auquel il ne faut absolument pas toucher.
        Je le vis de l’intérieur ce phénomène. Je vis dans un petit 2 pièces mais dans un quartier que j’ai bien choisi. J’aime les gens souriants et polis. Bref j’habite pas Bastille, mais un quartier familial et propre. J’ai horreur des jeunes à capuches.
        L’an dernier c’était calme l’été dans ma cour d’immeuble. Cette année, ces conards mettaient la musique à partir de 23 heures et toute la cour entendait. En pleine semaine. Sans doute apaisés par le nouveau président. Je suis allé voir ces voisins 3 fois et se sont justifiés par une absurdité. Du coup vous pouvez entendre des « ta gueule! » et « tu fais chier », c’est moi…
        Depuis le 6 mai, j’adore l’hiver et méprise la jeunesse qui beugle à répétition en pleine semaine.
        Ah oui, il y a encore 2 ans, j’étais dans le 18è. Oh ppurée, je vous raconte pas de conneries, j’avais des blacks évangélistes juste en dessous. Là c’était pire: incantations à plusieurs, charabias qui parlent du mal, de satan, comme pour faire une prière exorcisante. C’était effrayant, et toujours à partir de 23h30.

        Quand vous faîtes attention à ne pas faire de bruit en ouvrant les volets, à respecter les voisins, et que vous voyez des salopards (car ils n’ont pas 20 ans, mais plus de 30) qui n’en ont strictement rien à foutre des autres, j’ai envie d’être un mec barque et d’aller les menacer de leur péter la gueule si ils continuent….

        Dans certains quartiers, le voisinage c’est de la merde!

        • Obsédé Textuel dit :

          « j’ai envie d’être un mec barque et d’aller les menacer de leur péter la gueule si ils continuent…. »

          Solution: payer des « gros bras » pour faire le boulot. Après une bonne rouste soudaine et anonyme ils y réfléchiront à 2 fois. L’idée a fait ses preuves.
          Mettez vous à plusieurs pour mutualiser les frais.

          • pierre dit :

            Le truc est que je ne suis pas baraque, et ma nature me ferait regretter de faire du mal à quelqu’un. Je suis vraiment le cul entre deux chaises. J’éprouve de la colère tout en me disant qu’il n’ait pas bon pour l’esprit d’avoir de tels ressentiments.
            J’aime beaucoup les gens, autant qu’ils m’énervent quand ils emmerdent les gens.

    • dxdiag2 dit :

      Très bonne idée à creuser.
      ça et le boycott des produits portant stigmate (Carine a déjà commencé une liste).

  4. Aristide dit :

    Ah Dixie, vous avez ébruité notre petit secret. Ce n’est pas bien. Stigmatiser c’est tellement bon, une fois qu’on y a goûté on ne peut plus s’en passer.
    Stigmatiser
    Haïr
    Discriminer
    Amalgamer
    Nauséabonder
    C’est vraiment le pied!
    Mais faut pas le dire.
    Parce que si tout le monde s’y met il n’y aura bientôt plus personne pour jouer le rôle du stigmatisé, et là ce serait carrément pas drôle du tout.
    Vous voulez casser notre jouet ou quoi?
    Allez, supprimez-moi cet article, qu’on puisse stigmatiser encore longtemps.

    • dxdiag2 dit :

      Mais Aristide, si on veut un jour qu’il y ait des championnats, que ce soit une véritable discipline olympique, on se doit d’en faire la publicité.
      De toutes façon, nous serons champions quand bien même nous serions nombreux : avec l’entraînement qu’on a, qui peut nous rattraper ?

  5. Georges dit :

    Tiens, pour ne pas avoir à stigmatiser bêtement les spontanéo-transparento-socialistes, voici une petite vidéo amusante : http://youtu.be/ucOQ21PkDCQ

  6. Paic dit :

    A quand la reconnaissance officelle de la stigmatisation comme sport de combat, et par delà comme art de vivre ?

    • Mash dit :

      Lorsque l’on aura la possibilité de réprouver au lieu de l’obligation d’approuver tout et surtout n’importe quoi

    • dxdiag2 dit :

      Voilà, exactement ! Et on inventera des proverbes :
      « le vivreensemble est aisé, mais la stigmatisation est difficile » (un grand classique)
      « le secret de la stigmatisation, ce n’est pas la stigmatisation elle même, c’est le chemin qui nous y conduit » (maître Xiong)

    • Boutros dit :

      comme art de survivre, Paic

  7. Boutros dit :

    Je stigmatise donc je suis

  8. pierre dit :

    Il y a un mot auquel je pense également, et qui doit bien les agacer nos amis gauchistes.
    C’est l’usage du mot « criminogène ». Je l’adore celui-là!

  9. Pangloss dit :

    Un stigmatiseur, c’est un vivrensemble qui s’est fait arracher son portable.

    • dxdiag2 dit :

      J’ai presque honte, Pangloss : jamais de ma vie, je n’ai été agressée directement par une diversité visible…et je stigmatise quand même, sous prétexte de l’expérience des autres.
      C’est un peu comme le cancer de la prostate : je ne l’ai pas eu mais je crois ceux qui l’ont étudié de près et ceux qui ont survécu à son attaque.

  10. Coach Berny dit :

    L’avis du Coach : dans une course de stigmatiseurs il faut privilégier le « negative split » excellente méthode et tactique pour ramasser les morts sur la fin du parcours.
    Car l’important dans une course d’endurance, c’est durer si, si !

  11. grandpas dit :

    Moi, je suis agressé tous les jours par une représentante de la diversité ethnique et pourtant je suis stoïque, je ne la stigmatisme pas et ce qui est intolérable c’est que cette représentante ne se prive pas de stigmatiser en montrant du doigt les exactions des autres représentants de la diversité ethnique, c’est le monde à l’envers

  12. G.Mevennais dit :

    Eh oui, « l’enfer c’est les autres » !
    Tout le monde plaisante et « humorise », et c’est bien ainsi. Cependant, moi qui suis « de la région », la première réflexion que je me suis faite, c’est que ce maire PS sûrement, à été élu et qu’il l’est sans doute depuis « un certain temps » ! Dans les petits villages, c’est le même phénomène. C’est dans les gènes des gens ici, ils votent à gauche, parce que leurs « pères » votaient à gauche depuis l’avènement de la troisième république. Feu Georges Frèche disait avec vulgarité mais tellement de justesse : « il y a 6% de gens intelligents, moi je fais campagne auprès des cons » et il savait de quoi il parlait, réélu qu’il était, depuis des lustres, PS à la présidence du conseil général (entre autres). En conclusion, je ne suis pas certains que tous ces gens là soient prêts à « stigmatiser ».
    Amitiés. Gilles

    • dxdiag2 dit :

      Vous n’avez pas tort Gilles, mais je ne partage pas totalement votre pessimisme car je pense que les mentalités évoluent par étapes, que ça se fait progressivement, avec parfois des à-coups consécutifs à certains évènements, et qu’il est donc difficile de prévoir ce que sera l’opinion publique dans l’avenir en se basant sur ce qu’elle était dans un passé même récent.

  13. carine005 dit :

    Oué, c’est pas mal la stigmatisation ! Faut conseiller aux parents d’y inscrire leurs enfants en ce début d’année. Ya des tarifs réduits quand tu inscris plusieurs enfants et la cotisation dépend de ta feuille d’impôts. Mais faut voir si ya des salles pour stigmatiser indoors en hiver.

    Mais moi je préfère l’éclectichme. J’ai essayé quand j’étais ptite et depuis, je peux plus m’en passer. Il me faut au moins deux heures d’éclectichme par jour. Je vais soigner ça au baclo.

    • dxdiag2 dit :

      😆
      Je vais peut-être m’inscrire à ton cours d’eclectichme tiens….ça me changera les idées.

      ps: es tu accro au baclofène ? 😉

      • carine005 dit :

        On ne devient pas accro au baclofène et je n’en prends qu’un par jour.
        Faut dire que je n’étais pas très atteinte. Mais je voulais pas le devenir 😉

        • carine005 dit :

          Et je ne suis pas fumeuse.
          Question : pourquoi les médecins qui tentent de soigner leurs patients fumeurs ne se renseignent-ils pas ? Tu vois un peu tout ce qui est mis en cause ? Le lobby du tabac, les taxes, le fisc etc… Ils (les lobbies) préfèrent que les gens en crèvent.

  14. Quelque chose qui n’a rien à voir. Aujourd’hui j’ai acheté une boîte d’oeufs sur laquelle il y avait la photo de l’éleveur. Qu’on me présente une photo de la poule qui a pondu dans son environnement, pourquoi pas. Mais une photo de l’éleveur? C’est lui qui les a pondus?
    Sinon hola sur la stigmatisation sinon vous finirez voilée en camp de rééducation. Et là, c’en sera fini de nos espoirs de Kamasutra sur ce blog car on n’aura droit qu’à du karma sous drap, beurk.

    • dxdiag2 dit :

      🙂 je me demande si j’ai eu une bonne idée avec cette histoire de kamasutra…

      Pour les camps de rééducation : ce n’est pas l’envie qui doit leur manquer d’en construire mais il n’y aura jamais assez de places pour qu’on tienne tous dedans, enfin je crois.

      • Pakounta dit :

        Pourquoi concentrer alors qu’il suffit d’exterminer ? Ca s’est vu…
        Et puis ça aurait le mérite de résoudre en grande partie le problème du chômage. Pour le gaucheux, un bon facho est un facho mort.

        • dxdiag2 dit :

          Certes mais ne négligez pas le fait que la catégorie des  » fachos » s’agrandit au fur et à mesure que sa définition devient floue…il ne restera bientôt plus que les muz et les pires gauchiasses qui n’auront pas cette étiquette.
          Ils n’auront pas assez de balles.

          ps : Quand on pense que maintenant un optimiste, c’est quelqu’un qui pense qu' »ils n’auront pas assez de balles » !!!!!!!!! 😆

    • Robert Marchenoir dit :

      Heu… oui, c’est lui qui les a pondus, évidemment. S’il n’y avait pas d’éleveurs de poules, ce ne sont pas les poules qui viendraient vous livrer leurs oeufs à domicile.

      • dxdiag2 dit :

        Robert puisque vous passez, j’en profite pour vous dire que, bizarrement, je trouve régulièrement votre nom dans les mots recherchés par les internautes qui arrivent ici en passant par google. Vous êtes suivi ! 😯

  15. Obsédé Textuel dit :

    Camp de rééducation ?
    Qu’importe ! La liberté ne s’use que quand on ne s’en sert pas.

    On ne stigmatise que ce qui est stigmatisable.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s