La réalitophobie : maladie émergente ?

Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders

De même que les maladies infectieuses ont une histoire, les pathologies psychiatriques évoluent. Au gré des modifications sociétales, les symptômes des désordres mentaux peuvent varier, et il arrive que des maladies  nouvelles apparaissent, formes émergentes ou évoluées d’autres troubles.
C’est ainsi que depuis quelques années, une forme assez inquiétante de délire s’est mis à toucher nos contemporains :

LA REALITOPHOBIE

1)   Description :

Le patient réalitophobe refuse d’admettre les faits qui sont présentés devant lui lorsque ces derniers concernent un certain nombre de sujets.
Par ailleurs, le patient ne souffre pas, il est capable de mener une vie à peu près normale : se rend à son travail, fait du sport, a bon appétit. Rien dans son apparence ne trahit son état délirant.
Les symptômes apparaissent lorsque le réalitophobe est exposé au contact de  certains chiffres, documents, films, photos d’un certain type. Le patient repousse les documents et tourne la tête. Parfois il nie même les avoir devant lui.
Le délire s’explique par une peur panique devant certains faits (d’où le nom de la maladie)
Comme dans la plupart des délires, le patient n’a absolument pas conscience de son état pathologique et c’est un des membres de son entourage, en général, qui prend en premier conscience du problème.
Ainsi c’est parfois un fils inquiet pour sa mère, une femme anxieuse de l’état de son mari, un ami désemparé qui alerte : le patient, bien que non isolé ni privé de communication et d’information, tient des propos aberrants et les maintient y compris devant des documents lui pouvant son erreur.
Alors même que ses sens et ses fonctions cérébrales semblent fonctionner normalement il prononce des phrases tout à fait étonnantes :
« L’islam est une religion de paix et d’amour ».
« Les immigrés sont là pour faire les travaux que les français refusent et il n’y a pas de remplacement de population ».
«  La plupart de musulmans ne seront pas favorables à l’instauration du Dar al islam même s’ils sont très nombreux, voire majoritaires »
Parfois le délire prend une forme encore plus terrifiante et le réalitophobe affirme :
« L’islam est l’ami de la diversité religieuse » sic

Comme dans de nombreux délires, le patient tire certains bénéfices secondaires de ses symptômes. En général il est très satisfait de lui et pense « je suis vraiment un humaniste très sympa ».
 
2)  Diagnostic différentiel :

Isolement sensoriel total : le patient ne sait rien, n’est au courant de rien car privé de tout contact ce qui explique qu’il dise n’importe quoi.

Incapacité intellectuelle majeure : le patient ne comprend rien à quoi que ce soit et se contente de répéter des propos incohérents.
 
3)  Evolution et traitement :

Malheureusement, la plupart du temps, le réalitophobe  vit en petits groupes au milieu de gens tout aussi malades dont les délires s’entretiennent. Les symptômes se cristallisent : la maladie devient quasiment incurable.
Le délire prend fréquemment une dimension paranoïaque à mesure que la maladie s’installe : le patient accuse alors ceux qui  énoncent les faits d’être des sortes de monstres.
On  a décrit quelques cas de guérison à la suite de la lecture du blog Riposte Laïque mais il est souvent préférable de le prescrire à petites doses, le patient étant incapable de supporter une trop grande quantité d’informations factuelles d’un coup.
Quelques guérisons miraculeuses ont été décrites après immersion du malade dans le 9-3 mais il s’agit d’un traitement à haut risque d’effets secondaires, pouvant difficilement être généralisé.

4)  Le point sur la recherche :

Les causes de la réalitophobie sont discutées.
Pour certains elle ne serait que la forme évoluée et mutante de la cocomanie qui a sévi pendant une partie du 20 ° siècle. La pathologie était assez ressemblante dans ses symptômes mais la forme en était toutefois  moins grave car  la mise en présence de survivants du goulag ou de photos de charniers khmers rouges avait  une certaine efficacité thérapeutique à l’époque.
Une autre hypothèse de travail est que les bénéfices secondaires à se trouver super-sympas seraient tout à la fois une étiologie directe  du délire et un des facteurs de  résistance au traitement.
Seule une véritable étude épidémiologique pourrait nous donner les clés de compréhension de la réalitophobie.
Pour le moment on a pu faire apparaître une certaine corrélation avec la lecture de libération et le contact avec des socialistes, en particulier Martine Aubry, sans qu’une véritable relation de cause à effet soit prouvée.
Une certitude : cette nouvelle forme de délire mérite toute notre attention et devant la gravité de ce mal, toutes les innovations thérapeutiques seront les bien venues.

Publicités

11 commentaires on “La réalitophobie : maladie émergente ?”

  1. […] Blog : Chez Dixie Share this:TwitterFacebookJ'aime ceci:J'aimeSoyez le premier à aimer ceci. Catégories:BLOG, Rions un peu…, Société Commentaires (0) Rétroliens (0) Laisser un commentaire Rétrolien […]

  2. shalkface dit :

    Tellement de gens en sont atteints… Cela s’accompagne d’ailleurs généralement d’Amalgamose purulente, et toujours avec ce même paradoxe d’accuser les réalitophiles d’en être atteints.

  3. Obsédé Textuel dit :

    « – Quelques guérisons miraculeuses ont été décrites après immersion du malade dans le 9-3 mais il s’agit d’un traitement à haut risque d’effets secondaires,  »

    Oh oooh ! Voilà qui me donne l’idée d’investir dans un gite de vacances conçu pour y inviter ces réalitophobes….. dans le 9-3.

    • dxdiag2 dit :

      OT : toujours le sens des affaires. 🙂
      C’est une idée à creuser car je parie que certains bobos provinciaux seraient bien capables de s’inscrire, croyant qu’ils vont enfin constater à quel point leur bienveillance saurait apprivoiser des racailles.

  4. carine005 dit :

    Ya pas que le 9-3 comme gîte possible. Il serait injuste de priver les autres sites purulents de leurs possibilités de développement sanitaire !
    J’en connais plein d’autres à étudier, notamment en centre ville dorénavant. Evidemment, aucune rééducation possible par le jardinage, mais une immersion en terrain infecté peut porter ses fruits, avec les risques secondaires évoqués cependant.
    L’inverse de l’homéopathie: la réaction par la haute dose.
    Ce dernier week-end, j’étais dans un appart de centre ville, le samedi soir j’ai entendu des youyou bien sympathiques. Bon c’était les journées du patrimoine, donc ces braves gens se visitaient mutuellement. Et ça s’entendait !
    Plus les grosses mercédès blanches garées n’importe comment sur les trottoirs, mais protégés par un petit coran accroché au rétroviseur et semblant dire « si tu me mets un pv, j’te crame ! »
    D’ailleurs, il n’y avait pas de pv… Essayez donc, vous, de vous garer n’importe où !

  5. Hanoho dit :

    Salut, je fais un petit tour sur le net, ça faisait longtemps.
    Je te laisse un petit extrait du dernier opus de la recherche sur « la mémoire », page 36-37 qui corrobore étrangement ton billet bien sympathique:

    « la mémoire autobiographique est guidée par deux principes complémentaires: celui de correspondance et celui de cohérence. Quand on reconstruit un souvenir, il doit refléter au mieux notre expérience de la réalité, c’est le principe de correspondance. Il doit aussi selon le principe de cohérence, être en accord avec ce que nous sommes, c’est-à-dire toutes nos croyances et l’idée que nous nous faisons de nous-même.
    Dans ce cadre théorique, chaque souvenir est le résultat d’un équilibre entre correspondance et cohérence, […] Les patients schizophrènes, par exemple, ont à la fois des souvenirs qui confirment leurs délires (principe de cohérence) et des souvenirs qui contredisent leurs croyances (principe de correspondance). »

    • dxdiag2 dit :

      🙂 Coucou Hanoho. ça fait plaisir de te voir, je me demandais où tu étais passé car j’avais l’impression que tu avais laissé tomber ton blog.

      • Hanoho dit :

        Ben, disons que c’est pas loin d’être le cas… Mais je continue de lire un peu partout se qui se passe. C’est comme une poussée de chocolatmania, ça me reprendra surement d’écrire. Pour l’instant j’ai d’autres préoccupations et puis tant que je n’apporte pas de plus-value et qu’il y en a qui écrivent mieux que moi (je suis jaloux de Xyr !) autant m’abstenir.

        Sinon, j’ai une requête à te soumettre, est-ce que tu peux m’écrire sur hosniwaw@gmail.com ?

        • dxdiag2 dit :

          C’est vrai que Xyr est extra, mais ça ne retire rien aux qualités de ton blog : on a besoin de talents multiples et variés et je regrette bien que tu n’écrives plus. Mais chacun fait comme il le sent.
          Je t’envoie un MP de suite.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s