Sevrage.

 

Voilà : j’ai réussi à me débrouiller pour passer près de trois semaines complètes sans accès à Internet.
Coupée de presque toute ré-information.

Certains vont dire que je suis mal organisée et que depuis le temps que je me balade du nord au sud du pays, il est un peu stupide de ma part d’avoir négligé de m’abonner à une connexion mobile.
Ils auront raison.
C’est même tellement bête, que je me demande s’il ne s’agit pas d’une sorte d’acte manqué ( ou réussi) et si je ne cherche pas inconsciemment* à me trouver en situation quasi expérimentale de quitter provisoirement et régulièrement la réacosphère.
Cette plongée régulière dans le monde « ordinaire » des gens qui ne surfent pas dans le milieu nauséabond ne peut être effectuée que si je me mets en situation d’impossibilité : ma simple volonté ne me permettrait pas de réussir cet exercice de sevrage sans empêchement matériel de surfer.

D’ailleurs, j’usai de la possibilité sporadique d’accéder à mes blogs et sites préférés dès que  la magie d’un hospot disponible opérait, comme un déshydraté se jetant sur une gourde d’eau fraîche. Ainsi j’ai survécu. Mais j’ai quand même, tel un plongeur en apnée remontant de temps en temps à la surface, eu le temps d’avoir un très bel aperçu du fond.
Je peux donc dire, avec l’assurance de ceux qui ont vu de leurs propres yeux, que lorsque l’on a accès uniquement à l’information officielle, le monde est très différent de ce qu’il apparait aux lecteurs de FDS.
Rien de nouveau, on le sait bien, mais c’est une chose de le savoir en théorie et c’en est une autre de le vivre, d’expérimenter dans le monde réel ce qu’on voit lorsqu’on ne voit rien.

Le tamis mis en place par les journalistes et les politiciens de tous bords est tel, que le plus surprenant est  le fait que les gens qui ne voient presque exclusivement le monde que par ce filtre, ne soient pas tous, entièrement et complètement, bisounoursisés.
Je ne sais pas comment ils font.
J’ai eu l’impression à certains moments que  si je n’avais jamais eu accès aux sites et aux blogs qui s’affichent ici sur la droite de la page, ma vision de l’avenir de notre société serait restée bloquée au stade où j’en étais il y a quelques années, un peu plus islamophobe qu’en 2005 sans doute, agacée par les racailles et les rayons hallal de la grande distribution, très certainement, je verrai probablement l’invasion d’un assez mauvais œil, mais la gravité de la situation m’échapperait à coup sûr,  et ma tolérance serait encore assez grande pour que j’imagine un avenir possible, difficile certes, mais possible, au multiculturalisme soit disant aussi inéluctable que réjouissant.

La propagande est vraiment de grande qualité et on peut leur tirer notre chapeau.
Si bien que quand je lis, ça et là, que les français ne veulent pas voir et qu’il ne sert donc à rien de les réinformer, qu’ils savent et qu’il nient,  je me demande si ce pessimisme n’est pas  dû au  fait que ceux à qui nous parlons, en effet, ne veulent pas voir ce que nous leur montrons, mais que nous avons tort de ne pas penser davantage à ceux qui ne voient réellement pas, ceux à qui nous n’avons encore rien pu montrer.

Pensons donc à tous ces Français avec qui nous ne nous disputons pas sur les blogs et dans les réunions de famille et qui n’ont accès, réellement, qu’au journal de 20 heures et à Ouest France pour se faire leur opinion de l’état du monde ; qui dit dans quel camp ils seront lorsque le tamis débordera, le débit des informations interdites coulant avec une telle pression que des éléments nauséabonds passeront par dessus bord, tels quels, dans toute l’horreur de leur réalité.
Certains de ces Français privés de ré-information sont déjà surprenants : il arrive, et de plus en plus souvent me semble t-il, qu’ à la moindre allusion que l’on fait devant eux, ils osent aborder timidement les sujets dont nous débâtons franchement sur nos blogs, avançant prudemment tout d’abord, puis avec plus d’assurance au fur et à mesure que nous semblons les approuver, pour enfin lâcher un  » Ah!… vous aussi!… ça rassure : on avait l’impression d’être seuls« .
Ils sont presque aussi « méchants » que nous, et pourtant ils ne savent presque rien.
Ils osent à peine penser ce qu’ils pensent faute de savoir qu’on est nombreux à le penser.

Ce sont principalement des gens des classes dites « populaires » : ils ne surfent pas, ils n’ont pas lu Millet,  ils n’ont vu des banlieues que ce que madame Chazal veut bien leur montrer, ils n’ont aucune idée des enjeux démographiques, et pourtant, ils semblent deviner une partie de la catastrophe, et lorsque vous leur dites qu’il existe un monde où tout ce qui les préoccupe est librement débattu, une sorte de monde libre, parallèle, le regard d’étonnement ravi qui les éclaire fait revenir un peu d’espoir.

 

 

 

* j’ai jeté Freud mais pas l’inconscient comme on peut jeter l’astrologie en gardant les planètes

Publicités

35 commentaires on “Sevrage.”

  1. Mat dit :

    Hourra ! Dixie est de retour ! On va de nouveau pouvoir rire (un peu jaune) !

  2. Didier Goux dit :

    Les esclaves qui peuplaient l’URSS n’avaient pas internet non plus. Pourtant, déjà, même les moins intelligents savaient “lire” les informations officielles entre les lignes. Ou entre les images. Donc, soyons optimistes, pour une fois !

    Et bon retour chez les zombis…

    • dxdiag2 dit :

      Merci Didier. Je trouve que ces fameux esclaves sont pour certains bien plus malins que moi : je me demande franchement si je ne continuerais pas à me faire rouler dans la farine par Radiofrance si je n’avais pas eu la réacosphère pour me secouer il y a trois ans.

      Ps: j’ai pu tout de même suivre un peu votre blog : j’ai bien ri en constatant qu’une tentative de caricature de Boulez avait fait réagir le « monde dodécaphonique » (à moins que ce ne soit celui de la musique Sérielle je ne sais pas )….heureusement qu’il s’agit d’une secte non violente car j’ai eu peur que Marco Polo ne soit lapidé ;).
      En tout cas ça distrayait un peu de nos emmerdes magréboislamesques.

  3. Mash dit :

    you can get now

  4. Aristide dit :

    Vous savez ce que disent les Anglais : brouillard sur le chanel, le continent est isolé.
    Eh bien : vacances chez Dixie, la réacosphère est en état de manque.

  5. carine005 dit :

    Ces gens dont tu parles, ils suivent peut-être le foot et les paris hippiques ?
    Le psg ➺ qatar
    Aujourd’hui prix de l’Arc de Triomphe, l’une des courses les plus prestigieuses de l’année.
    Et bien je viens de voir à la télé des panneaux « Qatar Prix de l’Arc de triomphe ».
    Un de ces jours, on va apprendre que le qatar a acheté les principaux monuments de Paris.

    • dxdiag2 dit :

      Oui c’est bien possible que ce soit le genre d’infos qui les gênent.
      Il faut reconnaître que la réaction « normale » est de ne pas être contents d’être rachetés par le Qatar et qu’il faut avoir une certaine souplesse intellectuelle et un entrainement particulier pour se persuader du contraire : seuls de vrais « intellos » peuvent y arriver^^.

  6. Ouf ! Elle est revenue. Et avec un billet qui fait du bien : « Alors, c’était comment ? »
    « – C’est pas si éteint que ça. Il y a sous la cendre froide, encore pas mal de petites braises qui referont des petites flammes (oh, des flammes fragiles) avec un peu plus de vent… Bon, faudrait quand même ouvrir les fenêtres… »

    • dxdiag2 dit :

      Merci pour votre accueil Emissaire.
      « Les petites braises » : c’est exactement ça…pas de quoi rayonner d’optimisme mais de quoi continuer à manier le soufflet. (de toute façon a t-on d’autres choix ?).

  7. Pakounta dit :

    « ceux à qui nous parlons, en effet, ne veulent pas voir ce que nous leur montrons, mais que nous avons tort de ne pas penser davantage à ceux qui ne voient réellement pas, ceux à qui nous n’avons encore rien pu montrer »
    Où ai-je lu, il y a moins d’une semaine, une formule de chèpuki (Napoléon ?) qui disait :
    Il y a 3 sortes de personnes. Ceux qui voient. Ceux qui voient quand on leur montre. Et ceux qui ne voient pas.
    En tout cas, bien content de vous voir de retour, avec l’oeil et la griffe…

    • dxdiag2 dit :

      Merci Pakounta. J’ai bien pensé à vous en voyant des bougnègres jusque dans nos campagnes : le terme nous faisait tellement rire qu’on oubliait de pleurer.

  8. NeverMore dit :

    Enfin de retour.

    La blogosphère sans vous, c’etait comme un couscous sans harissa …

  9. NOURATIN dit :

    Très belle réflexion. Si je vous comprends bien, il y aurait une sorte d’apostolat à assumer
    vis à vis des malheureux désinformés par la propagande officielle qui ne demandent cependant qu’à s’instruire. Voilà qui serait peut être de nature à changer une donne
    politique un peu sclérosée. Reste à savoir comment s’y prendre,
    Le débat est ouvert…
    Vous avez bien fait de revenir.
    Amitiés.

    • dxdiag2 dit :

      Merci Nouratin. Finalement je suis comme Melenchon dans mon genre :je mets mes espoirs dans le peuple, les « prolos », les « travailleurs » , bref tous ces gens qui n’ont pas été à la fac et donc n’ont pas lu Bourdieu et ne lisent pas Muchielli.
      Régulièrement ils me consolent de mes gauchistes.

  10. Charles Robert dit :

    C’est vrai qu’on se sentait un peu à l’étroit, sans vous.
    C’était comme des escargots sans beurre d’escargot.

    • dxdiag2 dit :

      Merci Charles (par contre il est hors de question pour moi d’avoir une relation quelconque avec quelque escargot que ce soit sauf pour les extraire de la salade et les poser sur la pelouse 😉 ).

  11. G.Mevennais dit :

    Bonsoir Dixie
    C’est vraiment la bonne nouvelle du WE. Visiter votre blog en état de léthargie devenait pesant, et oui, les bonnes choses, lorsqu’on peut les apprécier tous les jours, ça devient l’habitude, un petit peu blasé (mea-culpa) mais c’est quand il y a un manque,que l’on se rend compte de l’importance et du plaisir qu’elles ont prises. Votre retour est unanimement apprécié, mais dites-moi, vous ne repartez pas tout de suite n’est-ce-pas ?
    @ Carine : ben oui, tout fout le camp, le pognon achète tout, prix Qatar-Arc de Triomphe aujourd’hui, hier c’était prix d’Amérique Marionneau et demain ce ne sera plus que les prix du Qatar et Marionneau !
    Amitiés. Gilles

  12. Barbara dit :

    Dixie de retour… Eh bien, il était temps. Ca devenait un brin tristounet.

  13. Obsédé Textuel dit :

    Enfin, ELLE est lààààà !
    Les mains poisseuses de Camenbert comprimant le spasme au sulfure de Calvados…
    Bienvenue !

    « – Certains vont dire que je suis mal organisée et que depuis le temps que je me balade du nord au sud du pays, il est un peu stupide de ma part d’avoir négligé de m’abonner à une connexion mobile »

    Pas du tout !
    Vous qui êtes une bloggeuse très assidue, je peux très bien comprendre votre besoin de « débrancher tout ». De saines vacances pour un repos de l’esprit véritable.
    Vous n’êtes pas la seule.
    Il y a une certaine clientèle à rechercher des logis de vacances dans de jolis petits coins de montagne qui ont la particularité de n’être pas couverts par la téléphonie mobile et/ou la télévision.

  14. Majeur dit :

    Vous revenez… avec des chats… Formid…! La poussée vers l’abîme ne sera pas dénuée d’intelligence, ni de tendresse.
    Savez vous qu’en Côte d’Ivoire ou Sénégal et dans d’autre pays d’Afrique, il y a un marché aux chats; un marché de viande de chats?

    Qui n’aime pas les chats, n’aime pas les chats! Et ça ne se pardonne pas!
    ——–
    A votre exemple, peut être devrais-je me mettre en jachère d’infos.
    Et dire que vous êtes branchée sur franc sphincter. Quel estomac!

  15. Pangloss dit :

    Tout a été dit. Je vous retrouve avec plaisir.
    Vous m’avez manqué. Je vous pardonne.

  16. Armand Vilardier dit :

    Trouvé sur un blog. Très factuel et très instructif.

    De grandes difficultés dans le dialogue avec l’islam

    Monseigneur Giuseppe Germano Bernardini,o.f.m. cap., Archevêque de Smyrne (Izmir) en Turquie, a présenté son expérience de l’islam au Synode des Évêques qui s’est tenu à Rome en octobre 1999.

    Je vis depuis 42 ans en Turquie, un pays qui est musulman à 99.9%, et je suis Archevêque de Smyrne – Asie Mineure – depuis 16 ans. Le sujet de mon intervention est par conséquent évident : le problème de 1′ islam en Europe, actuellement et dans le proche avenir. Je remercie Mgr Pelâtre et tous ceux qui ont déjà parlé sur ce sujet au cours de cette assemblée prestigieuse, me dispensant ainsi de longues analyses et de leurs interprétations respectives.

    Mon intervention a surtout pour but d’adresser une humble demande au Saint-Père. Afin d’être bref et clair, je ferai tout d’abord référence à trois cas qui, compte tenu de leur provenance, ont, selon moi, réellement eu lieu.

    1 – Au cours d’une rencontre officielle sur le dialogue islamique et chrétien, un personnage musulman influent, s’adressant aux participants chrétiens, affirme avec calme et sûreté : « Grâce à vos lois démocratiques, nous vous envahirons : grâce à nos lois religieuses, nous vous dominerons ».

    Il faut y croire, car la « domination » a déjà commencé avec les pétrodollars, utilisés non pas pour créer du travail dans les pays pauvres d’Afrique du Nord ou du Moyen-Orient, mais pour construire des mosquées et des centres culturels dans les pays chrétiens de l’émigration islamique, y compris Rome, centre de la Chrétienté. Comment ne pas voir dans tout cela, un programme d’expansion et de reconquête bien précis ?

    2 – A l’occasion d’une autre rencontre entre islamiques et chrétiens, organisée comme d’habitude par les chrétiens, un participant chrétien demanda publiquement aux musulmans présents pour quelle raison ils n’organiseraient pas eux aussi, au moins une fois, des rencontres de ce genre. L’immanquable musulman influent présent, répondit textuellement: « Pourquoi devrions-nous le faire ? Vous n’avez rien à nous apprendre et nous n’avons rien à apprendre ».

    Un dialogue entre sourds ? C’est un fait que des termes tels que « dialogue », « justice », « réciprocité », ou des concepts tels que « droits de l’homme », « démocratie », ont pour les musulmans une signification complètement différente par rapport à la nôtre. Mais, je crois que ceci est désormais reconnu de tous.

    3 – Dans un monastère catholique de Jérusalem il y avait – et peut-être y est-il encore – un domestique arabe musulman. Une personne gentille et honnête, qui était très appréciée par les religieux, mais le contraire n’était pas vrai. Un jour, avec un air triste, il leur dit: « Nos chefs se sont réunis et ils ont décidé que tous les « infidèles » doivent être assassinés, mais vous, n’ayez pas peur, car c’est moi qui vous tuerai sans vous faire souffrir ».

    Nous savons tous qu’il faut faire une distinction entre la minorité fanatique et violente et la majorité tranquille et honnête, mais celle-ci, suite à un ordre donné au nom d’Allah ou du Coran, marchera toujours unie et sans hésitation.

    D’ailleurs, l’histoire nous apprend que les minorités décidées, parviennent toujours à s’imposer aux majorités silencieuses et renonciatrices.

    Il serait ingénu de sous-estimer ou, pire encore, de sourire de ces trois exemples que j’ai indiqués; il me semble qu’ il faudrait réfléchir sérieusement sur leur dramatique enseignement.

    Mon attitude n’est pas pessimiste, malgré les apparences. Le chrétien ne peut pas être pessimiste, car le Christ est ressuscité et vivant ; Il est Dieu, à la différence de tout autre prophète ou considéré comme tel. La victoire finale sera du Christ, mais les temps de Dieu peuvent être longs, et normalement ils le sont. Il est patient et Il attend la conversion des pécheurs : entre-temps, Il invite toutefois l’Église à s’organiser et à travailler pour accélérer la venue de son Royaume.

    Je voudrais maintenant faire une proposition sérieuse au Saint-Père : organiser au plus tôt, si ce n’est un Synode, au moins un Symposium d’évêques et d’agents de la pastorale parmi les immigrés, avec une référence particulière aux islamiques, en l’étendant aux représentants de l’église réformée et aux orthodoxes. Son organisation pourrait être confiée à la CCEE, qui a une longue expérience dans ce secteur, en collaboration avec la KEK.

    Le symposium devrait servir à approfondir d’une manière collégiale le problème des islamiques dans les pays chrétiens, et trouver ainsi une stratégie commune pour y faire face et le résoudre de façon chrétienne et objective. Il est indispensable de se trouver d’accord sur les principes, même si leur application variera selon les lieux et les personnes. Rien n’est plus néfaste que le désaccord sur les principes !

    Je conclus avec une exhortation qui m’a été suggérée par l’expérience: que l’on ne concède jamais aux musulmans une église catholique pour leur culte; ce serait pour eux la preuve la plus certaine de notre apostasie.

    (Traduction du Synode des Évêques et de la Salle de Presse du Saint-Siège)

    l ‘Osservatore Romano, 26 octobre 1999. – N. 43

    • dxdiag2 dit :

      Merci Armand, pour ce texte très instructif.

      « Grâce à vos lois démocratiques, nous vous envahirons : grâce à nos lois religieuses, nous vous dominerons »
      ! Cela résume parfaitement notre situation, quasi inextricable sauf à changer de paradigme ( ce qui est toujours possible et m’empêche de désespérer).

  17. dom dit :

    Chère Dixie,

    Passons les retrouvailles embuées pour nous concentrer sur le fond de votre article : magistral !

    Ces gens dont vous parlez savent bien plus que vous ne le devinez à travers des conversations encore inhibées. Parce que Chazal, Ouest France ou La Nouvelle République du Centre ne suffisent pas à masquer ce qui se sait par capillarité. Ces Français dont vous parlez savent parce qu’ils se mélangent ; ils l’ont toujours fait, car justement ils sont Français. Il n’y a pas de barrière de classe, et encore moins de lutte entre des classes fantasmées par de pauvres types ravagés par un complexe d’infériorité strictement intime. De Rousseau à Marx, pas un specimen gauchiste épargné par un prurit de « ratage personnel ».

    Il n’est pas besoin de leur montrer, ils voient, bien qu’effectivement ils ne disent pas, au sens où ils ne formalisent pas. Mais ça ne change rien ; des membres de leur famille, certains de leurs amis, vivent dans des zones totalement colonisées, Blois par exemple, Blois ! Leur « tamis » est très fin et en ce sens ils sont admirablement Français : en matière d’allogènes visibles, ils discriminent finement entre le sauvage vindicatif et le désireux de civilisation et, à ce dernier, ils réservent un accueil franc et ordinaire, ce qui est l’attitude la plus humaniste et la plus propre à notre civilisation.

    Bref, vous avez raison d’être optimiste – indépendamment du fait que chez les ruraux la finesse du filtre civilisationnel s’accompagne de carabines bien réglées à munitions hypersoniques perforantes.

    • dxdiag2 dit :

      Merci Dom.

      « Chez les ruraux la finesse du filtre civilisationnel s’accompagne de carabines bien réglées à munitions hypersoniques perforantes
       » : vous avez parfaitement raison, et on sera peut-être bien contents d’être potes avec quelques un de ces paysans chasseurs, le moment venu.

  18. az dit :

    Merci pour tout dxdiag.
    Merci pour tout.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s