Camping hors saison.

Renouant avec la vieille tradition des vacances nomades que nous avions tant aimées lorsque les enfants étaient petits, c’est en camping car que nous avons traversé la France dans les deux sens, par le chemin des écoliers.

Le constat que  nous avons pu faire est  que les diversités visibles sont déjà bien éparpillées sur le territoire. Plus d’une fois, apercevant au loin un de nos  villages « typiques » avec un clocher pointant entre deux petites collines, nous nous croyions revenus à l’époque que l’on dit n’avoir jamais existée,  le temps qu’il nous fallait pour arriver au centre du bourg dans lesquels les premiers et parfois seuls piétons étaient des diversités colorées, avec ou sans boubou, avec ou sans nourrisson en poussette, mais toujours d’apparence sinon franchement musulmane tout au moins africomaghrébine.
« Ils sont partout » et, ma fois, s’il n’y en avait qu’un petit peu partout il me semble que je n’en ferais pas une grande affaire…mais le fait que ce saupoudrage s’ajoute et non remplace la masse invraisemblable de ces « nouveaux français » qui peuplent nos villes me parait bien inquiétant.

Un contact avec un de ces tout nouveaux arrivants, pour lequel nous n’avions pas de rejet particulier à priori (par habitude de distinguer l’individu isolé et l’invasion historique) fut l’occasion d’obtenir un échantillon, petit mais tout frais et quasi frétillant, d’indigénophobie :

Ainsi, un soir, cherchant un endroit pour la nuit et arrivant dans un petit hameau des alentours du Mans, nous apercevons une jolie rivière, et suivant un panneau indiquant la direction d’un « camping municipal  » nous nous trouvons à une centaine de mètres des maisons, devant un endroit bucolique en bord d’eau, isolé, équipé d’ emplacements herbeux délimités par quelques buissons et un peu plus loin des constructions légères habituelles désormais dans ce genre d’endroit.
Le lieu semble parfaitement désertique.
A l’entrée, un affichage indique le règlement et nous descendons du véhicule pour mieux le lire, afin de constater sans surprise qu’ici on s’installe librement et que le responsable passe encaisser le modeste règlement de la nuitée au matin.
Souvent dans les tout petits campings, la présence permanente d’un gardien est inutile, tant les campeurs se font rares hors saison ( voire en pleine saison également dans ce genre d’endroits peu touristiques) aussi ne sommes nous pas surpris.

Le lieu n’est finalement pas totalement déserté puisqu’un homme apparait, sorti d’on ne sait où et se dirige vers l’entrée que nous n’avons pas encore franchie.
Ce monsieur est vraiment très bronzé, et s’il fallait deviner ses origines, on dirait qu’il ressemble particulièrement aux gens qu’on voit dans les reportages sur l’Afghanistan.
Y aurait-il finalement un gardien permanent en ces lieux et la petite mairie minuscule aurait-elle ainsi trouvé un emploi à une diversité extrêmement visible ? C’est une possibilité que nous envisageons aussitôt et nous nous adressons donc (très aimablement je précise) à ce supposé gardien.
Le dialogue  se révèle aussitôt quasiment impossible  car nous découvrons que ce monsieur  ne connait qu’à peine quelques mots de Français et aucun d’anglais.
Nous essayons de lui faire comprendre que nous souhaitons nous installer là pour la nuit et lui montrons le camping-car puis le panneau  « camping ».
« Non non, pas campine » nous dit-il
« Comment », disons nous ? « mais si,  c’est marqué là : camping » , insistons nous en montrant le panneau et de plus en plus étonnés qu’il insiste avec son « non non pas campine « en secouant la tête avec un air de plus en plus mécontent.
C’est alors qu’il nous montre un des bungalow du doigt en disant « maison de moi ».
Il nous fait signe de la main que nous devons partir : l’obstacle linguistique est levé grâce à la merveilleuse internationalité du langage des mouvements qui signifient « dégage ».
Remontant dans le véhicule nous décidons vu l’accueil que nous n’avons pas envie de rester, et lors du tour complet qu’il nous faut faire pour repartir vu la configuration des lieux, nous avons le temps d’apercevoir que deux des petits bâtiments sont occupés, avec du linge qui sèche sur une des terrasses.

Voilà comment nous avons été fermement dissuadés de nous installer à quelques dizaines de mètres de deux familles de réfugiés que notre présence même très provisoire gênait.
Et c’est tant mieux !
Car imaginez que cet homme eut été aimable et qu’il ait accueilli chaleureusement un couple d’indigènes du pays qui venait de l’accueillir, que l’on ait sympathisé comme dans les films en partageant avec eux un barbecue improvisé en leur apprenant quelques mots de français pendant qu’ils nous initiaient à leur langue exotique, vous comprenez bien que ma « représentation » de l’ouverture à l’autre en aurait été bien modifiée…j’aurai même pu redevenir sympa.
Ouf, on l’a échappé belle.

Publicités

44 commentaires on “Camping hors saison.”

  1. Charles Robert dit :

    Les gens du voyage ne sont pas toujours très bien acceptés, alors qu’  » il y en a des biens® !  » .

    • dxdiag2 dit :

      Bon sang, mais c’est bien sûr ! l' »Afghan » nous a pris pour des romanichels !
      Que n’est-on arrivé avec un véhicule du secours catholique ou du conseil général de la Sarthe : les réfugiés auraient aussitôt reconnu les vrais souchiens, ceux qui sont fréquentables.

  2. Mash dit :

    Next time:Camping »sauvage »dans le neuf-trois,just for fun!

  3. Christian dit :

    J’ai eu le même genre de pensées « inavouables » en voyant des Africains se balader lors d’un bref séjour dans la pittoresque Gruyère récemment. Que non seulement ils sont décidément partout ou presque, mais que c’est la preuve éclatante d’un « trop-plein » et que, désolé, mais ils n’ont pas l’air à leur place dans les Préalpes suisses.

    • Christian dit :

      Avatar vert et rose… pas de chance.

      • dxdiag2 dit :

        Franchement, ne vous plaignez pas trop : regardez les autres avatars, il y a pire. 😉

        • Christian dit :

          Celui de Majeur est très bien. Peut-être que si j’avais attendu quelques minutes… argh !

          • Majeur dit :

            Taratata, ça fait des semaines que je l’ai…! et je m’y suis fait…
            Dixie à raison; attendez de découvrir celui d’Obsédé Textuel! Il lui colle comme un condom.
            Mais quand même, z’avez pas d’po!
            Nan, je vous taquine!

    • dxdiag2 dit :

      Oui, le problème est que c’est un trop plein qui déborde.
      Autrefois j’aurais vu d’un œil indifférent voir amical le fait d’apercevoir un boubou à Saint Chatillon sur Bignolles…
      C’est fou comme on change^^

  4. Majeur dit :

    Faut comprendre aussi… « Ils » se cassent le c… à faire de ce pays LEUR pays et vous venez en touriste mater leurs matrones et vous exhiber en pantalon et bras nus sans doute. Ils ne se sentent plus chez eux !

  5. Jazzman dit :

    un clocher pointant entre deux petites collines XS…
    Je sais mais c’est plus fort que moi…

  6. Aristide dit :

    Eh oui (soupirs) « ils » sont désormais partout. Partout des africaines en boubou ou des enfoulardées (ou des africaines enfoulardées), même dans les petits villages. Il y a diffusion, et comme à l’autre bout, là où « ils » sont déjà très concentrés, ça continue à se remplir… (re-soupirs)
    Même les vacances sont en train de devenir déprimantes.

    • Mash dit :

      Réellement cet été sur la Riviera du prolo(entre Narbonne et Perpignan)j’ai dû quotidiennement,en nageant,slalomer entre des cpf tous originaires d’outre-méditerranée qui pullulaient là où auparavant on croisait seulement des méduses,par contre cette année,foin de méduses:ils les mangent,les font-ils fuir,coïncidence positive?

    • dxdiag2 dit :

      Espérons qu’au moins ça réveille dans les campagnes.
      Mais les gens sont braves et il leur en faut beaucoup pour qu’ils n’en puissent plus.

  7. vryko dit :

    Mais c’est votre faute aussi !

    Vous êtes Normande, et rappelez vous ce que Guillaume le Conquérant a fait aux Manceaux !

    C’est ça qui s’est passé avec ce monsieur, il se sentait au contraire tellement amoureux du Maine, tellement Manceau, donc Français, que vous lui foutez votre normannitude dans la gueule !

    C’est carrément stigmatisant et pleins d’amalgames douteux à l’égard de cette chance républicaine pour la France ce que vous avez commis !

    Non mais rendez vous compte : Vous arrivez dans un camping, et vous commencez à amener vos affaires de camping, comme ces vilains colonisateurs-Blancs de surcroit- du 11e siècle !

    Alors oui, ce héros-sans doute plus diplômé que les Français de Souche (qui n’existent pas, rappelons le)- a réagit tel Roland Bloch refusant la colonisation !

    Méchante fachiste va ! 😀

  8. G.Mevennais dit :

    Bonsoir Dixie
    Comme « chez » Carine, je vous adresse un petit message amical pour dire que je vous lis toujours avec le même plaisir mais que j’interviens plus rarement ayant jugé non nécessaire d’étaler mon pessimisme habituel.
    En ce qui concerne votre billet d’aujourd’hui, je remarquerais simplement que si l’on peut constater la prolifération de certaines ethnies, culture, religion, il ne faut pas oublier l’autre invasion, qui se voit moins « à l’oeil nu » parce que ne disposant pas, à priori, de signe distinctif, mais qui « vient » bien en France pour « percevoir ». : j’ai nommé toutes les autres communautés qui pullulent chez nous, de race plus ou moins blanche, de Tallinn à Sofia (et d’ailleurs !)
    Amitiés. Gilles

  9. Peggy dit :

    Allez pour donner un coup de fouet avant de se coucher.
    Hmmmmmmm, quelle diatribe :
    (attention, cela décoiffe)

    http://www.cfcm.tv/2012/10/02/republique-laicite-islamophobie/

    • Le portulan te ment dit :

      J’allais répondre à Dixie à propos des bienfaits du camping sauvage (traduire par illégal, sans-papier, donc écolo), mais votre coup de fouet m’a tourné les sangs :
      « A croire que ce n’est qu’une guerre civile (que personne ne désire vraiment hormis, sans doute, des autochtones de ce pays), sale, atroce, génocidaire et sanglante qui – peut-être – redonnera une once de clairvoyance et un coup d’électrochoc à ces gens noyés dans un trouble profond de la personnalité. »
      Ils y pensent de plus en plus, nous aussi, et nos alliés nous observent très attentivement.

    • dxdiag2 dit :

      Ah, oui, quand même !!!!!
      Il sort vraiment de la takkia cet ibrahim Ajan….et semble connaître la recette du Vrai islam :

      « Où est donc votre Islâm ? Un Islâm soluble dans la société, respectueux des idéaux républicains, voilà l’Islâm dénaturé qu’on souhaite nous imposer ! Un Islâm qui n’a d’Islâm que le nom.

      Louange à Allah, nous ne sommes pas républicains mais musulmans ! »

      Merci pour le lien, du coup j’ai été voir la source originale de l’article (Ana-Muslim), et c’est épatant.
      Quand on lit leur charte on tombe sur ça :
      « nous déclarons que l’Islam est un système civilationnel concernant, statuant et évoquant tous les aspects de la vie humaine terrestre, que ses aspects soient spirituel ou rituel, politique ou social, économique ou financier, culturel ou artistique, moral ou philosophique »
      Finalement, ils sont absolument du même avis que nous ! la seule différence est que nous, on n’en veut pas de leur système civilisationnel…

      • Peggy dit :

        Depuis le temps qu’on le dit que l’Islam est incompatible avec nos valeurs républicaines. Ils ne veulent pas comprendre qu’on ne veut pas qu’une religion régisse la vie terrestre ( politique, économique, sociale ou financière). Rendons à César ce qui appartient à César et à Dieu ce qui appartient à Dieu! Et pourtant, j’ai beaucoup de considération pour ma religion.

  10. Mamasc dit :

    Et bien voilà chère Dixie un endroit qui intéresse mon guide du réac-facho ( GURF ), dont j’entame la publication sur Secession Intérieure.

    Car il vise bien sur à répertorier les endroits préservés mais aussi les autres …

    Vous avez sûrement d’autres idées dans cet esprit, vous qui voyez du pays.

    • dxdiag2 dit :

      Ah, Ah , excellente idée que ce GURF ( et quel bel acronyme !). 😀
      Si vous listez les lieux désertés par nos diversités visibles, vous pouvez y mettre la plus grande partie des musées. On n’y voit presque exclusivement que des visiteurs souchiens et des asiatiques.
      A éviter, bien entendu toutes les expositions spécialisées dans les petites salades coraniques dans lesquels ils se précipitent, toutes voiles et barbes en avant (prouvant que ce n’est pas leur exclusion « sociale » qui explique leur peu d’appétence pour la culture qui n’est pas la leur).

      • Mamasc dit :

        oui, il y des tas de lieux préservés, d’autres moins, d’autres sinistrés.

        Le GURF entend effectivement en faire état pour permettre la survie en milieu hostile.

        Mais il y a d’autres angles : les attitudes à adopter, par exemple, etc…

        Le champs d’investigation est quasi-illimité…

  11. Obsédé Textuel dit :

    Superbe et majestueux, un sceptre conquérant et sauvage, au gland bien dégagé et profilé pour l’exploit, le voilà: gonflé de stupre prêt à l’assaut d’homme 😉 .
    Et bien que n’ayant rien à dire, c’est à la demande hystérique générale que je sors mon avatar pour lui faire prendre l’air.

    En m’attribuant cet avatar notre chère Dixie a démontré qu’elle est non seulement une femme de goût, mais aussi pleine de bonté, d’intégrité et de courtoisie.
    Si vous la croisez en chemin dites lui merci pour moi.

    • dxdiag2 dit :

      OT, c’est mignon, mais vous savez bien que les avatars sont générés de façon aléatoires…quoi que je soupçonne le programme qui les distribue de tenir compte de certains indices contenus dans les pseudos 😆

  12. Majeur dit :

    Pour camper ça aide ?

    Vous me chargez là d’une tache délicate. Comment, au croisement d’un chemin (en fait au bout de son comptoir), transmettre vos remerciements à Dixie pour l’analogie de votre heu… attribut, avec l’avatar qu’elle vous aurait attribué.
    Oui, oui, lui dirais-je, O.T l’a dressé impérieux en clamant façon Grand Siècle: « Hein tu l’as vu, tu l’as vu la merveille?! »
    Trouverai-je les mots…?

    C’est certes de votre part une élégante hypocrisie de faire vanter vos mérites par la bande (oh pardon!) mais l’époque, regrettons le, se prête plus à tout mettre directement sur la table.

  13. Majeur dit :

    Je cesse de mettre la main à la pate. J’arrête!
    Pouce!
    « Annulaire » c’est plus difficile à caser.
    C’est pour cette raison que je ne l’ai pas choisi.
    Alors que « Majeur » c’est clair, bien que souvent subliminal. Cela dit, je réfléchis à un autre pseudo car le brandir ainsi sur des sites amis me chagrine. Je le garderai comme nom de guerre de clavier.
    Pour « annulaire » j’ai souvenir d’un conte du Moyen-Orient ou ce doigt se baguait d’un anus. Une histoire plutôt primaire et scato, drôle, enfin…drôle… pour un oriental-moyen.

  14. NOURATIN dit :

    Mais c’est que vous faites preuve d’un courage qui frise la témérité à vous déplacer ainsi
    en plein territoire français et à dormir au milieu de nulle part à la merci des peuplades locales.
    Soyez plus prudente, à l’avenir, allez plutôt au Maroc, c’est plus sûr.

    • dxdiag2 dit :

      😆 cher Nouratin, figurez vous que je n’ai jamais mis les pieds au Magreb….maintenant je ne crois pas que ça puisse arriver : plus le temps passe et plus c’est improbable.

  15. carine005 dit :

    A force de vouloir donner des logements aux Roms, ils ont fini par comprendre et se servent…
    Mais toi, tu as le devoir moral de les loger, n’oublie pas ! C’est la Duflot qui l’a dit !

    • dxdiag2 dit :

      Penses tu il ne se sont pas servis : le conseil général a du demander aux mairies et ils sont logés là officiellement. Les enfants vont aller à l’école et dans quelques mois, si finalement ce sont des espèces de talibans, tant pis, les parents d’élèves feront des pétitions pour qu’ils puissent musulmer comme à Kaboul.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s