Fierté onanique.

"Le grand masturbateur" Dali 1929

« Le grand masturbateur » Dali 1929

En ces temps de grand rattrapage, lors desquels la mission essentielle de nos élites semble être non pas d’assurer à tous le droit de vivre librement en assumant ses choix, mais de compenser au plus vite tout le temps soi-disant perdu  à ne pas reconnaître l’égalité de tous, pour tout, et  en toutes circonstances, un groupe me semble bel et bien oublié.

Un groupe, longtemps moqué, conspué, méprisé et moins  minoritaire que l’on ne croit,  de gens dont les choix de vie et les mœurs ont été en permanence bafoués : j’ai nommé les branleurs.

Depuis toujours considérée comme une pratique de « simple dépannage », un « pis aller », une « sexualité de second choix », la branlette n’a en effet bénéficié d’aucune réelle promotion et elle a échappé à l’essentiel des  progrès récents dans l’évolution des mœurs.

Certes nous sommes sortis de  l’époque pendant laquelle les pires condamnations de l’onanisme sévissaient : époque terrible où le branleur était menacé des pires punitions, plus ou moins divines, et où la possibilité d’une surdité précoce planait sur lui telle une epée de Damocles.

Certes le branleur n’est plus considéré comme un criminel, ni même comme un malade.

Mais est-il vraiment respecté et reconnu pour autant ?

Est -il vraiment honoré comme il le devrait ?

Rien n’est moins certain et un grand nombre de masturbateurs sont encore, aujourd’hui même , dans nos sociétés soi-disant avancées, soumis aux moqueries, qui vont du mépris larvé à l ‘insulte pure et dure.

« Va donc pauvre branleur » … est ainsi une  de ces petites phrases fréquemment lâchées, l’air de rien, et qui peuvent faire plus de mal qu’une agression physique à celui qui a choisi de s’aimer lui même et qui se voit ainsi moqué dans ses choix amoureux.

Le branleur est stigmatisé, raillé, dans toutes les langues, et j’entendais encore récemment dans une série américaine quelqu’un dire  « go and fuck yourself  » sans qu’aucune plainte ne soit déposée par aucune association de défense des droits à l’onanisme, sans même que qui que ce soit semble s’en émouvoir.

Il est temps de faire cesser cette infamie.

Il est temps de lutter pour que la branlette ne soit plus simplement tolérée, mais reconnue en tant que telle, en tant que choix de vie pour ceux qui sont auto-amoureux et souhaitent légitimement que cet amour ait droit de cité dans la cité.

Car qui y a t-il de plus fort, de plus durable, de plus essentiel, que l’amour d’une personne pour elle même ? Qui sommes nous pour affirmer  que la branlette n’est qu’une pratique de second ordre, qu’un palliatif à une vie sexuelle réellement épanouie ?

N’est-il pas temps au contraire de célébrer ceux qui ont compris qu’ils sont les plus à même de se procurer les joies des sens et qui ont fait de l’autonomie totale en la matière une sorte d’art de vivre.

A quand une reconnaissance officielle

A quand une promotion de l’autoérotisme dés la classe de maternelle ?

N’est ce pas en montrant aux très jeunes des vidéos de chiens s’activant  prestement contre un coussin, tout en leur apprenant à déchiffrer « tou-tou-se-bran-le », que le terme lui même perdra toute connotation péjorative ?

N’est ce  pas en insistant auprès des collégiens et lycéens,  à toute occasion, sur le fait que tel ou tel inventeur de génie, écrivain, poète, philosophe a vécu toute sa vie plus ou moins solitaire et s’est auto-suffit dans le domaine de la vie intime que l’on mettra fin à la stigmatisation du branleur pour enfin lui reconnaitre toute sa grandeur ?

N’est ce pas en interdisant tout propos, tout dessin, toute blague sur l’onanisme que l’on favoriserait le vivre ensemble ?

Et l’expression « épouser la Veuve Poignet » existant déjà, ne semble t-il pas temps de prévoir une cérémonie officielle lors de laquelle on  unirait la main d’un individu à une autre partie de lui même, librement choisie, sous les exclamations enthousiastes d’un public qui lancerait des pétales de roses sur l’heureux élu, tout en chantant à gorge déployée du David Guetta : in love with myself.

Publicités

52 commentaires on “Fierté onanique.”

  1. Aristide dit :

    Qu’est-ce que vous dites? Parlez plus fort, j’entends pas.

  2. Aristide dit :

    Au fait, j’ai beaucoup mieux que David Guetta : http://www.youtube.com/watch?v=5Qp6siWPSGA

    • dxdiag2 dit :

      Je ne connaissais pas. Le « pire » est que je trouve ça plutôt pas mal (mais moins entrainant pour faire un peu de gym que Guetta).

      • Aristide dit :

        De la gym?? Mais je croyais que vous ne faisiez aucun sport, petite cachottière. 🙂

        • dxdiag2 dit :

          Moui, il m’arrive, rarement, d’être culpabilisée en entendant des gens expliquer tout ce qu’ils font comme efforts pour garder la forme physique (sur des forums réacs par exemple)…mais ça ne dure que très peu de temps et lorsque je renonce à Guetta (très vite) pour passer à Rachmaninov, je cesse aussitôt de penser à travailler les abdos.

  3. Majeur dit :

    – Maître vénéré qu’est ce qui est préférable pour l’homme, faire l’amour ou se masturber?
    – ….. se masturber est préférable à l’homme… mais il faut bien rencontrer du monde!

    ————
    Je vois sur l’écran de télévision bien des journalistes-spécialistes-politiques-exceteristes qui ont les deux mains sur la table, mais je vous assure qu’ils s’astiquent ferme

  4. Mash dit :

    Pensez-vous qu’avec un tel texte vous allez é-branler les cons-victions de LGBT?Ceci étant dit sans contre-pet,sans vouloir être ni lèche-cul et ni à fortiori suce-pet

  5. Georges dit :

    Je suis désolé de devoir vous contredire, Dixie, mais contrairement à ce que vous affirmez, les branleurs/branlés sont de plus en plus pris en compte.

    http://www.fuckingmachines.com/site/shoots.jsp

    • dxdiag2 dit :

      Bon sang Georges. Je ne suis pas spécialiste de la chose mais il me semble que votre lien envoie sur un site particulièrement dégueulasse 😯 (et mon com va augmenter encore le nombre des clics dessus, en plus).
      Vous allez voir que je vais me retrouver un de ces quatre, avec un blog précédé d’un message d’avertissement. Ah ah ah.

      • Georges dit :

        Je ne vois pas ce qu’il y a de « dégueulasse » à produire des fucking-machines et à en montrer le fonctionnement. Il faut savoir ce qu’on veut : à l’heure où tout le monde veut pouvoir s’en branler, autant avoir de bonnes machines pour ça. Et celles-ci sont les meilleures du monde, c’est la raison pour laquelle j’en suis le revendeur assermenté en France. À côté de ces petits bolides, les sex-toys (et les mecs) peuvent aller se rhabiller, c’est moi qui vous le dis !

      • kobus van cleef dit :

        Bien au contraire le site indiqué est rigolo
        Il s’agit d’un marché porteur du moins si on juge à l’applaudimètre de ces dames….
        Maintenant ,savoir si ça se vend……si on peut aider……si la com’ est conséquente ?

  6. Pangloss dit :

    Militons donc pour le mariage auto-sexuel!

  7. Cretinus Alpestris dit :

    « Il ne faut pas se moquer de la masturbation. C’est faire l’amour avec quelqu’un qu’on aime. »

    Woody Allen

  8. ricoxy dit :

    « Certes nous sommes sortis de l’époque pendant laquelle les pires condamnations de l’onanisme sévissaient … »

    Tiens, à propos d’onanisme, connaissez-vous ce « remède » qui préconisait la circoncision et la clitoridectomie pour lutter contre la masturbation ?

    « L’opération doit être faite par un chirurgien sans anesthésie, car la douleur de courte durée pendant cette opération a un effet salutaire sur l’esprit, surtout si elle est associée à l’idée de punition. Pour ce qui est des femmes, l’auteur a découvert que l’application de phénol pur sur le clitoris était un excellent moyen de maîtriser l’excitation anormale » (les brûlures au phénol sont très douloureuses et longues à guérir).

    Ces recommandations proviennent d’un médecin américain, dont le nom est John Harvey Kellogg, celui-là même qui prescrivit pour la première fois des flocons de maïs (corn flakes) à ses patients. L’année suivante, il commercialisait, avec son frère, ces pétales ou flocons de maïs, qui devinrent un des petits-déjeuners les plus populaires des Étazunis d’abord, et de presque toute la planète ensuite.

    • Majeur dit :

      Un pétale de corn flakes pourrait ressembler à un clitoris applati… Le détour des obsessions est bien singulier.

    • dxdiag2 dit :

      My « God » ! Le monde a donc toujours été fou à lier ? C’est assez désespérant.

      • Majeur dit :

        Ce monde ne vaut pas une larme. Mais je me retiens de le penser.
        Parce qu’il y à la lumière du matin, les sourires et les doux babillages avec mes chats, l’émerveillement devant le visage de certains enfants et l’indicible bouleversement face à la beauté des femmes.

        … quelques autres évidences encore.

        Découvrir les méandres de l’esprit humain est souvent émouvant lorsqu’on ne s’aventure pas dans le tortueux et le glauque.

        • dxdiag2 dit :

          Oui, c’est vrai !
          Cela me fait penser que j’ai vu récemment un des plus merveilleux reportages qu’on puisse imaginer. Je n’avais pas envie de le voir au départ, à cause du titre :  » l’Afrique sauvage » (sur France 2) …mais finalement c’était absolument magnifique et au moment où l’on voyait plusieurs groupes d’animaux autour d’un maigre point d’eau on aurait cru un documentaire sur le paradis terrestre.

          • Majeur dit :

            Sauf, chère Dixie, que cette image idylique est rigoureusement à l’opposée du paradis; les animaux qui se désaltèrent sont en position de faiblesse et TOUTES leur cellules sont dans une attention maximale.
            Qu’en déduire? Peut être que l’idée du Paradis n’est pas le Paradis. Pour ma part ça me convient, j’ai une imagination tartignole. Le vrai Paradis est impensé.

            Certains s’empressent de vouloir s’y rendre pour coucher avec de jeunes vierges. Leur paradis se limite à des odeurs de remugle.

      • ricoxy dit :

        Ha ! Dieu est-il le plaisir sexuel infini ?

  9. ricoxy dit :

    Relevé sur une dépêche A.F.P.

    « Or, pour l’instant, selon Jean Levallois (La Presse de la Manche), »nous sommes dans un dialogue de sourds » (à propos du mariage homo). La République du Centre (Jacques Camus) affirme que « François Hollande ne saurait rester totalement sourd » aux clameurs des manifestants. »

    Il paraît que « ça » rend sourd. Fromage est-il sourd (aux clameurs des manifestants) pour avoir épousé la veuve Poignet ? C’est Valérie qui va-t-être jalouse.

  10. NOURATIN dit :

    Mais parfaitement! Du moment qu’ils s’aiment personnellement!

  11. kobus van cleef dit :

    étonnant , ce billet
    ce matin(le 15,donc) sur vronzecul, une émission sur l’Hallemagne, et un cineaste , hanneke (Hallemand?autrechien? bref…)
    un extrait du « ruban blanc » lorsque le pasteur ou le prêtre , cuisine le gamin pour lui faire cracher qu’il se tire sur l’élastique….
    une expression désopilante « il a touché les nerfs les plus sensibles…. »pour aboutir à une fin épouvantable »amaigri, rabougri comme un vieillard »

    vraiment une étrange concordance des Hobsessions

  12. Obsédé Textuel dit :

    Très jolie évocation de cette injustice sociale majeure.
    Là je suis étonné.
    Personne n’a pensé à la faire celle là.
    Comment pourrait-on oublier pareille célébrité ?
    Petit rappel culturel:

  13. blh dit :

    J’avouais sur un blog assez particulier, où la question de Dieu est souvent discutée, qu’il me restait in dernier plaisir terrestre face à ce déferlement de haines à tout prix, d’art complètement déboussolé comme un gps qui aurait pris l’eau, rejetant souvent à priori, par peur, une littérature dont on peut se demander quels en sont les buts, j’avouais donc un bonheur immense, bien que passager, le temps d’une écoute ou d’une lecture ou bien de la vision de quelques images, je me cite, écouter Lucchini racontant Baudelaire : Ô mort, vieux capitaine, il est temps, levons l’encre, ou lire Céline : La France est bourrique, c’est plein la Commandatur des personnes qui viennent dénoncer… Elles vont au Parquet ensuite… le lendemain elles retournent rue de Rivoli… Au nom de la Patrie toujours ! donner le copain, la copine… comme ça ne perdant pas une minute… Le Fiel est Roi !, tout en dégustant un bon vieux calva, où même un excellent Nikka, au coin des lèvres, une bonne vieille pipe savamment et tendrement culottée où se consume un doux mélange de Clan, d’Amsterdamer et de Gris, sinon, un Havane vrai de vrai, direct du port, pas une de ces cochonneries qu’on nous vend comme pur porc, et bien sur la musique, du piano à volonté, se battant avec les violons, les coeurs déclamant la fin du monde, et puis… et puis…Toujours le même rêve, disais-je. Peut-être que ma main droite eut calmé mes ardeurs d’en finir avec la connerie humaine, et si cela m’est arrivé quelques fois, je pensais alors au fier Onan, refusant de commettre l’impensable, déjà le refus de la mutilation d’un pan de la vie sociale, le mariage, enfin, le vrai.
    Il y a des branleurs comme il y a des branleuses, et ces dernières étant à 90% des clitoridiennes, on est en droit de se demander si le masturbateur fait homme n’est pas une conséquence directe de ce penchant certain de ces dames pour cet appendice des plus délicats et des plus magnifiques. A moins que ce ne fut le contraire. Vas savoir. :o)
    Curieusement, quand le matin ou tard le soir, il m’arrive de soupeser le pour et le contre de ce qu’il est convenu d’appeler bijoux de famille, dans l’intimité austère d’un cabinet de toilettes, sous l’oeil rigolard de saint Pacôme renvoyant le Diable à ses mets préférés, je me remémore ce petit quatrin fort éducatif et débordant de tendresse pour ces braves branleuses :

    Ô clitoris, ton parfum de fromage
    Fait regimber nos engins victorieux
    A sa vertu nous rendons tous hommages,
    Gamahuchons, c’est le plaisir des Dieux…

    Branlette du matin, le plaisir est divin,
    Branlette du soir, j’ai perdu tout espoir!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s