L’amour vache.

femme battue

 

Tiens, prends toi cette gifle !

 

Je suis violent ? Mais forcément ! Tu m’y obliges, avec les déceptions que tu me fais subir !

Surtout, tu ne m’aimes pas autant que je t’aime, je le vois bien.

C’est que je t’aimais, moi, et je t’aime encore, tu le sais bien, c’est justement pour ça que j’m’énerve.

Allez, je te pardonne, tu vois…et pourtant regarde comme tu m’fais pleurer.

Allez, va, je ne suis pas salaud, je te donne encore une chance.

Mais c’est la dernière, je t’le dis.

 

Alors cette fois, ne me déçoit pas, mon amour…sinon tu va prendre une vraie trempe, tu l’auras cherché.

 

C’est à peu près en ces termes que souvent nos diversités visibles nous parlent dans chacun des articles plus ou moins « choc » où ils dénoncent les discriminations dont ils se croient victimes.

A l’instar de conjoints manipulateurs qui maltraitent leurs épouses en alternant les coups et les pleurnicheries, réussissant l’exploit d’être violent tout en culpabilisant l’autre,  les nouveaux français nous déclarent souvent leur flamme tout en nous noyant sous les reproches et, entre deux remarques haineuses, l’œil humide et sentimental, nous rappellent l’amour qu’ils portent si ce n’est à nous, du moins aux promesses passionnées que nous sommes censés leur avoir faites.

 

Vous aviez dit que vous étiez la patrie des droits de l’homme….bande de nazis

Vous aviez dit que vous étiez un peuple tolérant…bande de racistes

Vous aviez dit….

Nous on croyait….

 

Lisez bien les articles antifrançais qui pullulent sur la toile et vous verrez qu’il est finalement assez rare que nous soyons simplement insultés sans qu’il ne soit fait à un certain moment référence aux sentiments que nous aurions trahi, à la déception que nous avons générée et sans qu’il ne soit conclu que nous avons sacrément intérêt à arrêter de décevoir nos amoureux venus de loin si l’on veut éviter que leur amour devenu vache ne tourne au drame passionnel.

Combien de fois ai-je lu, dans un même article des remarques acerbes sur le racisme, l’intolérance, la bêtise, la méchanceté du français, mêlées de considérations larmoyantes sur la « grandeur du pays des droits de l’homme » dont ils attendaient tant et qu’ils prévoient à regret de cogner à proportion de leur passion déçue.

 

J’attendais, j’espérais même,  que ce discours pervers cesse de s’adresser de manière trop générale  à l’ensemble des français et se concentre, enfin,  sur l’interlocuteur de gauche, qui désormais au pouvoir, pourrait se voir particulièrement désigné pour le rôle de la femme battue du manipulateur narcissique.

Il me semble que ça commence, j’en vois les prémices ici ou là,  chez celui là par exemple,

tout amoureux de la France-socialiste mais si déçu qu’il en devient menaçant.

  « nous vous aimions tant, vous les de-goche et votre merveilleuse constitution française…ne nous décevez pas, nous serions obligés de nous énerver »

 

Les « amoureux », éternellement insatisfaits, passant leur temps à surveiller les poches et l’emploi du temps de leur France chérie qu’ils soupçonnent en permanence de leur être infidèle seront de plus en plus maltraitants.

Il n’y a plus qu’à attendre qu’ils la tuent ou qu’elle comprenne.

Publicités

30 commentaires on “L’amour vache.”

  1. vryko dit :

    Après « pourquoi les femmes préfèrent les connards », « pourquoi la France préfère les immigrés » ?

    Le pire c’est que c’est exactement ce que vous dites.. Il suffit juste de changer 2-3 termes avec cet article :

    http://www.frenchtouchseduction.com/pourquoi-les-filles-preferent-les-connards.html

    Et vous avez notre situation actuelle…

    • dxdiag2 dit :

      Amusant !
      Ceci dit il me semble que le pervers narcissique est pire qu’un simple « connard » :
      Le narcissique est autocentré jusqu’à l’obsession, content de lui quoi qu’il arrive.
      La caractéristique du pervers est la sournoiserie dont il fait preuve pour soumettre sa victime et la façon dont il la dénigre toute en la culpabilisant.

      SO muz…

  2. NOURATIN dit :

    Parfaitement, c’est tout à fait cela. En plus cet article du « Monde » fait peur avec son ministère de l’égalité, de la diversité et de la connerie, ils sont bien capable de déférer, ces braves socialos.
    En même temps je me dis qu’ils devraient multiplier ce genre d’âneries, on finira bien par arriver à la faire, l’énorme manif que j’appelle de mes voeux.
    Amitiés.

  3. Pangloss dit :

    Aime-moi sinon je cogne. C’est tout c’que t’as comme pognon?

  4. Boutros dit :

    C’est tout simplement un sentiment filial, celui d’un fils (indigne bien sûr) qui contemple son vieux père, pressé qu’il est de toucher l’héritage – et qui trouve que ça ne va pas assez vite.
    L’amour et la reconnaissance, quoi!

  5. carine005 dit :

    On n’arrête pas de te le dire qu’ils nous aiment et tu ne veux jamais nous croire !
    Robert aussi le lit qu’ils nous aiment ( « ils » c’est pas les mêmes), et on ne le croit jamais. C’est po juste…

  6. Genty Lionel dit :

    Bonjour,
    Merci de ce parallèle « éclairant » … Je vais tester l’argument pour voir sa capacité de conviction .. un lecteur assidu

  7. Aristide dit :

    Encore une fois vous frappez juste, euh, vous touchez juste, euh non, vous mettez dans le mille, enfin bref vous nous en mettez plein la vue (smiley avec un oeil au beurre noir).

  8. grandpas dit :

    Dixie , que vous on fait les vaches pour que vous les stigmatisiez ainsi ? A ton vu une vache frappé son taureau de chéri pour un « meuh » mal placé ou des marguerites pas fraîches par contre des combats de chameaux ou dromadaire,là oui cela existe.

    Pour nos invités encombrants, faut les comprendre, à près tout, ils ne veulent que le beurre, l’argent du beurre et mettre la crémière sur le trottoir après ses heures de travail.

    C’est que fait notre Grand timonier et son équipe et c’est pour cette raison que les d’jeunes votent pour le PS afin de former une vague, une vague qui deviendra scélérate et du plus beau vert.

  9. Le portulan te ment dit :

    Très beau parallèle entre la femme et la France, battues par ceux qui souhaiteraient qu’elles aient pour eux les yeux de Chimène et qui ont, eux, des yeux de Shylock (qui à l’époque pensait avoir la même nourriture que les chrétiens :mrgreen: ).

    Frère Amirouche, objet de toutes nos pensées, bénéficie d’un rappel joyeux, tandis que le président du comité diversité de téèffehun se coupe à 2’22 » « c’est comme ça qu’on deci…qu’on valorise ».

    • dxdiag2 dit :

      Merci Portulan.
      Bien, votre lien, enfin quand je dis « bien » je veux dire « intéressant ».
      « …si on veut FACONNER les mentalités« ….oui, on a remarqué^^

  10. Gas dit :

    Merci Dixie ! Très bon parallèle. Au fait, les commentaires sur l’article d’el Mondi ne sont pas tous très « constructifs »…

    Quant à ceci:

    « […] la création d’un grand ministère de l’égalité, de la diversité et de la lutte contre les discriminations, qui dispose de toutes les prérogatives et de tous les moyens pour mettre en oeuvre un plan national de l’égalité et du vivre-ensemble pour endiguer définitivement toutes les formes de discrimination. »

    Allez, encore un effort, camarades !! http://www.ncr-iran.org/fr/content/view/3957/6/

  11. nana dit :

    Très bon parallèle !
    La femme battue, tout comme la France insultée, n’a pas l’énergie de résister au manipulateur ! Quelques fois, elle s’en sort malgré tout, malgré des années de coups et de culpabilisation parce qu’elle a été aidée, parce que quelqu’un lui a ouvert les yeux et a mis les mots justes sur ce qu’elle subissait. Il serait temps que la France accepte de voir les choses en face, qu’elle cesse de s’aplatir devant cet odieux chantage. Merci de l’y aider à votre façon si particulière ! Ceci dit la tâche est énorme! Et toutes les bonnes volontés devront être mobilisées…

  12. Charles Robert dit :

    La pédagogie, y a que ça de vrai, si il y a une demande de coaching en séduction du Français de culture occidentale, elle doit être contentée. Voilà une niche économique au potentiel immense susceptible de relancer la croissance, tout en améliorant le vivre ensemble.
    On pourrait envisager la création d’un diplôme de « séducteur séduisant » donnant droit à un nouveau prénom d’usage courant qui ne voudrait plus dire : « à mort chiens infidèles », et à un pin’s : J’ai accepté de mon plein gré de vivre de façon libre et responsable.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s