Que la mort d’un méchant dissident est douce aux gentils totalitaires.

Je ne connaissais pas Dominique Venner.
(ce dont on pourra d’ailleurs déduire que je perds trop de temps à écouter Radio France)
Lorsque la nouvelle de son suicide m’est parvenue, son nom n’était pas encore cité.
Un titre avait attiré mon attention parmi la liste des dernières nouvelles mises en ligne :
« Un écrivain-essayiste se donne la mort à l’intérieur de Notre Dame de Paris ».
J’ai tout de suite su que c’était l’un des « nôtres ».
C’était facile, car « nous » sommes les seuls à être désespérés.

Les autres, les « gentils », jubilent.
Les autres ne désespèrent pas, ne se suicident pas, ils jouissent ;  ils sont en extase à la vue de l’ irrémédiabilité des transformations qu’ils imposent au monde, à la sensation que nous atteindrons bientôt le  point de non retour dans l’expérimentation imprudente dans laquelle ils se sont laissés entrainer comme les pions stupides d’un jeu qui les dépasse.

Je ne connaissais pas Dominique Venner, et son parcours singulier est  si différent du mien, nous venons d’horizons si éloignés, qu’il semble presque étrange d’avoir un tel pincement de cœur en parlant de  lui et de m’être sentie si proche de lui, qui m’était si lointain, en apprenant son geste terrible. 
Mais, et c’est bien le seul miracle que l’on puisse attendre à présent, nous finissons, nous finirons,  par avoir, nous aussi, un  » camp ».
Nous, si différents dans nos parcours, nos sensibilités, sommes finalement unis par le fait que l’empire du bien nous désigne comme les ennemis à abattre, nous, les nauséabonds qui osons  refuser de prier leurs nouveaux saints, refuser de croire en leurs nouveaux dieux.
Nous finirons, que nous le voulions ou non, unis,  unis par notre dissidence.
Et le plus tôt sera le mieux.

En attendant on peut s’interroger sur l’impact d’un  acte d’ultime sacrifice comme celui que vient d’accomplir Venner.
Faut-il qu’il ait eu encore foi dans l’humain pour croire que son geste ait pu faire réfléchir un seul progressiste fou, un seul utopiste gonflé d’arrogance.
Dominique Venner ne réussira pas à émouvoir un seul de ces  » gentils » qui semblent pourtant consacrer leur vie à pleurer sur les malheurs du monde.
La lecture des messages venus du camp des  » amis du désastre » est édifiante : ce suicide d’un des dissidents de l’empire leur permet tout au contraire de recycler quelques tendances sadiques comme qui  blanchit de l’argent sale.
Car nous ne sommes pas des interlocuteurs mais de simples obstacles qui se mettent en travers de leur route du progrès, de simples obstacles à éliminer sur le chemin de la probable dernière utopie.
La joie qui transparait sans pudeur de leurs messages de non-condoléances est terrible.
Dominique Venner voulait réveiller ses contemporains.
Mais réveiller qui ? Les amis du désastre  ne dorment pas, ils marchent, tous au pas, avec un tel enthousiasme que j’ai souvent envie de me contenter de les regarder passer.
J’aimerais tant pouvoir faire sécession avec ces gens là, pouvoir simplement leur tourner le dos, cesser de m’opposer à eux, simplement faire se séparer nos chemins et continuer ma route avec les miens, en tout cas ce qu’il en reste.
J’aimerais tant les laisser construire leur monde puisqu’ils y tiennent tant, et qu’ils me laissent préserver le mien en parallèle, mais cela ne va pas être possible, il va falloir se battre, ce sera eux ou nous.

Il reste donc à espérer que Dominique Venner ait au moins réussit à nous aider à définir ce « nous ».

Publicités

160 commentaires on “Que la mort d’un méchant dissident est douce aux gentils totalitaires.”

  1. Cretinus Alpestris dit :

    Hello Dixie, ne vous inquiétez pas pour la « baisse de régime »… On passe tous par là !

    Et on mériterait tous une médaille pour supporter ce qu’une bonne partie de la population ne supporterait pas si elle en avait conscience.

    (Oui, je ne suis pas encore très doué pour le soutien psychologique mais je fais des progrès de jours en jours…)

  2. Obsédé Textuel dit :

    Bah…. Pas de souci.
    Vous êtes encore vernie car bien située chère Dixie !

    Contre le bougnègre spleen il est important d’opérer une bonne régression dans une ambiance de bon plané….
    Revêtez un maillot de bain style « petite fille », avec seau et pelle allez vous asseoir sur une jolie plage à marée basse pour bâtir de vos mains ce magnifique château de sable dont vous avez toujours secrètement rêvé…
    Et après ?
    Veillez à abuser consciencieusement de ce vénérable Calva hors d’âge que vous aurez pris soin de mettre dans votre sac, à siroter longuement en contemplant le coucher de soleil (si, si y en a maintenant !) et la marée montante s’insinuer autour de votre château de rêve.

  3. Un révolutionnaire de droite de plus dit :

    Bonjour, c’est un très bon article, bravo.
    Monsieur Venner voulait certainement éveiller les personnes qui sont capables de réfléchir par elles-mêmes, aspirent à une vie libre, et surtout ne veulent pas laisser le pays aux mains d’imbéciles quels qu’ils soient.

    En fait il était pour la préservation de la civilisation européenne
    C’est tout à fait légitime comme combat.
    Il est vrai que notre époque est particulière; il faut savoir jongler, éviter les coups, sauter les barrières. Nous avons des opposants de gauche partout, des LGBT, des tout-ce-que-vous-voulez tant que cela sort des normes, vues comme étouffantes pour tous ces gens

    Nous sommes passés d’une standardisation à une autre forme de standardisation.
    Venner n’était pas un méchant, il appartenait à un monde que les nouveaux venus n’arrivent pas à atteindre (refus du sacrifice, refus de l’ascèse, refus de l’abstinence, refus des limites, refus de suivre un modèle, liberté de 68 avec tous ses excès)

    Cette époque est merdique.
    Venner était juste un homme normal qui ne supportait plus ce monde anormal.

    • vryko dit :

      Si je puis me permettre :

      Normal non, certainement pas.

      La « norme » n’est que la vertu des faibles et des médiocres. Venner n’en a jamais été un.

      Mais légitime, oui.

  4. NeverMore dit :

    Cà doit chauffer dur dans les crânes du camp du bien.

    Comment vanter encore plus le renouveau du printemps arabe en même temps que la destitution, pour incompténce et nuisance, d’un président démocratiquemnt élu un y a un an.

    J’appelle au secours l’armée Egypienne !

  5. Anton dit :

    Apparemment c’est un peu plus qu’une p’tite déprime… Je me joins humblement à ceux qui tentent par un petit mot de vous faire un sourire et vous dire que vous nous manquez; votre esprit, votre humour, vos coups de gueule et le réconfort que certains ont du ressentir à la lecture de vos billets, et à l’idée qu’ils n’étaient pas les seuls à péter un boulard dans leur coin face à la contemplation d’un quotidien qui… (non j’arrête, c’était juste pour vous montrer que je sais aussi faire de grandes phrases bien longues 🙂
    A bientôt Dixie.

  6. Mat dit :

    Dixie, revenez ! On va tous finir dépressifs sans vous !

  7. Voglio dit :

    C’est vrai quoi, chère Dixie, vous nous manquez! 😦

    Heureusement, en attendant votre retour, Nouratin nous a pondu un excellent: « Printemps arabe, été meurtrier » que vous auriez pu tout aussi bien écrire:

    http://onefoutus.over-blog.fr/

  8. Majeur dit :

    La première fois que je vis cet homme il était sur le sol quasi étendu devant ma petite chatte à lui faire de délicats gratouillis du bout, du bout des doigts en murmurant de tendres niaiseries. Son épouse et mon amie, debout, étaient près de lui, et je n’ai pu dissimuler mon air ahuri devant l’homme, ancien militaire d’un pays voisin, fou d’amour pour les chats. Quand il parle aux chats sa voix change, elle devient aiguë et je ne la reconnait pas.
    Il a deux chats lui aussi.
    Cet été sa femme raconte que son mari ordonna à son chauffeur d’arrêter la voiture parce qu’il venait d’apercevoir sur un mur, longeant la route, une chatte suivi de ses petits.
    Il sortit, et sur le bord de la route, dans son uniforme de lieutenant-colonel, en se dandinant d’admiration, il psalmodiait son affection à la chatte en lui répétant qu’elle était belle.

    Bonne suite

  9. Obsédé Textuel dit :

    On en remet une louche ?
    Pour le plaisir.

  10. Pangloss dit :

    Revenez! Vous nous manquez beaucoup.

  11. carine005 dit :

    Dixie

    Appel urgent !

    On se languit sans toi et tes coups de gueule !

    Gros bisous de tous tes amis !

  12. dxdiag2 dit :

    J ‘étais déconnectée^^

    Merci à tous ceux qui sont passés, merci pour les messages sympas qui m’ont beaucoup émue et désolée d’avoir laissé tomber le blog ( j’ai l’impression d’être une « lâcheuse » et ça me culpabilise).
    Je crois que je vais dorénavant me contenter de lire ce qu’écrivent les autres….mais du coup il faut que je fasse un dernier article pour dire que j’arrête d’en faire et cet exercice me semble particulièrement difficile…en plus 😉

    En attendant je vais essayer de rattraper mon retard de lecture parce que je vois que
    d’autres n’ont pas chômé pendant que je me la coulais douce.

  13. Jazzman dit :

    Damned ! On dirait que j’ai laissé passer une occasion de vous émouvoir, voire plus si entente.
    Si vous mettez vos menaces à exécution, où vais-je squatter les commentaires avec mes dernières découvertes rigolottes sur le condensat de Bose-Einstein, dont on n’entend jamais parler alors qu’il porte officiellement le nom de l’illustre plagiaire ?

  14. Jazzman dit :

    Bon je cède à l’unanime insistance, voilà l’histoire:
    Le physicien hindou Bose écrit un article en anglais, précurseur de la physique statistique.
    La publication de son article est refusée.
    Einstein le traduit en allemand et obtient de le faire publier parce qu’en 1924 il est célèbre et toujours soutenu par le lobby qui n’existe pas.
    Il ajoute ensuite « Ah mais que si ce n’était pas seulement valable pour des photons », raison pour laquelle on parlera ensuite de « condensat de Bose-Einstein ».
    Pourquoi ne parle-t-on jamais de cela ?
    Parce que l’article contenait une grosse faute de statistique et qu’Einstein n’y a vu que du feu. C’est peut-être pour cela que la publication en avait été refusée, l’histoire ne le dit pas.
    Cette erreur se révèlera fort à propos par la suite, car elle mènera au développement de la physique quantique. Mais ça fait un peu tache pour un « génie ».

    • dxdiag2 dit :

      Je comprend que ça vous agace, j’ai eu ma période aussi, au sujet de Freud…quel bonheur quand enfin des bouquins sortent sur le sujet et font le buzz.

  15. Charles Robert dit :

    Votre production est énorme, vous êtes énorme, enfin vous êtes la femme svelte la plus énorme que je connaisse (après ma mère, bien sur), laissez donc la culpabilitude aux ceusses qui le méritent. Bise.

  16. Bronx Désir dit :

    Je vous demande de vous arrêter d’arrêter. Non mais imaginez un peu que tous les nauséabonds vous emboîtent. Quand je dis vous emboîtent, je pense au pas. Si la bête immonde se tait, comment ferions-nous pour expliquer tous les maux de la France? Si nous ne pouvons plus vous dénoncer comme pédéphobe ou amourettolérançophobe nous devrions parler économie, croissance et emploi. Voilà des sujets qui ennuient les Français et ça tombe bien car nous n’avons pas envie d’en parler. Alors, suffit la petite déprime. Reprenez-vos doigts en main et continuez de maltraiter votre clavier. Tenez, je vous offre une carte du PS. Dixie, j’ai besoin de vous.

  17. Vilainefille dit :

    Ah nan ! Naaaaaan ! Nan nan nan nan ! Pas d’accord ! J’attendais la rentrée avec espoir me disant que Dixie nous reviendrai en forme, après un peu de repos… Et là, paf ! Nan, ça suffit la rentrée de merde, et les news de merde, c’est moi qui déprime maintenant. Merde, même Dixie abandonne, tous les blogs bien ferment les uns après les autres ! Nan, ne clôturez pas le blog, laissez-nous l’espoir que dans un sursaut d’énervement, hop, vous reviendrez nous pondre des petites article trop trop méchants comme vous savez si bien les tourner ! Pas fermer Dixie, pas fermer !

  18. Aristide dit :

    Dixie, où êtes-vous? Vous nous manquez.

  19. Jazzman dit :

    Bernard Lugan pour essayer de vous remonter le moral, Dixie:

    • Pakounta dit :

      J’aime bien Lugan, mais là je le trouve inutilement grandiloquent. Et son « arrêt » du recul européen en 2008-2009, je le cherche encore. Le recul s’est ignoblement accéléré. Ou alors, il est bien caché ! Une manifestation de l’arrêt du recul, ce serait une manif géante pour empêcher le crétin de l’Elysée de lancer les Rafale et autres bombes sur la Syrie, et pour le forcer à la démission, avec son équipe de ratés, de lâches, de salauds, d’hypocrites et de traîtres.
      J’ai pas le sentiment qu’on soit sur le point de voir ça.

  20. Obsédé Textuel dit :

    Un autre son de cloche.

    • Pakounta dit :

      Merci OT. Ce que vous venez de poster résume ce que j’ai tant de mal à dire depuis que j’ai ouvert mon petit blog. Le titre, les huit milliards, c’était à cause de l’effarante surpopulation et de l’épuisement du pétrole qui vont entraîner des famines et des exterminations un peu partout. Il me manquait la conscience aiguë du rôle des « grands juifs », et c’est parce que je suis plongé dans cette découverte depuis près d’un an que je publie si peu. Ca prend un temps fou.
      Merci donc. Ca ne fait que renforcer mon effroyable pessimisme, mais je préfère savoir de quoi je vais mourir que de n’avoir rien compris. Ca ne me console pas, surtout pour tous ceux, innombrables, qui sont plus jeunes que moi. Notamment les miens.
      Merci encore.

      • carine005 dit :

        Ayé Pakounta ?
        Vous avez saisi ?
        Moi aussi c’est assez récent.

        • Pakounta dit :

          Oui, j’ai saisi. J’avais une perception globale et vague. Ce que je découvre est absolument effarant, ça me bouffe tout mon temps. Et, pour ne rien vous cacher, j’ai l’impression que Dixie a fait la même découverte, par le même canal irlandais, à peu près au même moment.
          Et c’est vrai qu’on en reste un peu ahuri, surtout quand on voit les réticences à ouvrir les yeux parmi « les nôtres »…
          Le culte à Sainte Chowa, culte de mort.

          • dxdiag2 dit :

            Oui j’ai appris beaucoup chez Savant et chez Hoplite….mais je suis parfois agacée par leurs commentateurs que je trouve bien excessifs et il m’arrive d’être sensible aux arguments de leurs contradicteurs. Je suis vraiment entre deux eaux. « trop… mais pas assez » en quelque sorte 😆

        • dxdiag2 dit :

          Tu boudes la Carinette ? Je t’aime beaucoup mais tes potes me fatiguent avec leur prétention maladive et leur mépris pour tous les autres : leurs critiques permanentes de R Camus, RL, MLP, Obertone (!) me font tout simplement CHIER
          Je me demande si je ne vais pas plutôt rejoindre le groupe du NON au changement de population…

          • Carine005 dit :

            Coucou Dixinou
            Pourquoi je bouderais ?
            Les méprisants condescendants ne sont pas mes potes, voyons.
            Pour la raison que tu as dite : la prétention maladive et insupportable.

          • dxdiag2 dit :

            Croyais parce que tu parlais à Pakounta et pas à moi ( suis vraiment une « gonzesse » 😉 )
            Je parlais du duo Boreas-TP….je pensais que tu voyais les choses comme eux et je les trouve très négatifs en plus d’être imbus (je vais prendre le temps de lire le long fil de coms de chez Hoplite que tu as mis en lien chez toi)

  21. Carine005 dit :

    Je pense à peu près comme eux ( prise du pouvoir d’abord, qui devrait pouvoir améliorer un certain nombre de choses. Voir mon dernier billet, sur Ayoub. On n’a pas les moyens d’une guerre ethnique, voulue par l’oligarchie, en pluss).
    Mais ils ne peuvent me supporter, pour des raisons variées qui doivent tenir â mon caractère pas facile. Je ne suis pas facilement béate d’admiration, sauf pour mes amis que je soutiens sans réserve, qui ne sont pas si nombreux, et dont tu fais partie, tu le sais.
    En outre, je suis comme toi, j’ai du mal avec les divisions dans la droite de la droite.
    Surtout quand on ne dispose que d’un début de réalisation (Mpt et veilleurs).
    On n’est pas arrivés au bout de nos peines.
    Les empoignades sur la stratégie sont assez ridicules.

    Il n’ y a pas que ce fil chez Hoplite, il y en a de nombreux anciens chez moi, qui datent de mai-juin, où la discussion vire à la prise de bec. Et j’ai été ostracisée 😀
    Dur dur !

    • dxdiag2 dit :

      C’est un point sur lequel nous sommes en désaccord (mais au moins on peut parler sans se cracher dessus, contrairement à certains ) : je ne crois pas que le système nous pousse à la guerre civile mais plutôt qu’il nous oblige à accepter notre sort de dimmi tiersmondisé.
      va voir cet article, et en particulier l’  » avant propos », il resume bien ce que je pense :
      http://www.boulevardhitler.com/bhitler/2013/09/under-the-dome-caca-televisuel-juif/

      ps: si les deux guignols se fâchent AUSSI avec les gens qui sont de leur avis, ce sont vraiment des gros enfoirés 😉


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s