Si j’avais eu le temps.

granny with riffle

Là, je ne l’ai pas, je suis débordée^^

Mais, si j’avais eu le temps, je vous aurais troussé trois articles, rien de moins.

Le premier pour remercier monsieur Laurent Obertone.

Et quand je dis remercier, je veux dire merci merci merci merci merci merci Laurent ( oui j’ai décidé de l’appeler par son petit nom,c’est comme ça).

Enfin un livre qui permet à ceux qui ne naviguent pas dans la réacosphère et à qui, je pense, il s’adresse en priorité,  d’avoir la vision complète d’une partie du  puzzle épouvantable qui se met en place sous nos yeux et dont la plupart de nos concitoyens n’ont au mieux identifié que quelques morceaux, qu’ils ne se sentent même pas autorisés à ajuster pour voir si les pièces s’accrochent les unes aux autres.

Merci Laurent ! Merci d’avoir permis ça.

Et quel plaisir de constater  que ce livre est en tête des ventes, un mois après sa parution : ce succès remarquable nous prouve à quel point sont nombreux, ceux qui attendent et espèrent des ouvrages leur parlant enfin du réel, et ceci me semble également porteur d’espoir pour la suite.

Si l’on est comme moi,  adepte de la théorie du complot qui veut que l’argent domine le monde, ne peut-on en effet espérer que si  le marché de la vérité se met à rapporter davantage que celui du mensonge, les choses évolueront dans un sens plus réaliste.

Attirés comme des mouches par du miel à l’idée d’obtenir enfin des lecteurs pour leurs publications, les éditeurs ne pourraient-ils se décider enfin à éditer autre chose que des livres de prières à destination des bisounours ?

j’ose l’espérer…

Dans le deuxième article je vous aurais parlé du fait que, enthousiasmée par l’idée lancée par un commentateur de Irish Savant, j’ai l’honneur de vous informer avoir décidé qu’au cas où je serais atteinte de maux  mortels et incurables, je profiterais de mes dernières forces, protégée de toute punition durable par le pronostic fatal de ma maladie, pour faire en quelque sorte ma petite Breivike.

Bien entendu, comme je suis une fille plutôt gentille, c’est en tout cas l’avis quasi général,  il ne s’agira pas pour moi d’abattre, sans à peine les regarder, quelques jeunes gauchistes n’ayant commis qu’erreurs de jeunesse, mais plutôt de descendre très précisément au fusil à lunette quelques vieux machins parfaitement traîtres.

Pour le moment je suis en pleine santé, mais je prépare ma liste.

Enfin, pour finir (et sans lien  direct bien entendu avec le paragraphe précédent, vous pensez bien sinon je le dirais), je vous aurais volontiers parlé d’Attali et  de ses conseils d’amis, qui consistent à nous proposer de supprimer toute trace de l’histoire chrétienne de la France pour mieux résister à son islamisation.

L’article en question date déjà d’une dizaine de jours mais la colère qu’il a générée chez moi n’est pas encore éteinte.

Oser faire comme s’il croyait un seul instant qu’un état quasi « laïcard » pourrait être  épargné par le mouvement de conquête mondiale de la religion la plus bête du monde, comme si les musulmans qui passent leur temps à grignoter le terrain des autres religions étaient susceptibles de s’écarter avec respect de territoires historiquement neutralisés par l’application des conseils attaliens!

Comme s’il croyait un seul instant à ce qu’il nous raconte.

Qu’en plus il s’autorise à  utiliser l’islamisation qu’il nous accusait de fantasmer, pour jouer les maitres chanteurs  avec menaces à peine voilées ( c’est un comble), qu’il ait le culot d’ utiliser la peur du bouleversement démographique dont la dénonciation nous valait des insultes, pour nous pousser dorénavant à renoncer davantage à notre héritage : il fallait oser le faire, il a osé.

Cet homme ose tout. Comme quoi le fait de « tout oser » ne concerne pas que les cons, mais aussi quelques sacrés salopards

Publicités