Ils ont (ré)élu… une Pointure.

L’homme qui chausse du 47.

Les résultats tant attendus sont tombés hier : les Américains ont confié un deuxième mandat à Barack Obama.
Le candidat démocrate présentant toutes les qualités et son concurrent républicain n’ayant que des défauts, le fait même qu’il y ait eu un suspens quant aux résultats peut surprendre.
En France tout aurait été bien plus simple, car nos compatriotes auraient  tous voté  pour le candidat idéal, l’ homme gentil, celui qui aime beaucoup les pauvres et qui serait à coup sûr contre la peine de mort s’il n’était pas américain.

Enfin, ça y est, le peuple américain a parlé et il a choisi le bon candidat : une vraie pointure.

En effet, au journal télévisé d’hier, les journalistes ont vraiment beaucoup insisté sur cette caractéristique physique du bon candidat :

Ils ont répétés au moins cinq ou six fois que c’était magnifique, qu’ait été réélu :
le Premier Président Américain Qui Se Chausse En Taille 47 !

Ils l’ont dit en introduction, au milieu et à la fin du reportage.
Ils avaient l’air ravis, même les filles qui chaussent du 36.
On sentait que pour eux cela avait énormément d’importance.
J’imagine qu’ils aiment faire plaisir.
Enfin, ils aiment faire plaisir aux gens qui chaussent du 47.
Or les grands pieds ont parfois du mal à être satisfaits, à se sentir  « représentés ».
En fait il semble même qu’ils ne puissent être vraiment heureux qu’avec un président  qui chausse du 47.
Au point  que le fait d’avoir déjà eu  une fois un président qui chaussait du 47 n’avait pas   suffit à les combler et qu’une non réélection de l’homme aux grands pieds aurait été vécue comme une insulte.
C’est qu’ il ne suffit pas de choisir un homme aux grands pieds, encore faut-il le reconduire dans ses fonctions : le progrès semble vouloir cela.

Ils sont bizarres ces américains.
Et les français aussi sont bizarres.
C’est étrange de voir tous ces français si réjouis que les américains aient réélus Le Premier Président Américain Aux Grands Pieds…alors qu’ils étaient si nombreux à être fâchés contre Zemmour après qu’il ait dit à Rokhaya Diallo :  vous chaussez du 47, mademoiselle, et moi du 39 .
Comment ? Quoi ! Qu’est ce ? Vous mesurez les pieds, monsieur Zemmour ! Nous vous ferons un procès.

Car il faut que le pied n’ait pas d’importance, que l’on ne compare jamais la taille des chaussures, que ce soit non pas  une opinion mais un délit que de considérer qu’il y a plusieurs pointures, que l’on envisage même de retirer ce terme de la constitution, tout en applaudissant ceux dont on exhibe fièrement les magnifiques arpions de taille considérable.

Il chausse du 47 : c’est tout simplement merveilleux.

Publicités