La Journée Freud et les « méchants pas beaux ».

Le diable tendant le pamphlet contre la psychanalyse…à la femme de Michel Onfray

Ceux qui me connaissent savent que j’ai une dent contre la psychanalyse.
Cette dent a poussé pour plusieurs raisons, certaines théoriques ( il est toujours pénible pour quelqu’un qui n’aime pas se fatiguer, de découvrir qu’une partie du travail effectué en lisant des tonnes de bouquins de psychanalyse a été du temps gâché qui aurait pu servir à  ne rien faire), d’autres, très pratiques, conséquences du fait des très nombreux  contacts professionnels que j’ai eu avec l’univers particulier de la pédopsychiatrie.

C’est pourquoi je n’ai PAS ouvert la radio, vendredi dernier, jour consacré par FI au génie de Freud.

D’autant plus que la veille, le jeudi, afin de nous donner envie pour le lendemain, un animateur de FI donna la parole à une psychanalyste et lui demanda ( avec l’air de dire qu’il se sentait obligé de poser la question tout en la trouvant stupide) :  »  il semble tout de même que certains remettent la figure de Freud en question….à ces gens là, qu’avez vous à dire ? »
La psy répondit qu’elle ne donnait aucune importance à ces gens là…puisqu’il s’agissait à l’évidence de projections inconscientes qu’ils faisaient : on comprenait bien que c’était  tout simplement un  meurtre symbolique du père.

Que voulez vous répondre à cela ?
(J’ai bien une idée, que j’attends simplement de mettre en pratique : demander à un psy s’il croit aux extraterrestres, puis à sa réponse négative lui dire que c’est la preuve que des êtres venus de l’espace ont pris le contrôle de son cerveau afin de le manipuler pour ne pas être vus)

Enfin, je me doutais que ce sujet unique occupant l’antenne un vendredi entier  ne donnerait lieu à aucun débat contradictoire.

J’en ai eu la preuve aujourd’hui car quelques minutes radiophoniques furent consacrées à la réponse orale que fait parfois le directeur de France Inter aux auditeurs qui se sont manifestés.
Ce matin donc, on apprit que de nombreux auditeurs s’étaient plaints, les uns du fait que l’on ait consacré une journée entière de service public pour faire la promotion d’une fausse science, d’autres pour regretter que n’aient été invités aucuns contradicteurs.
A ces critiques Philippe Val répondit que certes, depuis quelques années la psychanalyse était attaquée …mais qu’elle l’avait été surtout par la parution du « livre noir de la psychanalyse » dont les auteurs étaient pour certains très  « douteux » (sic)…soupçonnés même d’être proches de l’extrême droite, donc nationalistes, donc ennemis des libertés.
C’était facile à démontrer puisque que Freud et ses disciples ETANT des défenseurs des libertés, ceux qui l’attaquent remettent DONC en question cette liberté et représentent ainsi ce qu’il y a de plus nauséabond teinté du pire nationalisme. cqfd.
Au sujet de Michel Onfray, Val  ajouta qu’on l’entendait déjà  bien assez, et que si on consacrait une journée à Darwin, on n’aurait aucun besoin d’inviter les créationnistes à l’antenne. (!) (malheureusement, retourner la radio tête en bas ne suffit pas à retourner son argument, chose que j’avais bien entendu envie de faire)

On reconnait bien là le discours habituel du bien pensant progressiste : il ne s’agit jamais de discuter des arguments des contradicteurs, mais de dénoncer leurs  mauvais penchants, leur  « diabolisme » afin que le pêcheur potentiel renonce à la tentation même d’écouter ce qu’ils ont à dire.

Philippe Val  aurait d’ailleurs pu  être plus précis et mettre en garde les gens de façon bien plus explicite  : Ne Lisez Rien Qui Vous Soit Proposé Par Des Méchants….il y a un risque de contagion du mal.
Car si on prend le cas de Michel Onfray il explique  lui même que dans un  premier temps il n’a pas voulu lire le « livre noir » informé qu’il avait été que des nauséabonds l’avaient écrit et qu’il était donc déconseillé de le lire, que la curiosité aidant il avait fini par l’ouvrir et avait été étonné de la pertinence des arguments des supposés diaboliques.

Parfois je me demande si la psychanalyse ne porte pas une grande part de responsabilité dans la folie généralisée qui nous entoure : cette théorie me semble être la première, à prétention scientifique, qui ait été acceptée par des générations entières sans avoir eu  besoin d’apporter la moindre preuve de la réalité de ce qu’elle prétend décrire.
Fonctionnant de façon quasi autonome car n’ayant pour toute logique que sa logique interne, il me semble qu’elle a habitué les gens à accepter les interprétations les plus farfelues et à admettre les exposés les plus irréalistes pour peu qu’ils soient prononcés par des « savants », lesquels gagnent ce titre en étant adoubés par d’autres dont on ne remet pas en cause le savoir car eux mêmes ont été reconnus par des  « savants »…..et ainsi de suite en remontant jusqu’au fondateur, « savant »…  autoproclamé.

Pour conclure, à mon avis, on commence par admettre que  « cet enfant n’a pas fait son Oedipe ce qui est DONC à l’origine de ses difficultés d’apprentissage de l’alphabet, difficultés qui prouvent à la fois l’existence et  l’importance de l’œdipe » …et puis, ensuite, et bien on admet n’importe quoi qui puisse être dit par n’importe quel Muchielli ou autre Lioger sur les sujets les plus divers.
Le point commun supplémentaire étant que le contradicteur est diabolique et qu’il faut le combattre à coup d’anathèmes sans avoir besoin d’arguments.

Publicités