Pains au chocolat S02E3

series télé

Previously in  » pains au chocolat ».

Résumé des épisodes précédents :
Alors que dans la saison 1 nous avions laissé notre héros en conflit avec la bien pensance  après qu’il ait bravé tous les périls en  affirmant publiquement qu’il désapprouvait  qu’un jeune français se soit fait voler son pain au chocolat par des français ramadantophiles en période considérée par eux comme « période de D’jeûne », voilà que Jean François Copé, de retour dans la saison 2 est aux prises avec une bande de culteux musulmaniques.

Saison 2 :

Episode 1
Les membres de CFCM (comité francolike des culteux musulmaniques) portent plainte contre notre héros !
Ont-ils l’intention de tenter de prouver qu’aucun jeune français ne s’est de mémoire d’homme fait piquer son goûter en période de ramadan ?
Ont-ils l’intention de tenter de faire interdire qu’on le dise quand bien même les faits seraient prouvés ?
Nul ne le sait.
Nul ne semble comprendre leurs intentions dans leur entourage constitué de journalistes zombifiés qui tournent sur eux mêmes en gardant la bouche ouverte et dont le filet de salive coulant sur le menton sert d’indice explicite pour que le téléspectateur sache bien à qui il a à faire.
Le scénario habile nous laisse deviner cependant que pour les culteux, l’essentiel est que chacun retienne que l’on ne doit jamais parler d’aucun être ni acte musulmaniaque si ce n’est pour en faire la promotion, l’objectif final étant de faire de « l’attristement d’un musulmeux » non pas une méchanceté mais un délit.

Episode 2
Le Comité du Culte musulmeux retire sa plainte au motif que notre héros aurait exprimé des regrets.
Le scénariste reste très flou quand à la nature des regrets exprimés.
Monsieur Copé a t-il regretté d’avoir menti ou bien tout au contraire d’avoir dit la vérité ?
Aucun indice n’est donné au téléspectateur qui reste sur sa faim et croit un instant que la série est ainsi terminée, en pirouette, et s’en désole, alors qu’au dernier moment, peu après que  la musique du générique a déjà commencé, on lui annonce l’épisode suivant.

Episode 3
Alors que le CFCM  avait annoncé mardi qu’il retirait sa plainte, on apprend le mercredi que finalement il la maintient puis un peu plus tard dans la journée que tout compte fait il  la retire.
C’est l’occasion pour un nouveau personnage d’apparaître, un dénommé Abdallah (clin d’oeil évident des scénaristes à tintin )
La plainte est-elle maintenue ? L’est-elle seulement par Abdallah ? Est-ce  parce que Jean François Copé s’est excusé tout en niant qu’il l’ait fait ou au contraire parce qu’il aurait refusé de s’excuser tout en prétextant des regrets ?
Mystère.
L’épisode se termine, sans que rien ne soit totalement révélé, sur le dialogue suivant :
Abdallah : missieu Copé il a un dible langage ! à moi il dit qu’il rigrette et pis après il veut plus le dire qu’il s’ixcuse !
Copé : bon ! hein bon, ça va ! , hein ! quoi ? bon ! flute à la fin !

Le téléspectateur est ainsi volontairement perdu dans un scénario kafkaïen ou ubuesque et il ne lui reste plus qu’à espérer l’arrivée dans les épisodes suivants d’une sorte de Colombo se retournant au  moment de sortir pour parler :

« Dites moi… msieur Abdallah,… comme vous avez mis la lumière,… ma femme me disait justement qu’on voyait mieux, comme c’était éclairé.
C’est intéressant, ces histoires de ramadan,… de gens qui le feraient,… de gens qui ne voudraient pas le faire mais qui le feraient quand même… ça fait un beau sujet de conversation,…. enfin d’après ma femme.
Continuez donc comme ça, msieur Abdallah et bonjour chez vous ».

En tout ca bravo à JF Copé qui prouve qu’après avoir brillé dans la série culte  » Pas de Quartiers A  l’UMP », il a su adapter son jeu pour nous régaler d’une série plus policière qui saura j’en suis sure ravir tous les amateurs de suspens.

Publicités