Souchithon

endangered species

Mais enfin madame ne faites pas comme si tout était de la faute des immigrés ! .

C’est, en résumé, la réponse qui a été faite, et refaite, par Manuel Valls  à madame Lepen qui se permettait hier soir dans une émission télévisée de lui demander  pourquoi il ne mettait pas de frein à la politique d’immigration amorcée par ses prédécesseurs.

Où sont les emplois qu’on pourra leur donner, où sont les logements qu’on pourra leur fournir, et avec quel argent pourrons nous les soigner et éduquer leurs enfants, alors que la France n’arrive déjà pas à donner du travail à tous ses ressortissants ni à  loger correctement tout le monde ?

Telle était à peu près la problématique que posait Marine Lepen, pendant que monsieur Valls, incapable visiblement d’apporter une réponse précise à une question qui l’était, tentait de repousser les questions en attaquant de biais.

Ce ne sont pas les immigrés qui sont responsables de la crise.
Vous ne pensez qu’à ça, il y a bien d’autres sujets.
Tels étaient les pseudo arguments utilisés par le ministre.
(Le jour où les sportifs utiliseront ces « règles » du débat, on verra des tennismen sortir une balle de leur poche pour la lancer à leur adversaire tout en faisant mine d’ignorer celle qui vient d’arriver de leur coté du filet.)

Cette attitude qui consiste à toujours nous dire qu’avec nos histoires d’immigration (et d’islam) nous utilisons un bouc émissaire, qu’il y a bien d’autres sujets d’inquiétude à avoir, que nous sommes un peu  « dérangés » de nous consacrer autant à cette problématique m’agace au plus au point ( on s’en doutait).
Mais, bon sang, qui aurait l’idée de s’adresser à une association de lutte contre les myopathies pour les accuser de ne pas parler assez du diabète ?
Imaginerait-on qu’on leur réponde que ce ne sont pas les maladies neuro-musculaires qui sont responsables de tous les décès et de tous les handicaps, et qu’ils n’ont DONC pas à embêter tout le monde avec leurs petites obsessions.

Les immigrés ne sont pas responsables de tous les problèmes ? Mais bien entendu ! Quand avons nous prétendu le contraire ?
D’autres sujets sont importants ? ! Et quand bien même ? N’avons nous pas le droit d’estimer qu’ en ce qui nous concerne, c’est LE sujet principal ?

N’avons nous pas le droit de penser, en tant qu’indigènes,  que le sujet le plus préoccupant pour la France est qu’on en remplace les habitants, que c’est le changement le plus inquiétant, pour nous, car plus définitif que tout autre changement ?

Nous, souchiens de souche et souchiens d’adoption (étrangers francisés qui font partie de la famille parce qu’eux et nous l’avons voulu) : en quoi notre SOUCHITHON est-il illégitime ?
Nous nous préoccupons de nous mêmes : et bien quoi ?

Les militants gays et lesbiennes ne se préoccupent-ils pas de l’avenir des  gays et lesbiennes ( et semblent souvent moins  intéressés par le  devenir des ours polaires ).
Les associations noires ne sont-elles pas obsédées par le bien être  des noirs  ( et pas plus intéressées que cela dans la défense de l’identité des Inuits)

Comment ose t-on nous reprocher de défendre notre « bout de gras »?

D’autant que nous ne demandons qu’à être autorisés à le faire et, contrairement aux autres nous n’exigeons pas que notre souchithon nous vaille un prix Nobel de camaraderie pour avoir défendu nos propres intérêts.

Car le fait est que tout ceux qui se défendent eux mêmes, et dont on pourrait dire qu’ils sont « batailleurs », « dynamiques », voire « courageux » semblent toujours considérés comme admirables également du point de vue moral, par je ne sais quel retournement du sens commun.

Ils défendent leurs  intérêts : c’est bien légitime, mais en quoi est ce que cela prouve  qu’ils sont profondément bons ?
Qui dit que tel noir qui défend les noirs ne serait pas un « gros beauf raciste » s’il n’était pas noir ?
Qui dit que tel gayprideur qui défend les droits des homosexuels ne serait pas homophobe s’il était attiré par les femmes ?
Qui dit que tel juif si actif dans la lutte contre l’antisémitisme n’aurait pas un autre point de vue s’il était goy ?
Qui dit que tel franco-maghrébin s’intéresserait tant aux banlieues si ses « frères » en oumma habitaient tous en centre ville ?
Tous ces gens seraient soi disant « moralement supérieurs »…. par l’ardeur de leur combat à défendre leur propre cause !
On les félicite d’être si autocentrés, c’est tout de même un comble.

On les montre en exemple alors qu’ils agissent  en lobbys  et nous ne serions  mêmes pas autorisés à parler de notre survie et de celle de nos enfants !

Et bien, nous le faisons quand même, et ne sommes pas prêts d’arrêter.

Notre  souchithon défend le droit du souchien à continuer d’exister et à maintenir son milieu dans l’état qu’il souhaite pour lui même .

Publicités