Prix Nobel de la guerre.

Souvenir de Bruxelles? Paris? Londres? Berlin?...euh, d'EUROPE

Souvenir de Bruxelles? Paris? Londres? Berlin?…euh, d’EUROPE

L’Europe s’est vu décerner le prix Nobel de la paix.
J’en vois qui râlent.
Il n’y a pourtant aucune raison.
Ce prix est totalement mérité.

J’entendais hier des européistes expliquer de si l’Europe était imparfaite, elle avait réussit d’une manière formidable à faire oublier aux européens leurs anciennes guerres fratricides.
J’applaudis des deux mains ( d’une seule c’est moins efficace).
Tiens, si on prend le cas des Boches par exemple : on les imagine mal essayer de nous RE-piquer l’alsace lorraine. Ach nein ! za ne zerait pas korrect !
Prenez les Espingouins  : puisqu’on roule à 90 kms heure en  zone frontalière, ça m’étonnerait qu’ils s’embêtent à essayer de la replacer telle qu’elle était avant le traité  des Pyrénées, Y porque ? pourquoi sé fatiguer ?
Et les Rosbifs ? croyez vous qu’ils pourraient vouloir envahir la Dordogne ? bien heureux s’ils peuvent encore s’y payer une résidence secondaire.  It is, isn’t it, sweetheart  ?
Les Ritals ?  Je pense qu’on est tous d’accord pour leur laisser Naples . Andate in pace, les gars, tranquille…
Les Pollacks ?  ceux que je connais sont de bons potes. Witam Ciebie w porządku ?
etc etc…

Il faut bien reconnaitre  que cette Europe a du bon en elle.
Les ANCIENNES guerres sont terminées.
fini, kaput, the end, fine…. nous sommes tous copains comme cochons !

Merci qui ?  Merci l’Europe !

Ils ont dissous les identités nationales : il n’y a plus de combattants : vive la paix !

Ceci dit quelqu’un qui aurait mauvais esprit, comme moi par exemple,  pourrait se dire que  si  dissoudre des combattants potentiels a effectivement comme conséquence de les rendre moins combatifs, l’effet secondaire de la dissolution en question n’a pas que des avantages. Oh que non.

Surtout si l’on pense que la dissolution a été effectuée tout en déversant sur  l’Europe un produit particulièrement corrosif, et qui coagule en masse qui plus est.

Le même dissolvant : l’immense tribu  africomaghrébine musulmanesque, répandue un peu partout, dans tous les pays européens -pas faire de jaloux- permet qu’un européen de souche qui se promène à Londres à Paris ou à Bruxelles se sent toujours dépaysé certes, mais dorénavant,  entre les mac do, les noirs, les voilées, les barbus, où que ce soit,  ni plus ni moins que lorsqu’il est chez lui.

Les fabricants de l’ Europe ont permis  que l’indigène européen se  sente étranger partout  comme chez soi : ils auraient mérité, en plus, à mon avis, le prix Nobel de la déconstruction.

Et puis n’oublions pas que les nouveaux citoyens européens, si peu nationalistes pour ce qui concerne  leurs nouveaux pays choisis  quasiment au hasard, et donc étiquetés  tout aussi bien nouveaux  français, allemands, britanniques qu’espagnols… ont eux, une identité, un lien supranational dont je suis bien certaine que nous aurons bientôt la manifestation éclatante.

Tels des chercheurs qui auraient réussi à guérir miraculeusement les leucémiques potentiels en greffant à tous les bien portants des cellules cancéreuses dans le cerveau,  ces  messieurs dames, avec leur construction européenne, ont rendu impossibles les conflits d’autrefois (qui  n’auraient peut-être jamais repris), en permettant que la prochaine guerre  soit aussi inéluctable que généralisée MAIS prenne une forme totalement inédite et incontrôlable.

Pour avoir permis une telle première, nos eurocrates auront bien mérité leur futur prix Nobel de la guerre.

Alors, heureux ?

Publicités