Encore un sociologue à l’assaut d’un paradoxe.

alpiniste

 

Si je vous dit qu’il fait plus chaud mais que la sensation de froid augmente, vous penserez certainement que ce n’est pas la température  qui pose problème, mais que c’est le thermostat des gens qui est déréglé, ou bien que quelqu’un leur a mis dans la tête qu’il ne faisait jamais assez chaud pour eux , qu’ils méritaient toujours plus de calories.

Mais je suis citoyen lambda et ne suis donc pas payée pour monter à l’assaut des paradoxes, contrairement à François Dubet.

Lorsque celui ci nous dit, sur le nouvel observateur, que  les discriminations se raréfient mais que le sentiment de discrimination s’accentue, je me demande si les « discriminés » ne font pas leurs chochottes, si l’on ne devrait pas  chercher les causes de leur extrême et nouvelle sensibilité quelque part, par exemple dans les discours de tous les messieurs Dubet, justement.

Car ce sociologue nous  explique  qu’autrefois, on discriminait beaucoup plus, mais que les discriminés s’en rendaient à peine compte, alors qu’ aujourd’hui ils sont à l’affut…et qu’ils ont mille fois raison de l’être.
Il fait plus chaud mais vous avez bien raison de vous plaindre qu’il fait plus froid, dit-il en substance.
Chercherait-il à les pousser à protester encore davantage qu’il ne s’y prendrait pas autrement.
On notera qu’un des exemples choisis par monsieur Dubet est celui des fameux diplômés qui sont sur le carreau :
« si vous (issu d’une minorité) sortez d’une bonne école et observez que les CDI échoient plus souvent aux hommes blancs… » sic
Pour ma part je ne vois ici qu’une solution, qui serait d’anonymiser les CV afin que nos diversités visibles cessent d’être discriminées à l’embauche.
Mais que dis-je ? J’oubliais que cela a bel et bien été testé et a permis de mettre en évidence ….l’absence de racisme chez les recruteurs !
Monsieur Dubet l’ignorerait-il ? Comme semblent l’ignorer bizarrement tous nos sociologues.
Sans doute, sinon comment imaginer qu’il s’amuse, lui aussi, à renforcer volontairement certaines personnes dans l’idée qu’elles sont discriminées à l’embauche en raison de la couleur de leur peau.
Comment imaginer qu’il souffle sur les braises en pleine période d’explosion du chômage, alors que tant de jeunes de toutes les couleurs vont donc rester sur le carreau.
Ce ne serait pas raisonnable.

Un peu plus loin dans le même article c’est en caractères gras qu’on nous cite le cas ( oh combien crédible !) d’une enseignante qui aurait photographié ses élèves en oubliant ceux qui n’étaient pas assez blancs (sans doute cette femme est elle la sœur d’un fameux ophtalmologiste…) mais c’est en caractères ordinaires qu’on précise que les enseignants, quelle surprise,  n’ont pas tendance à discriminer.
Toujours en gras on nous informe que  « l’école française ne sait pas quoi faire des différences« . Aucun problème !  Il suffira d’en importer davantage, de ces fameuses différences toutes aussi ressemblantes, ce qui permettra  un jour que le vœu du bon Dubet se réalise enfin :

« Peut-être nous ne serons plus inquiets qu’une jeune Française porte un voile si elle l’a choisi et paraît épanouie de le porter « .
Allez plus loin monsieur Dubet : peut-être un jour ne serons nous pas gênés qu’une mère choisisse de faire exciser sa fille pour peu que les deux aient l’air assez épanouies pour que les progressistes puissent tranquillement s’en réjouir.

Enfin, au milieu d’un catalogue  d’affirmations, monsieur Dubet semble tout de même pris d’un léger doute : en effet, il ne nous dit pas que la communautarisation de la France est un fantasme, mais simplement qu’il « croit » qu’il l’est !
« Je crois que nous vivons surtout dans un fantasme de communautarisme  »
Et moi je crois, qu’il a raison de se contenter de le croire, de ne pas en être certain, car s’il y a bien quelque chose qui n’est pas un paradoxe c’est que la communautarisation s’accentue pendant que le sentiment de communautarisation augmente !
Mais n’oublions pas que  monsieur Dubet n’est payé que pour partir à l’assaut des vraiment vrais paradoxes.

 

Publicités

52 commentaires on “Encore un sociologue à l’assaut d’un paradoxe.”

  1. gastrok dit :

    Quel morceau… A la fin, il n’oublie bien sûr pas de citer les « accommodements raisonnables » du Québec. A vrai dire, un longue tradition : http://hoplite.hautetfort.com/archive/2009/12/20/waffen-ss-et-accomodements-raisonnables.html

  2. Pangloss dit :

    Il y a des jours où vous me cassez le moral.

    • dxdiag2 dit :

      Mais voyons Pangloss, rions ensemble en anticipant le moment où l’alpiniste va se casser la figure : Pour le moment c’est comme les première minutes d’un vidéo gag, lorsqu’on voit un type qui sourit tranquillement sur l’écran et qu’on sait que le sol va se dérober sous ses pieds.

  3. Mash dit :

    Quel est le titre de l’illustration?
    Un sans-culotte,sans papier,s’empalant sur 100 palettes ?

  4. carine005 dit :

    Ouahhh la belle bête !

    • dxdiag2 dit :

      Tu n’en sais rien il est de dos. 😉

    • Obsédé Textuel dit :

      Je crains que vous ne vous fassiez des illusions.
      Cette photo d’illustration est un recadrage. Allez sur la photo originale en plan large et vous constaterez que le grimpeur a laissé un bout de zob coincé entre deux palettes quelques mètres plus bas.
      Donc continuez à le regarder de dos, pour l’imaginaire féminin c’est mieux.

  5. Sylvestred19 dit :

    Comment faire pour en finir une bonne fois pour toutes avec ces fichues discriminations raciales et sexuelles qui nous pourrissent la vie et empêche tous les gars du monde de se tenir par la main et plus si affinités.
    Bon sang mais c’est bien sur ! Il suffit de chasser de tous les lieux de pouvoir le méchant homme blanc responsable de tous les malheurs du monde en le discréditant de tout les moyens possibles et imaginables.
    Comment? c’est déjà à cette entreprise que se consacrent des saboteurs de toutes sortes s’affublant des casquettes d’experts tantôt en sociologie et philosophie, tantôt en économie et en déontologie politique…

    • dxdiag2 dit :

      On en arrive toujours à la fameuse question : mais pourquoi, pourquoi font-ils ça ?
      Cette affaire des CV anonymes m’interpelle particulièrement. Comment se fait-il qu’aucun spécialiste ne reprenne jamais cette étude afin de tenter d’ apaiser les tensions, c’est plus qu’étrange.
      Les preuve s’accumulent que les crispations sont entretenues par ceux qui sont censés lutter contre.

      • ricoxy dit :

        « Mais que dis-je ? J’oubliais que cela a bel et bien été testé et a permis de mettre en évidence ….l’absence de racisme chez les recruteurs ! […] Cette affaire des CV anonymes m’interpelle particulièrement. »

        Vous m’ôtâtes, Dixie, le C.V. de la bouche. Les C.V. anonymes (ni nom, ni adresse, ni lettre manuscrite) – dont ç’a été un moment la mode – ont été un fiasco total, et ont bien montré que les « divers » étaient encore moins choisis et recrutés quand ils avançaient masqués. Chassez le naturel, il revient au triple galop. Je parle en tant qu’ancien graphologue, et cela a été pour moi une révélation.

        • Pakounta dit :

          Nul n’est censé ignorer la réalité. Un CV de merde est un CV de merde.

          • carine005 dit :

            Vous n’êtes pas non plus obligé de picorer dans la réalité vraie !
            On peut toujours choisir sa réalité et picorer dans celle qu’on se choisit.
            C’est vrai puisque c’est Ruquier qui l’a dit.

          • Pakounta dit :

            Vous avez raison. En plus, ce que je dis, vous êtes pas obligée de le croive, puisque vous me connaissez pô. C’est Ruquier aussi qui l’a dit !

  6. carine005 dit :

    Je n’ai pas encore lu l’article stigmatisé, mais ça me parait normal que plus les discriminations se raréfient (chez les conquis), plus le sentiment (ou plutôt le mensonge de sentiment) de discrimination s’accentue (chez les conquérants).
    C’est le B.A. BA de la conquête bien comprise.

  7. Paul Kersey dit :

    Si j’ai bien compris le tour de passe-passe de Houdini Dubet, les discriminés ont surtout un sentiment de discrimination, les craintifs ont un sentiment d’insécurité, tout le monde vit dans un fantasme de communautarisme. En vrai tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. J’ai un peu l’impression quant à moi que les sociologues me prennent pour un con. Mais ce n’est qu’une impression, M. Dubet, je sais.

  8. Sisyphe dit :

    Oeuvre : L’éducation sentimentale
    Essai de n’importequoitologie
    de Monsieur Dubidet
    (en vente dans toutes les bonnes charcuteries)

  9. NOURATIN dit :

    Heureusement qu’il y a le Nouvel Obs, sans quoi je me demande bien comment feraient les Dubéta et consorts pour diffuser aussi largement leurs âneries.
    Autre question, y a t-il vraiment des gens sérieux pour accorder du crédit à de telles calembredaines?
    Je suis un peu largué, j’avoue…
    Amitiés.

    • dxdiag2 dit :

      Je pense que ces sociologues payés par l’état écrivent dans ces journaux qui vivent de subventions afin de donner des arguments pseudo scientifiques aux associations qui n’existent que grâce à l’argent du contribuable…
      (Les chinois faisaient payer le prix de la balle des condamnés à mort par leur propre famille, c’était moins subtil).

  10. grandpas dit :

    Certains étudiants américains issus de minorités visibles sont contre « L’affirmative action » pour une raison très simple, leurs autres collègues de travail (de vilains racistes) mettent en doute leurs capacités à occuper un poste de responsable ou l’obtention de diplômes pour de hautes études, ils seraient là car ils sont issus de minorités visibles.

    En voulant absolument réduire les inégalités, les sociologues bien-pensants ont obtenu l’effet inverse, une forme de rejet sur les qualités naturelles d’un individu même issu d’une minorité visible.

    Le trop et le peu gâte le jeu , disait ma mère.

    • rgdeseverac dit :

      Donc,
      ou bien on discrimine positivement et on fait du tort au divers,
      ou bien on discrimine négativement et
      on nuit fort au divers.

    • dxdiag2 dit :

      Une solution pour éviter cet effet pervers : ne plus embaucher que des minorités… on y viendra. 😦

      • Obsédé Textuel dit :

        En « attendant », c’est l’inverse qui se produit.
        Les patrons préfèrent les Blancs aux bougnègres.

        • dxdiag2 dit :

          ça va à l’encontre de mon argument sur les cv anonymes…argll
          Je me demande s’il n’y a pas une différence entre les petits entrepreneurs qui ont été échaudés par certains problèmes causés par les minorités et les grosses boites qui sont bien dans la tendance du moment et ont tout intérêt à privilégier les diplômés un peu colorés plutôt que les visages pales.
          J’aimerai bien savoir qui trouve le plus vite un job à la sortie d’une grande école ou d’une école de journalisme en ce moment, m’étonnerais que ce soit l’homme goy blanc hétéro qui soit favorisé.

          • Pakounta dit :

            « qui trouve le plus vite un job à la sortie d’une grande école »
            Pas beaucoup de n.. gens favorisés de la mélanine à la sortie (ni à l’entrée, d’ailleurs) des grandes écoles scientifiques, en tout cas. Très peu d’ingénieurs atomistes, ou aéronautiques, ou de chimistes de haut niveau, ou de physiciens du solide, parmi la diversité crépue.

          • dxdiag2 dit :

            Oui mais les muz, Pakounta, les muz ! sont pas tous cons ( enfin si, cons, mais pas forcément bêtes 😉 )
            Et puis il y a aussi les écoles de commerce, les écoles de journalisme, les facs de médecine…
            D’ailleurs si nous n’étions envahis que de cons, tout le monde y serait opposé. C’est l’invasion, plus modeste en nombre, d’immigrés de bon niveau qui sert d’arbre à cacher la forêt.
            Puisque le cardio musulman est un bon médecin….alors il n’y a pas de problème muz, juste un problème de pauvreté dans les banlieues.
            Puisque le prof noir est un bon enseignant…alors il n’y a pas de problème à installer 10000 congolais dans une banlieue.
            Les braves gens font l’inverse exact de ce que nous faisons : un seul exemple de mec bien leur suffit pour croire que toute le groupe est fréquentable. Ils font des amalgames en partant d’un fait ! c’est le comble !

  11. albert instinct dit :

    Vous voyez bien qu’il faut l’écrire ce livre. Vous êtes le cahier de doléance du peuple à l’adresse des bêtas généraux. Conservatrice et purificatrice, vos articles ne manquent pas de sel.
    Foncez Dixie! A l’instar de Jeanne, vous êtes notre plus, sel doléant.

  12. rgdeseverac dit :

    Le sociologue a raison :
    tous les « jeunes » qui tiennent les murs de l’immeuble ne réussissent pas : leur rêve « devenir Jamel » (ou autre Mustapha El XX) ne se réalise pas aisément : les conclusions de Mr Dubet sont parfaitement évidentes !

    • dxdiag2 dit :

      Vous me faites penser à une emission qui est passée hier soir et qui parlait de jeunes en butte aux difficultés scolaires. Tout au long du reportage on insistait sur la fameuse orientation… par défaut. Ah oui, par défaut de qui ?
      Bien entendu qu’ ils devaient se rêver en Debouze ou en champion de basket…on ne leur montre que ça.

  13. Arpege900 dit :

    Une citation de l’ineffable Martin Hirsch qui corrobore les théories de votre sociologue :

    « La vraie intégration, c’est quand des catholiques appelleront leur enfant Mohamed. »

    Le 1er juillet 2010, lors de l’émission de télévision \ »La vidéo en question\ »

  14. Majeur dit :

    C’est hors sujet.
    Je viens de découvrir ce très maladroit petit film.
    Je me surprends à être ému par des femmes vêtues et ne pas l’être (« ému » avec des guillemets) par des femmes dénudées.

    http://www.contre-info.com/femen-des-militantes-du-rf-paris-se-rendent-a-leur-local

    • dxdiag2 dit :

      Merci Majeur.
      Ce petit film est assez émouvant. Il m’attriste un peu car plus le temps passe plus je me demande comment nous pourrions survivre sans faire sécession.

      Et cette sécession est impossible car il ne nous reste aucun lieu qui nous appartienne, tout est submergé.

      • Pakounta dit :

        Vous êtes de mauvaise foi, Dixie ! Comment pourrions-nous être submergés alors qu’il y a à peine 3 millions de muz en Fronce ? Et quelques noirs ?
        Vous avez un sentiment de tristesse, mais ce n’est qu’un sentiment, en réaction à une impression de submersion. Merci Dubet.

        • dxdiag2 dit :

          Quelque noirs quelques noirs…bon, mais alors ils sont tous dans MON bled 😆 ( et je peux vous dire que c’est hyper nouveau, que ça vient de sortir)

          • Pakounta dit :

            C’est ce qu’on appelle la métastase. Le mélanome est extrêmement dangereux parce qu’il métastase tôt et abondamment. L’embêtant, c’est que ça a touché le cerveau, maintenant…

      • Majeur dit :

        La Croix avait été érigée à la mémoire des millions de victimes de Staline.
        Il a fallu l’arrivée de ces égéries de la liberté pour qu’elle soit abattue.

  15. dxdiag2 dit :

    Ah ben voilà ! on va pouvoir dire à Dubet que les québéquois deviennent méchants, eux aussi, on se demande bien pourquoi.
    http://www.fdesouche.com/356200-le-quebec-de-plus-en-plus-islamophobe-video

  16. Paul-Emic dit :

    « les discriminations se raréfient mais que le sentiment de discrimination s’accentue »

    En d’autres temps on écrivait :

    « Le plaisir s’accroît quand l’effet se recule »

    • Majeur dit :

      Le vers précisément est:
      « Et le désir s’accroit quand l’effet se recule »

      Sinon c’est du masochisme…

  17. Hanoho dit :

    « Allez plus loin monsieur Dubet : peut-être un jour ne serons nous pas gênés qu’une mère choisisse de faire exciser sa fille pour peu que les deux aient l’air assez épanouies pour que les progressistes puissent tranquillement s’en réjouir. »

    C’est très juste, ça me fait penser à la réflexion de Pierre Cassen sur le relativisme, il disait en gros: « Peut on tolérer, parce que les deux individus sont consentants, qu’un blanc nostalgique de l’esclavage promène en laisse un noir lui aussi nostalgique de l’esclavage ? »

  18. kobus van cleef dit :

    c’est sur fazer mackenzie
    « je suis plombier,on va faire ci et ça »
    « ha bon,d’accord »
    « je suis chirurgien,je vais vous opérer comme ça et puis comme ça »
    « ha ben,c’est vous le spetsnatz,hein »
    « je suis sociologue…. »
    « tu dégages avant que je te défonce la tronche! »

    succulent


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s